MA fic

Jeudi 10 Mars 2011 à 21:39

PARTIE I : L'irrésistible ascension d'un gros glandu


Chapitre 1 : VDM, existence humiliante et quête inutile

Notre héros était le champion du monde de bars parallèles : il allait d'un bar à celui d'en face, et ainsi de suite.
Certains l'appellent...Tim.

Notre héros était aussi ce qu'on appelle communément un Grand couillon, pour illustrer mon propos, choisissons une histoire tout à fait horripilante, ou pas :
Un jour il rencontra un groupe de jeunes qui l'abordèrent assez violemment et lui demandèrent "Azy faut qu'j'appelle ma rom' tu m'files ton portable ?"...celui-ci leur donna, et, comme prévu, les jeunes malfrats partirent avec le portable de ce grand...machin

Mais, cet homme-là, qui n'a l'air de rien, a pris un bain dans le Loch Ness ! Et oui ! Et ça change tout et c'est sans doute ce qui explique sa destinée exceptionnellement exceptionnelle.

Mais nous sommes dans l'univers DQ, alors remplacez Portable par épée et Loch Ness par Moby Pick, ce qui fera des phrases sans aucun sens parce qu'on ne peut pas "appeler sa rom'" avec une épée, faut arrêter là. On ne peut pas non plus se baigner dans Moby Pick, sauf si on s'appelle Pinocchio (pas drôle celle-là)...
Donc, c'est pas grave, adaptez, l'idée de départ est drôle quand même.

Un jour celui-ci trouva du sucre, il le goûta et ça n'avait pas le goût du sucre, alors comme il avait un peu bu il se le rentra dans le "pif", et ses pupilles doublèrent d'effort...de volume. Vous l'aurez reconnue, cette poudre était du bicarbonate de soude, et donc, ça doit expliquer pourquoi ce fifi est aussi...malade que le narrateur dans sa tête.

Celui-ci alla chez le droguiste pour retourner trouver du sucre...oui on est dans DQ...alors celui-ci alla chez le dealer laver son linge. Mais en rentrant, sans doute à cause de la cuite (c'est ça le défaut des alcoolos, quand y vont dehors, y picolent), se mit à parler à un lampadaire toute la nuit en le prenant pour un vieux sage chinois qui, selon lui, lui demanda de réussir sa vie pour qu'il lui offre le Nirvana...porte nawak, on est d'accord. Je vous rassure, notre fifi ne s'appelle pas Boudha.

Alors il décida d'aider son prochain partout dans le monde, et ce malgré les remarques de sa femme ayant désormais le poids de Guy Carl...Aster (oui, on est dans DQ alors arrêtez toujours de me lancer sur le monde réel ou je me fâche) lui disant sans cesse "Fifif, le chinois existe pas, et t'en auras marre avant de sortir de la maison, mais honnêtement, c'est comment dans ta tête ?"
Fifi était loin de se douter que la prédiction était vraie, car il en eut marre tout de suite...
Mais pour réussir sa vie, il avait une autre solution : détruire l'empire Klenfer !
De plus cela lui tenait à coeur "A 1PO de taxe par bière, faut arrêter ça".
Ainsi commence la quête de notre héros...

Chapitre 2 : tout commence mal, ou bien, en écrivant je sais pas encore


Notre héros voulait donc renverser un royaume...tiens, ça me rappelle le scénario de con d'un certain jeu où un clébard nous suit partout et où on est prince et qu'on veut tuer son frère.
Il acheta donc l'équipement de base : lance-pierres + épée de bois, comme dans...mais sans la tenue de con verte.
Il alla d'abord se renseigner car, je ne le répéterai jamais assez, il est pas futfut notre héros. Il demanda donc dans la rue, à tout passants "EH ! EH ! EH ! C'EST QUOI UN ROYAUME ?"...pitoyable.
Le seul qui daigna lui répondre dit "Gros trizo"...et là vous devez m'arrêter car non seulement cette réplique n'est pas drôle, mais de plus la trisomie ne fut découverte que bien plus tard, on ne soupçonnait pas l'existence des cellules à cette époque, alors arrêtez avec le monde réel, vous êtes lourds.
Alors, finalement, les lumières sortirent l'encyclopédie (histoire mes cocos), et comme c'est pas parce que c'est pas français qu'on partage pas, elle alla jusqu'à l'univers de DQ (nous sommes d'accord, c'est du grand n'importe quoi).
Mais vu les opinions des lumières, notre grand con ne comprit rien si ce n'est "Le royaume c'est les méchants".
Mais, pour faire plaisir à son lampadaire chinois, il partit finalement à l'aventure, aussi con qu'avant. Il marcha avec la démarche ridicule de tout joueur de RPG et alla tout d'abord à Bacilli. Voyant que tous avaient la crève, il se dit, il fit une mauvaise blague en "ou quoi ?" : "C'est la grippe aviaire ou quoi ?"...lamentable.
Mais comme il devait lever une sorte d'armée pour pouvoir démonter la face au roi machin de Klenfer, il décida d'aider les gens. Les réactions furent nombreuses, mais on retient surtout, dans les textes "On n'aurait crut Boboss dans la pièce de théâtre de Laurent Turquier "On n'demande qu'à en glousser".
Bref, comme les gens se foutaient de sa gueule, comme le veut l'expression philologique, il alla voir le maire, et d'ailleurs, tout comme dans DQ, pas de secrétaire, pas de sécurité, il rentra dans le bureau pénard. Sa réaction naturelle, que vous avez tous eu en jouant à DQ, fut "Pourquoi un maire est-il habillé en roi, c'est anticonstitutionnel, vous devriez être traîné aux prudhommes.", mais comme la constitution n'est pas encore inventée, cette phrase n'a aucun sens.
Bref, il dit "Ami, veux-tu joindre ton peuple à moi afin de renverser le gouvernement et baisser la taxe de la bière, pour le lampadaire chinois ?". La réponse fut "Quand on picole, on est trop bourré pour monter les escaliers de mon bureau, alors vous devez être con et sobre"...ce qui ne fut pas faux. Mais il ajouta "Si vous réussissez à tuer le vilain virus magique, je vous offrirai de l'argent pour commencer votre quête, noble chevalier" (notez le changement de réaction illogique, trouvable uniquement dans DQ)...il accepta donc, en ajoutant que le virus magique existe pas et que c'est eux qui devraient stopper l'alcool. Pas faux, encore une fois. Mais finalement, il alla voir quand même, parce qu'il trouvait que "Héros de Bacilli" ça faisait trop.
Il entra donc dans la crypte que le maire lui avait indiquée "Tu prends à gauche, à droite, au carefour à gauche, tout droit au prochain croisement, la première bretelle, tout droit, et ensuite tu vas te faire foutre". Décidément, il est pas gentil, ce maire.
Arrivé, il vit le virus magique et dit "Pourquoi vous faites ça ? C'est pas très bien d'être méchant ! C'est mieux d'être gentil !"...
Alors le virus qui bavait et avait ma tête sur un polaroid lui dit "Le point culture avait dit d'arrêter de resortir ces vannes là. J'attaque le bled paumé sur ordre du roi machin de Klenfer, parce que je lui dois ça, à la fac il avait fait une connerie et quand il a vu qu'il venait de..."
Malheureusement, le temps que le virus fasse ça, un mystérieux inconnu balança une jarrekéball sur le virus et le captura.
Notre héros dit "Qui es-tu ?"...et l'autre répondit "Ton rival, je t'espionne en secret depuis le début, en effet tu as le pouvoir de..."
Notre héros lui planta son épée dans le coeur, visiblement il s'en foutait de son histoire. Il rentra en héros, faisant croire que c'est lui qui a enfermé un démon en pot, et obtint le soutien de Bacilli (bizarrement aucun accord ne fut signé) et un chapeau que l'on peut trouver dans toute boutique Kiabi qui se respecte, et 10 000 PO...
Bravo fifi !

Chapitre 3 : Les chaussettes de l'archi duchesse

Notre héros repartit donc victorieux avec son chapeau Jennyfer/Kiabi et partit en direction de Chérubelle. Là-haut, en entendant la musique du village, sa réaction première fut de dire "Ca craint" et il refouta plus jamais les pieds dans ce bled de vieux et d'alcoolos.
Il repartit donc à Ablithia et alla voir le roi "Et m'sieur, chuis un héros maintenant, j'ai tué le virus magique et j'ai aidé le village du maire roi !". Le roi lui dit "Bien sûr, et moi je suis le prince Charles", sur ce il rétorqua "Vous êtes déjà roi, alors pourquoi vous faire chier à mentir ?". Le roi répondit "Pas faux", et c'était bien.
"Je souhaiterais que vous m'aidiez à renverser l'empire, pour le coup de la bière et du lampadaire, et que c'est vrai, quoi, à la fin, non mais sans blague !".
Le roi lui soumis donc une énigme "Si tu y réponds, je t'ouvrirais la salle des coffres...Les chaussettes de l'archi duchesse sont-elles sèches ou archisèches ?".
Notre esprit malade s'évanouit devant une telle complexité et se réveilla...comme une loque quoi. Il demanda ensuite de l'aide pour son énigme aux habitants, quand un vioque lui dit "Le maître spirituel de notre roi vit à Chérubelle, pourquoi ne pas lui demander ?" (notez que maître spirituel = gourou)..."Parce que j'aime pas les vioques et les alcoolos"...mais le vioque lui colla une trempe, parce qu'il est lui-même ce que notre héros qualifie de vioque.
Notre héros n'eut pas le choix et alla donc à Chérubelle. Il rencontra plein de vieux et donc trouver la bonne personne allait être encore une affaire bien chiante, selon lui.
Mais il trouva le maître spirituel car il alla machinalement vers lui "Mais c'est vous le héros de Bacilli !"...notre héros fut flatté et répondit à l'affirmative, et le vieux poursuiva "Vous êtes boboss de la pièce de théâtre "On n'demande qu'à en glousser !". Ce boboss commençait à le gonfler, alors il dit au vieux :
"Les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ou archisèches ?
-Les chaussettes de l'archiduchesse ne sont ni sèches ni archisèches
-Mais si les chaussettes de l'archiduchesse peuvent être sèches, elles peuvent aussi être archisèches
-Même si les chaussettes de l'archi duchesse était archisèches et même si les chaussettes de l'archi duchesse étaient sèches, les chaussettes de l'archiduchesse ne seraient pas sèches
-Mais si les chaussettes de l'archiduchesse sont sèches, elles sont archisèches"
Ainsi s'acheva leur conversation métaphysique. Notre héros retourna à Ablithia et il y eut le même dialogue. Chose promise, chose due, notre héros alla ouvrir les coffres, mais ils étaient vides. Il alla se plaindre au roi, qui lui répondit "On est pas cons non plus".
Il lui dit par contre que s'il invoquait Fourax pour détruire les autres cons de Mortepeine ça l'arrangerait.
Notre héros se mit donc à la recherche de Foudingo. Notre roi dit que pour l'invoquer il fallait aller dans le puits, suivre le couloir, qu'il verrait un autel, il faut sacrifier une chèvre dessus, ça sert à rien mais c'est rigolo, réciter le rituel par coeur sans bafouiller, allumer les 4 torches parce que c'est un vrai nid à merde et qu'on voit rien, et enfin utiliser l'artefact trop magique.
Il fit tout ça et un monstre apparut, il lui demanda "Qy'est-ce tu me veux toi ?"...le héros répondit "Détruire Mortepeine pour faire plaisir au roi ou un truc du genre"..."Comme tu veux"...et ça a fait PAN BIJOURGH WIZZ WIZZ ZOU ! Et plus de Mortepeine. Ensuite, le roi, pas con, est arrivé, a dit à Fourax "Si ton tonton tond ton tonton, ton tonton sera tondu !" et Fourax dit NOOONNN ! et fut renfermé dans un cercueil dans le puits.
Bien sûr, après la destruction du royaume le roi fit bonne figure "C'est tragique, ouais ouais, est-ce que je peux prendre 70% de leurs colonies ?". Il n'eut que 55% et engagea donc la guerre contre Chérubelle qui fait encore plus clodo (100 ans plus tard, c'est le Chérubelle qu'on connait tous) afin d'avoir les 15% en plus qu'il voulait. Vengeance.
Après toutes ces manoeuvres politiques le roi dit à notre héros "Tu as le droit de récupérer 10 000 PO en récompense"...notre héros dit qu'il en avait ras-le-cul de faire des trucs de dingue pour récupérer toujours inlassablement 10 000 PO et eut finalement, après une cuite à la taverne avec le bon roi Dagobert, le soutien militaire d'Ablithia.

Chapitre 4 : la légende du Grand con


Notre héros, ayant 2 puissances militaires avec lui, voulut se barrer de ce continent paumé.
Hélas il n'y avait pas de port dans le coin, il fut donc coincé, fin.

J'aimerais que ça finisse comme ça pour que vous me laissiez tranquille mais non. En effet, grâce au soutien d'Ablithia il se fit construire une barque, ce qui lui a coûté une blinde, d'ailleurs des historiens pensent que le royaume a profité de la connerie de ce héros afin de l'abuser...pas sexuellement, mais de l'arnaquer quoi.
Notre héros, souhaitant commencer à bosser, alla au pôle emploi, autrefois l'abbaye des vocations. Il demanda à devenir "Giga artificier mage guerrier dieu de la morkitu", mais il se prit un vent, parce que ça existe pas. Alors il demanda ce qu'ils avaient de dispo. La seule réponse fut "Pour vous, on peut rien faire"...mais après la menace de l'attaque militaire sur leur abbaye paumée, ils acceptèrent finalement de l'aider.
Celui-ci choisit de devenir guerrier, pour faire comme toutes les fics, où le héros est un guerrier. A la différence près que ce guerrier là n'est ni brave, ni beau, ni fort, ni rusé, ni orphelin.
Honnêtement, ne vous attendez pas à voir des masses de combat, d'ailleurs le héros garda son lance-pierre et son épée en bois de merde et alla acheter un habit de carnaval vert avec un bonnet, voilà, maintenant vous connaissez le lien entre 2 grandes séries du JV.
Celui-ci alla à port Ehcep et dit au premier villageois qu'il trouva "Paraît que les pêcheurs sont des alcoolos, y aurait pas une taverne dans le coin ?"
Bien entendu, 100 ans avant DQIX, le bled était pas pareil et il y avait bel et bien une taverne.
Mais là-haut, avant de s'asseoir, un vieux l'interpela "Hey ! Petit ! Je suis le descendant de Joseph, et donc de Jésus, si tu cherches le Graal, je peux te guider"...il lui répondit qu'il en avait rien à foutre.
"Alors, je peux te raconter une autre histoire, l'histoire de l'épée trop magique qui peut tuer n'importe quel méchant !"...
Notre héros pensa que cette épée pourrait lui servir, alors il demanda "Que peux-tu me dire sur cette épée, octogénaire calanché sur pattes ?"
"Il était une fois une épée magique qui pouvait tuer tous les méchants. Fin.
-Et c'est tout ? Elle est où ?
-Qu'est-ce j'en sais, tu crois que je vais chercher des merdes aux quatre coins du monde comme tous les joueurs de RPG ?
-Tu paieras pour cet affront !"
Effectivement, le vieux dit "J't'aime bien toi !" et offra sa tournée.
Le lendemain, notre héros voulut partir à la recherche de cette épée. Il décida d'aller en Ouadi, car il avait entendu parler jusqu'à Ablithia de la reine qui était carrément trop...voilà. Et puis peut-être qu'il pourrait les avoir dans sa quête (quel suspense !)

Chapitre 5 : L'Afrique miniature

Notre héros arriva sur le continent, il avait chaud, fort heureusement, dans les RPG, en 5 secondes il arriva à la ville.
Mais la ville n'était pas comme il l'imaginait avec toutes les femmes trop...voilà. Non, c'était limite sous occupation militaire.
Afin de savoir ce qu'il se tramait, il décida d'entrer dans le palais, en demandant aux gardes "J'peux entrer ?"
Ils répondèrent "Seulement si tu réponds à l'énigme de notre père le Phynx : Qu'est-ce qui quatre pattes le matin, quatre pattes le midi et quatre pattes le soir ?
-Un rat ?
-Ouais c'est bon, un rat ça va, tu peux passer"

Arrivé dans le palais, il vit avec désarroi que la salle de bains était fermée. Mais il alla dans la salle du trône, et comme il y avait personne, il eut un entretien avec la reine.
"Que voulez-vous étranger ?
-Est-ce que vous et moi on pourrait...
-Là tu rêves, je tape pas dans du Leader price
-J'aurais essayé. Pourquoi y a des extrémistes armés partout dans la ville ?
-Ce sont des envoyés de l'empire Klenfer, dirigés par Khadafy (notez l'utilisation du Y).
-Je cherche à arrêter l'empire ! Où se trouve ce Khadafy ?
-Dans un repère de méchants de RPG, au nord est d'ici
-Et si je l'arrête, est-il possible d'envisager que vous et moi on...
-Non, toujours pas"

Notre héros partit donc à la recherche de Khadafy. Selon la description de la reine, c'est Hytler dans le corps de Jymy Hendryx (notez encore une fois les Y).
Notre héros arriva à la base militaire et vit deux gardes à l'entrée, comme d'habitude. Il alla les voir et dit "Y a un gars là-haut qui est Lepenyste, et il vous insulte" (Y)...
"Beh on va voir ça !"...
Notre héros put donc rentrer en toute quiétude, il vit plein de militaires, heureusement il put avancer tranquillement, les militaires croyant que c'était Boboss, d'On n'demande qu'à en glousser.
Arrivé au bureau de Khadafy avec un Y, il dit "Je vais te tuer pour tenter de me faire l'autre, sur un malentendu ça peut marcher !"
Khadafy lui dit "Quoi ? Beh t'es pas mort toi ? Je t'avais envoyé un rival dans la crypte du virus pour te tuer, y s'appelait Kenny même.
-Ouais, je l'ai buté, je crois.
-HO MON DIEU ! T'AS TUE KENNY !
-C'est l'autre con qui tue des virus avec des pots ?
-Celui-là même
-Quel est le rapport dans le contexte ?
-Je dois t'éliminer, parce que tu es le héros d'une fic et qu'il y a donc des chances pour que tu gagnes à la fin parce que tu as un pouvoir caché légendaire et donc que tu renverses le gouvernement, et donc je serais plus en occupation et je pourrais plus coucher avec...
-QUOI ? CONNARD !"
Notre héros, horrifié, le tua de 157 coups d'épée et d'un coup de lance-pierres (faut bien qu'il s'en serve à un moment quand même).
Khadafy finit sa phrase "...servante de la reine." Et ce fût grâce à ce malentendu que notre héros sauva l'Ouadi.
En revenant, il obtint le soutien militaire d'une oasis avec quasiment que des nanas à poil (super, rien de mieux pour faire la guerre...), et obtint un objet conservé par la famille royale : "On dit que cet objet permet de récupérer le pouvoir de l'épée trop magique. Bonne chance guerrier"
Notre guerrier partit, et hélas, il n'a pas réussi à obtenir ce qu'il voulait, il alla donc voir les filles de joie du coin.

Chapitre 6 : l'armée ultra surpuissante


Notre héros (vous êtes habitués à ce début maintenant) continua et se mit en tête d'embrigader les jeunes, un peu comme les jeunesses hitlériennes, si on réfléchit bien.
C'est pourquoi il voulut construire une école pour entraîner les gosses à se kamikazer pour tuer le roi machin.
Mais pour cela il lui fallait un terrain. Pour obtenir un terrain, la meilleure façon est de filer un pourliche aux voisins, on le sait tous. Il choisit son emplacement, mais comme il était con, il voulut faire cette école perdue au milieu de nulle part en pleine neige, on nous prend vraiment pour des cons.
Donc notre héros trouva une terre nomade mais considérée selon la loi comme un peuple à part entière, il trouva 2 villes : Batsureg et Gerzun.

Arrivé à Batsureg, il alla voir le chef et dit "Je ne te comprends pas, jeune étranger, moi pas même langage que toi !"...après quoi il répondit "Arrête de te foutre de ma gueule"..."Je ne te comprends pas, jeunes sauvage !".
Après avoir sympathisé et tenté de collaborer pendant une bonne heure, ils arrivèrent à un terrain d'entente : s'il tuait une bande de macaques monstres trop méchants de sa mère, il aurait le terrain.
Il alla donc chercher les macaques, mais se fit encercler et péter la gueule. Par vengeance il alla cramer Gerzun, et c'est pourquoi dans DQIX la ville est en ruine.
Il revint après un entrainement à la Rocky et surtout après avoir changé sa merde d'épée. Son épée de bois devint l'épée kikiri.
Comme notre héros n'avait pas l'intelligence de se servir de son habit vert pour le camouflage, il fonça tête baissée dans la gueule des babouins. Et dès qu'ils tournaient leurs regards vers lui, il refonçait en gueulant de l'autre côté, il recommença à faire ça une bonne trentaine de fois avant de changer de plan.
Finalement il cria "JUMANJI !" et la nature se déchaîna, créant un marécage et noyant les babouins.
Chose promise chose due, l'autre sauvage pas dénué d'intelligence profita de ses relations pour lui céder le terrain et profiter de lui, comme tout le monde depuis le début de cette fic.
Notre héros ordonna la création d'une école sur ce terrain donc, et il prit des vacances d'un an le temps de la construire. Une fois que c'était fait il dit "Pas mal...putain faut que je retourne bosser maintenant". Il ordonna ensuite à tous ses peuples alliés d'envoyer tous les gosses du royaume dans cette école, et fit construire plusieurs barques scolaires.
Les jeunesses Fifitienne étaient prêtes, maintenant il était temps de se préparer à la guerre.
Notre héros se mit à la recherche de l'épée magique, du masque de Ben, du pouvoir de la légende de Khadafy qu'il a pas pu finir et du Graal.
Finalement le Graal fut trouvé deux jours plus tard par son ami Provençal le Gaulois...Perceval le Gallois, donc il a laissé tomber.

Chapitre 7 : la piste

Voilà, un empire, des jeunes embrigadés, y manque plus que la Volksvagen...
Notre héros dut donc chercher ces artefacts et réveiller son pouvoir, par esprit d'association la meilleure idée pour ça est de chercher des...un petit effort...des indices.
Notre héros alla donc de tavernes en tavernes mais ne découvrit rien. Mais un jour il remarqua le seul bled qu'il avait jamais vu au sud de Chérubelle, Dracocardis quoi. Oui, le sud veut dire en dessous.
Il alla dans ce bled, et personne causait, c'est pourquoi il rasa le pays et le reconstruit avec des gens causants : problème radical, solution radicale.
Il alla donc à la taverne et toujours rien. Mais un jour un Cellestellien tomba sur le bled : y s'appelait Corvus, vraiment un nom de merde. Les habitants demandèrent "On peut le garder" et il répondit qu'il n'en avait rien à foutre.
Une nana, pas terrible en fait, prit soin de Corvus et connut le syndrome...celui où on tombe amoureux de celui dont on prend soin...le syndrome de la grosse conne ? Misery ? Je chercherais, un jour.
Elle vécut heureuse avec lui, lui moins, jusqu'au jour où l'empire Klenfer arriva en permission dans la ville. "Adressez-vous à Tim, c'est lui qui réunit un empire pour vous détruire, mais vous savez rien hein ?", qu'on leur a dit.
Ils allèrent donc voir notre héros à quatre pattes à moitié endormi dans son vomi, l'art de se mélanger au vrai peuple quoi.
"On a entendu qu'un Cellestellien était planqué ici, on peut le tuer ?
-Pourquoi faire ?
-Parce que, c'est marrant.
-Ha ouais, moi aussi je suis con. De toute façon j'en ai rien à battre.
-Il est où ?
-Il est partit se planquer avec la nana et le vieux pépé. Se barrer comme ça et croire qu'on va résister à l'envahisseur...faut être con quand même
-Tu l'as dit bouffy. Bon allez c'est pas tout ça mais faut que j'aille le voir, notre patron adore les testicules de cellestellien confites.
-Je comprends"
Discussion subtile, métaphysique, philologique, une fois de plus, qui nous montre comment Corvus fut repéré et pourquoi le roi tuait bêtement des cellestelliens qui lui avaient rien fait.
Voilà, Corvus mort, cool hein ?
En échange l'empire dit "Si tu veux on peut t'emmener à Kilimagmaro, on doit cramer le pays dans une semaine, le temps d'y aller quelques heures, tu restes là-haut, on pionce, on fait le bordel, et au bout de sept jours on crame ?".
Et notre héros eut raison, car c'est en fait là-haut que commencera son épopée...

Chapitre 8 : la vérité et la "vérité"

Notre héros. Voilà, vous avez le même début que les autres chapitres, on peut arrêter là.
En fait le chapitre devait commencer par "En lisant le titre, vous avez remarqué que je regarde les Simpsons et qu'il risque de se passer quelque chose de farfelu", mais non, je vous le dirais pas, tout simplement parce que c'est comme ça.
Donc, notre héros (voilà, contents ?) partit vers le Kilimagamaro (sans faute) avec l'empire pour picoler, manger des tortillas, chanter des chansons payardes (Curé de Camaré)...et récupérer des infos sur les merdes magiques.
Donc il arriva et il fit "Ho dis donc...une ville euh...dans la montagne...euh...c'est pas commun ça...", en effet il pensait au village Goron mais voulait pas les vexer.
Donc en entrant ils allèrent à la taverne, et c'était bien. Le gagnant du concours était Pence, suivit de Biggs et enfin de Tim. Celui qui pissa le plus loin fut Tim par contre.
Parenthèse culturelle terminée, continuons.
Donc notre héros partit demander des trucs sur l'épée, et con qu'il était, il mit trois de ses sept jours à voir qu'y avait des dragons dans le bled.
Bref, il dit à l'un de ses dragons "Il me serait agréable que tu me parlasses de l'emplacement de ton chef...pardon...il est où ton chef ? Réponds ou j'te crève les yeux !", le dragon lui répondit "Si t'arrives à faire ça, je suis le prince Charles"..."C'est des conneries, c'est le roi d'Ablithia"..."Bon il est au sommet du Pahoehoe, maintenant fous-moi la paix, tu me donnes mal au crane".
Et c'était vrai, le dragon garda le lit pendant une semaine. Avec un gros glaçon sur la tête, comme dans les films, mais adapté à sa grande tête de dragon, avec un petit pansement, mais au lieu d'avoir mickey dessus, c'était Spyro, et puis il prenait des plaquettes de doliprane, c'est pas le même dosage, mais du 500, vu qu'il est jeune.
Maintenant que je vous ai bien fait chier on peut reprendre.
Donc il entra dans le volcan et vit des monstres. Il rebroussa chemin et dit au dragon malade "Putain tu m'emmènes là-haut, tu crois pas que je vais me faire chier à chercher le chemin et à buter les monstres ? Allez, bouge-toi fainéasse". Erreur fatale, le dragon attaqua notre héros (je mets un point d'honneur à l'appeler comme ça), puis fut arrêté par une voix divine : "Bon arrête, c'est bon je te tue les monstres fainéasse, vas-y monte, et donne une claque au dragon, il est moche, et comme je suis nazi je l'aime pas".
Il monta donc au sommet du Pahoehoe, se cramant dans la lave à la vitesse du disciple dans Léonard et trouva Grizius.
"Le rouge, faut pas marcher dedans, ça fait chaud.
-J'ai vu.
-Alors pourquoi tu continuais à aller dedans ?
-J'oubliais à chaque fois que c'était chaud. Dis-donc, vous êtes plus qu'Hitlérien, vous êtes blonc aux yeux bleus...zêtes arien ?
-Ouais, mais normalement j'ai pas le droit alors tu la fermes hein ?
-2 3 soleil.
-Une telle connerie...un seul mot peut la qualifier : inqualifiable. Tu dois être le héros de la prophétie...
-J'ai une prophétie moi maintenant ?
-Non mais c'est pour faire genre, t'es juste un gros glandu qui a du péremptoire. En fait si on voulait faire genre on pourrait dire "C'est toi le gros con qui veut diminuer la taxe et une épée qui brille ?". Il y a vérité et "vérité" (clin d'oeil à tous les lecteurs)
-Attention parce que la boule de feu elle peut partir là !
-T'es magicien ?
-Ouais
-Alors contre ce sort
-NON NON PAS LA MAGIE PAS LA MAGIE !
-Bon, va me cherches les trésors d'Ouadi, Ablithia, Chérubelle et Dracocardis. J'essaierai de t'aider après. Maintenant tire-toi, tu me gonfles, c'est désespérant, je risque de t'en coller une, par désespoir..."
Notre héros partit donc à Ablithia, Chérubelle puis Dracocardis pour aller chercher les trésors manquants...

Chapitre 9 : les reliques de la mort


Tout d'abord le premier qui cafte le plagiat à J.K.Rowling est un homme mort, que ce soit clair.
Notre héros (no coment) partit donc à Chérubelle, et bien entendu il n'a pas eu l'intelligence de passer à Dracocardis qui était pile poil sur le chemin. Il dit au maire "Donne-moi ton trésor ou je te crame ton pays" et le maire, n'ayant pas pigé un broc de ce qu'il racontait, lui a donné une cuillère en bois, dont il se servit pour cramer le pays, récupérant une petite pierre dans les décombres du bled (quand on dit que la violence n'apporte jamais rien, on dit une connerie, comme quoi) qui était la relique (encore une pierre, pour pas faire trop original).
Il alla à Ablithia et dit "Hey salut Steve, tu m'files la pierre ?"..."M'appelle pas Steve, et si c'est la pierre à laquelle je pense on l'a perdue dans le lac en essayant de la jeter par dessus, quand on avait picolé, tu t'souviens ?"..."Picolé ? Moi ? Saoul ? Pas l'souv'nir, non."
Il alla donc dans le lac et plongea afin de ramener une pierre brillante. Mais finalement le roi vint à sa rencontre et dit "Non c'est bon, chuis con, elle était dans ma poche". Le roi se prit un taquet dans la gueule, et notre héros perdit un allié mais gagna une pierre.
Il alla finalement au bled Dracocardis et une femme fâchée vint l'engueuler "VOUS ! C'est à cause de vous que Corvus est mort !"..."Ben ouais, et toi tu vas pas tarder si ça continue, puis qu'est-ce que ça peut me foutre ? Chuis chef de guerre, "Dux bellorum", chuis pas là pour régler les affaires d'une truie qui vient me casser les bonbons alors que je cherche un caillou". Sur ce, il lui demanda 10 PO pour se payer une bière et les obtint 5 menaces dont 2 mises à exécution plus tard.
Il picola, et obtint la pierre qu'il avait repérée dans l'église de manière habile : il pissa sur la chapelle afin de déplacer les bonnes soeurs, piqua la pierre, et gueula "A l'AIDE ! AU VOLEUR ! LA PIERRE !". Seul bémol, il aurait du casser le carreau, parce que comme il y avait que lui dans la pièce, mathématiquement, il était coupable, comme quoi la connerie est toujours une fatalité. Il obtint donc 2 pierres et se fit 2 ennemis.
Il récupéra Ablithia grâce au soutien des femmes de joie d'Ouadi qui pouvaient distraire le roi. Il crama Dracocardis parce que jamais deux sans trois.
Il retourna voir le dragon avec les cailloux. Celui-ci dit "C'est bon, ma collection est complète, c'est beau hein ?
-Tu t'es foutu de ma gueule depuis le début ?
-C'est difficile de résister
-Je comprends
-Tant mieux
-Où est l'épée
-Monte sur mon dos, mais avant, tire sur mon doigt
-Je connais la blague, mais je veux bien tirer sur ton doigt (nb : il a inversé)
-Laissé béton, tu me gonfles, monte sur mon dos, on va faire ça vite fait"
Et ainsi, notre héros partit sur l'île tout au nord est, enneigée, à la recherche des bordels magiques.

Chapitre 10 : c'est beaucoup


Tout d'abord je voudrais dire merci à tous mes fans ou en tout cas à ceux qui ont lu. Aux autres, beh allez vous toucher.
Ensuite, je ne peux pas simplement continuer, en effet l'heure est grave : en effet, Zead m'a contredit sur le sujet et doit donc être puni, c'est pourquoi il doit s'attendre à un châtiment dans les prochains chapitres.
Très bien, reprenons, maintenant que j'ai coupé le nouveau lecteur en plein milieu d'un moment de franc suspense.

Notre héros arriva donc sur l'île oukineige. Il vit une caverne et une maison, comme il avait froid il entra dans la caverne pour trouver une cheminée (rappel : il est con).
Il vit deux pirates comploter de façon comploteuse : ils devaient s'appeler Surtouf et...beh l'autre on sait pas.
"Beh tiens, un connard de bourge. Qu'est-ce tu fous là, sur mon île au trésor ?
-Y a pas ton nom d'sus
-Je vais le graver
-Même si je te dénonce à la police locale pour dégradation de matériel ?
-Tu n'as pas assez de cran. Puis ici, la police c'est moi !
-Donc c'est toi qui bouffe les donnuts en foutant rien de la journée. Ca se voit.
-Chuis un pirate ! Bon, j'ai pas de bateau, j'arrive à piller personne et je trouve pas de trésors, mais, je sens que ça vient ! Maintenant je vais t'ouvrir le bide de là à là, te sortir les boyaux et t'arracher la langue.
-Ouais...cherchez quoi là ?
-Un trésor, on a trouvé une carte qui mène à une carte (...), j'envoie machin la chercher, et ptet qu'on verra le légendaire Baramos !
-Moi j'ai trouvé le baràpute, mais le Baramos, connais pas. T'façon j'm'en fous, chuis sur que c'est un rhinocéros avec une cape déguisé en sorcier qui se la joue (il ne croyait pas si bien dire).
-L'insulte pas, paraît que c'était un sacré le Baramos, un humain grand et fort, avec une tignasse rouge comme les flammes de l'enfer !
-Ouais c'est bon c'est bon c'est bon...un dragon blanc aux yeux bleus (maintenant vous comprenez ma blague de l'arien du chapitre d'avant) m'a emmené là pour trouver des bordels magiques. Savez où c'est ?
-J'ai un oeil de verre magique, parce qu'en fait y sert à voir. Mais si tu veux l'avoir, tu peux toujours courir !
-Donc ce con m'a amené là pour récupérer un oeil de verre...je me barre."
Et il le fit. Il entra dans la maison, dérangea les affaires et dormit dans le lit, tenta de lire les livres mais se rappela qu'il ne savait pas lire et ressortit.
Il vit le dragon "Bon écoute, tu m'as l'air pas mal con, alors il faut que tu récupères l'oeil de verre pour pouvoir voir un chemin invisible situé apparemment au sommet du Pahoehoe, vu que j'avais pas d'idée pour l'endroit, dit l'auteur en oubliant la parenthèse !"
Il tua le Surtouf au lance-pierre, se força à s'arracher l'oeil (quand on dit que Saw c'est mauvais pour les jeunes), et mit l'oeil de verre.
Il remonta sur le dos de Grizius qui se fouta de sa gueule parce qu'il avait pas compris que ça servait à rien de s'arracher l'oeil, et le ramena à la maison.
Apparemment, le pirate assistant serait mort contre un amphigien, monstre le plus facile du jeu, de manière inconnue.

Chapitre 11 : Je rêvais d'un autre monde...

Notre héros (...) arriva donc au sommet du Pahoehoe, et il avait le choix entre faire des quêtes annexes et aller chercher l'épée magique. Il choisit l'option 3 : taverne. Finalement il poursuivit sa quête principale.
Grizius l'aryen gueula quelques trucs et avec son oeil de velle (velle = pour dire "verre" à la façon pirate) il vit un chemin magique.
Il ne comprit pas ce qu'il fallait faire et resta planter là, jusqu'à ce que Grizius lui explique qu'il fallait prendre le chemin, gros piniouf.
Notre héros s'engagea donc et arriva dans le ciel, dans un niveau digne de la vallée des étoiles de Paper mario 64, sur un escalier en étoiles, etc...
Après avoir marché une bonne demi-heure comme traditionnellement dans ces jeux-là, il arriva devant un vortex. Il entendit une voix "Saute dans le vortex pour prouver ton courage". Mais à la place il prit un ennemi (parce que y a des ennemis) et le balança dans le vortex qui s'autodétruit pour faire apparaître le vrai chemin, ce fut le seul coup de génie de notre héros, et le seul piège dressé par les anciens pour pas qu'on pique une épée.
Il continua et vit des cadavres, et avant de se dire "J'devrais ptet rentrer pour voir si le projet SNCF avance", il vit qu'il y avait plus de chemin derrière lui. Le chemin disparut totalement et notre héros se réveilla dans un sanctuaire.
Il vit sept bonhommes, disposés en cercle autour de lui en train de dire des conneries en latin. Peut-être que...non en fait c'est débile.
Ils avaient les yeux fermés et il leur demanda ce qu'ils lui voulait. Finalement il vit au dessus de lui qu'ils invoquaient un monstre du genre boss de fin d'un RPG qu'on fait tout pour pas ranimer mais qui se ranime quand même, par une série de péripéties imprévisibles.
Finalement il se barra et explora le sanctuaire. C'était un labyrinthe fait de murs de 5 mètres, mais qui n'arrivaient pas au toit de la pièce. Notre héros fut moins con que tous les autres héros de films/RPG en escaladant ce muret pour pouvoir atteindre la sortie en 10 secondes.
Il arriva ensuite dans une pièce dont la porte se vérouilla dès qu'il entra, un peu comme dans tous les RPG aussi, comme quoi on a toujours des stéréotypes.
Il vit une armure, c'est au bout de 50 minutes qu'il comprit qu'il fallait la tuer pour continuer. En fait, il lui a dit qu'il était porteur du VIH et que s'il le faisait saigner beh il aurait le sida. C'est pourquoi l'armure garda ses distances, et comme elle avait pas de lance-pierre, il l'emporta à l'usure, et sûrement parce qu'en voyant sa manière de se battre elle se tira une balle dans la tête.
Epreuve finale dans la pièce suivante : le jeu d'échec géant de Harry Potter. Il arriva devant les pions qui dégainèrent leurs épées pour lui barrer la route. C'est pourquoi il gueula "Chais pas jouer aux échecs, on fait une dame ?". Alors le jeu devint un jeu de dame, c'est pourquoi il profita de l'occasion pour enjamber les pions et passer de l'autre côté.
Finalement il trouva la pierre philosophale, mais comme il s'en foutait, il continua.
Dans la pièce suivante il vit un double maléfique de lui, et connaissant ses faiblesses, il lui dit "Coucou !". Pendant que son double faisait coucou avec la main il le trucida, pardon de l'expression les enfants. Finalement il trouva l'épée et la déterra du sol, et ce fut très simple : elle était posée. L'épée se mit à flamboyer et réagit devant le monstre du temple (rappelez-vous : tout à l'heure les 7 cons latins). Finalement de celle-ci sortit des éclairs qui ne tuèrent pas le monstre, mais faisaient stylé. Finalement le héros tua le monstre avec un caillou trouvé par terre pour pas salir l'épée : pile poil entre les deux yeux. Et il buta les sept moines avec l'épée. Le sanctuaire s'autodétruit et il se réveilla à Ouadi dans la chambre de la reine...

Chapitre 12 : la disparition de l'épée et la mystérieuse cartouche

Note : Kon, tu dois avoir compris qu'elle était cette mystérieuse cartouche, tu peux me remercier.

L'autre jour !...pardon. Notre héros se leva et vit la reine d'Ouadi à la porte. Il lui dit : "Qu'est-ce que j'fous là moi ?
-Chais pas, on t'a retrouvé à moitié crevé allongé par terre, alors on t'a rafistolé.
-Merci. Où est mon épée ?
-Un mystérieux personnage qui disait s'appeler Duke l'a piquée. Apparemment tu t'es gourré d'histoire, parce que si c'est Duke c'est l'épée Dein Nomos et donc on serait dans Tales of Vesperia, hors là c'est DQ. Ou alors c'est un autre Duke ou c'est la même épée.
-Cool...
-Bon maintenant que tu vas mieux fous-moi le camp !"
Et la garde l'expulsa du palais. Il partit donc à la recherche de ce mystérieux Duck...Duke (lol xD ptdr xp). C'est pourquoi il prit sa barque qui était mystérieusement là (rappel : avant il était au Kilimagmaro, c'est plus le même continent) et retourna voir Grizius.
Apparemment les 7 jours étaient passés, c'était à moitié cramé. Il alla au sommet du Pa ! Du pa hohe hohehohe ! Il vit le dragon se battre avec un Dragon noir. Barba...baràpute ! C'était lui en fait (cf : chapitre 9).
Il dit à Grizius "Je sais que t'es aryen mais c'est pas une raison pour buter tous les étrangers que tu vois !". Grizius lui répondit "Fouille les coffres de ma grotte et mets les équipements que tu trouveras dedans !". Il trouva la panoplie Dracoguerrier. Mais il ne les mit pas parce que dans la vraie vie de mettre une armure comme ça ça lui aurait prit une bonne heure. Puis il aurait du trouver un sac plastique pour mettre ses autres vêtements en attendant. Donc, là, non !
Finalement il aida le nazi en mitraillant l'autre de pierres. Finalement Grizius fit son arte mystique = coup de grâce = super pouvoir = overdrive = limite niveau 3 = fureur...pour buter l'autre. Finalement l'empire se replia.
Grizius entama la conversation : "Baràpute est mon ennemi juré ! Je dois l'éliminer.
-Ouais c'est cool tout ça...sinon mon épée ! On me l'a piquée ! Un certain Duke.
-Merde je l'avais pas calculé lui...beh va la chercher.
-M'kay il est où Duke ?
-Au sommet de Tarquaron...
-J'aurais dit Derris-Kharlan ou bien chateau de Bowser.
-Combien de jeux avons-nous mélangés déjà ?
-Pas mal...
-Plein. On va dire l'autre monde, Derris-Kharlan. C'est le monde où tu as été cherché l'épée. Mais pour affronter Duke il faut être préparer. Va chercher ton pouvoir et le masque de Ben !
-OK. Une piste ?
-Pour le masque, va au marché noir d'Ablithia demain."
Il le fit et un homme borgne (oeil de verre quoi), vieux et sale l'accueillit. Sûrement Lepen. Il lui donna une cartouche "tout à fait normale" selon lui. Mais quand on insiste autant c'est que c'est pas normal du tout : démasqué ! Il lui dit qu'il fallait la mettre dans une machine nommée N64 pour l'activer. Il lui donna la machine et luji dit "Goodbye then..." (à plus tard). Mais notre héros a cru entendre "Goodbye Ben" alors il lui dit "M'appelle Tim !" et le trucida avec l'épée. Il rentra chez lui et alla essayer la cartouche magique.

Chapitre 13 : Ben the two of us need look no more !...

Note : pour pouvoir comprendre ce chapitre, lisez cette histoire d'épouvante : http://creepypasta-fr.blogspot.com/2010/12/ben-jadusables-haunted-zelda-majoras.html
Si vous êtes sensibles n'y allez pas. Car même si c'est une simple fic tirée d'un jeu truqué, ça n'en reste pas moins très flippant et digne de Stephen King.

Notre héros posa la N64 et mit la cartouche dans la fente prévue à cet effet. Il atterrit dans un autre monde (note : Termina). Il fit "Beh dis donc dis donc dis donc !" et avança. Il fit en fait toute l'épopée de Link dans Majora's mask, mais en parodié, je pourrais tout écrire mais on est tous très pressés.
Finalement il commit la même erreur que Jadusable en faisant le bug machin truc muche. Il alla à Bourg-clocher et vit le même tout bugué, mais évidemment il n'avait pas du tout peur, et pour causes : étant le héros il ne pouvait pas entendre la musique flipante.
Il continua et alla dans la salle du maitre d'armes (parce que dans ma parodie ils buvaient des cuites tous les deux et se fumaient des joins parce que le maitre d'armes est un gros hippie ce qui explique pourquoi il a la coiffure du cousin machin de la famille Adams). Personne, mais une statue de lui apparut. "Ouais, on dirait moi, le même air con et tout, avec le même bonnet de merde. C'est où les gogs ?". Finalement il pissa sur la statue vu qu'il y avait personne. Il sortit mais vit que la statue le suivait. C'est pourquoi il fit "Toi, je t'adopte. Tu t'appelleras Woufy et on vivre des tas d'aventures ensemble. Et j'irais te promener tous les jours." Puis il entendit une voix "I'm not a dog ! Hihi !"...et il dit "No comprendo".
Finalement l'esprit parla en français, améliorant la compréhension entre tout le monde. Comme la statue continuait à le suivre il dit "OK, si tu veux me suivre comme tous les connards dans les RPG c'est toi qui voit. Mais vu ta gueule de con quand je drague une nana tu te planques ok ?". La statue répondait pas et il continuait à marcher. Finalement il vit Chuck Norris dans la ville buguée. Il dit "Fais gaffe au morveux, fils. Parait qu'il m'a battu, alors doit être vrai." (Coucou Kon !) Alors il fit "Cool, zêtes qui vous ?"...et Chuck Norris, choqué par cet affront, lui colla un Ultimawashi qu'il esquiva et qui donc arriva dans la gueule de Ben qui, pour se venger, le tua par combustion spontanée. Tim dit "Voilà ce qui arrive quand on se retient trop longtemps de pêter : on flambe". Mais ensuite, bizarrement, il fut téléporté au sommet du clocher et vit Skull kid. Il lui dit "Tiens, c'est toi le gars du début ! Comment va ? Tu me ressembles toujours autant tu sais ? Qu'est-ce tu fous là ? " (en effet, dans son épopée le héros et Skull kid étaient friends et ils faisaient chier les gens avec leurs gueules de cons). Finalement, Skull kid bougeait pas. Alors il s'approcha et crama à son tour. Mais heureusement, il revint à la vie tout de suite après. Il dit "Bah si je crame et que je reviens je m'en fous quelque part. BANZAI !" : et il fonça avec l'épée, crama, refonçait, un peu comme un tapis roulant.
Puis il sortit son ocarina et reflamba. Ensuite il fut téléporté à plusieurs endroits d'Hyrule et Termina où il vit plusieurs cons dire "You shloudn't done that (tu n'aurais pas du faire ça)" et il répliquait sans cesse "No comprendo". Finalement quand un gars ouvrait la bouche pour dire "You shou..." il disait "Fleur" et l'autre se suicidait par combustion.
Il arriva à la vallée Ikana. Bizarrement, il prit une allure de gros con en se disant "Tiens, j'vais marcher comme ça" et il marchait en étant plié en deux sur le côté. Finalement le fantôme se resuicida d'une balle. Il obtint un nouveau chant pour l'ocarina. En le jouant il revit la statue et lui dit "Tiens, coucou ! Quoi de neuf ? Tu aimes les salsifis ? Moi non. Mais je respecte ceux qui aiment. Pourquoi tu causes pas et t'es moche ? Enfin quand je dis t'es moche, question de goût..." et la statue se barra en sautillant de l'autre côté. Puis, la pièce devint toute sombre et un gros faucheur apparut. Tim dit "Tiens, la mort a pris du poids" et elle répondit "Connard !". Il fut fauché et se réveilla dans la plaine de Termina. Là-haut il vit Epona, la petite statue de lui et le vendeur de masques. Il dit au vendeur "J'vous ai déjà dit d'arrêter de sourire, c'est hyper malsain". Et il flamba. Finalement il se dit "Bon beh comme le seul moyen de crever ici est de flamber..." il utilisa SON arte mystique, son super smash : il lâcha une grosse caisse, si grosse que quand ils le refirent flamber, la flamme se propagea et détruit la plaine de Termina. Il fut ranimé et se retrouva dans une plaine absolument vide. Il alla vers la baie Zora et vit le dada Epona. Il buta le cheval et fit "I'm John Marston !". Ensuite il plongea dans l'eau en Zora. Il revit la statue et tenta de lui causer mais comme il était dans l'eau et qu'il lui manquait une leçon de natation il se noya. Revenu à la vie il retourna dans la plaine cramée et revit la statue. Il lui dit "Bon qu'est-ce tu m'veux à la fin ?" et elle répondit "Your turn...I'm Ben". Il comprit pourquoi le marchand s'était gourré et lui fit "Mon petit garçon, j'ai une mauvaise nouvelle : j'ai tué Jean-Marie Lepen, ton père." et Ben se transorma en un vilain monstre. Il lui chanta alors Ben de Michael Jackson et il redevint un enfant pleurnichard. Après il fit "Allez petit, faut aller se coucher" et il lui fit la prise du Docteur Spock pour l'endormir. Finalement il fut téléporté hors de la cartouche et obtint un masque du petit garçon. Il avait également libéré Chuck Norris de la cartouche, qui lui raconta une série de blagues (Chuck Norris facts) et il obtint l'invocation à usage unique : Chuck Norris.

Chapitre 14 : le pouvoir magique

Notre héros (et ça continue encore et encore c'est que le début d'accord d'accord) décida de détruire la cartouche et la N64 dans les laves de la Moria...du Pahoehoe. Plus tard après une éruption Nintendo trouva les restes de la N64 et vous connaissez la suite.
Il décida d'essayer le masque de Ben. Il avait un pouvoir de combustion instantanée sur les petits monstres, le pouvoir de se téléporter et un nouvel arte mystique qui changeait le terrain en un bourg clocher bugué, mais celui-là il devait attendre de réveiller son pouvoir pour l'utiliser.
Il alla donc voir Grizius et juste pour le faire chier il le suivait partout en statue de Ben. Grizius pensa à se suicider mais il n'avait pas de bras pour tenir le revolver Schofield. Finalement il arrêta et Grizius put lui annoncer la triste nouvelle :
"Ecoute, pour réveiller ton pouvoir, je dois me sacrifier, et tu devras affronter Baràpute dans les terres maudites de la citadelle noire. Je ne me réveillerais que dans 10 ans et j'aurais tout oublié de toi.
-NNNNNNNNNOOOOOOONNNNNNNN ! Bryan ! Pourquoi t'es sorti de la cuisine ?!!!! La vie ne vaut pas la peine d'être vécue sans mon Roméo.
-Tu te paies ma tête c'est ça ?
-Ouais j'm'en fous j'ai jamais pu te saquer.
-Ca c'est fait...bonne chance !"
Et Grizius disparut en devenant une sorte d'esprit de la lumière. L'esprit entra dans le corps du héros et il obtint des petites ailes. C'est pourquoi il s'envola au centre de la carte, dans la citadelle noire, pour voir Baràpute. Il fit le donjon de la même manière que le héros dans DQVIII : à l'arrache. Arrivé dans la ville circulaire il demandait même à acheter des trucs et jouait dans le poison, malgré la présence de démon. Il arriva alors à la salle du trône où il vit Baràpute voler gracieusement parce que dans les RPG les dragons sont toujours ultra hyper classes.
Il fit "Baràpute ! Je suis arrivé, je dois te tuer ! Pour venger le soldat Ryan ! Baràpute de Klenfer, pourfendeur des terres du nord, tueur de la mort, créateur de l'expression Mother fucker, inventeur du souffle de mort...
-On va pas faire la bio. D'autant que toi t'as rien fait.
-Si Môsieur ! C'est moi qui ait créé la choppe d'un demi !
-Ha ? Et tu comptes me tuer avec une bière ?
-Non, mais avec ça !"
Et il mit le masque de Ben. Malheureusement la combustion ne marchait pas parce qu'il était pas assez faible. C'est pourquoi le Dragon fonça dessus pour le marraver et qu'il dit "POUCE ! Ca compte pas, mon truc a pas marché !" mais il s'en foutait.
Finalement lorsqu'il prépara son souffle mortel il se téléporta sur lui avec le masque et lui mit des lunettes de soleil, comme il faisait noir dans la pièce il voyait plus rien, il se cogna dans un mur, Tim lui lança une pierre et se fut le coup de grâce qui le fit tomber dans la lave. Il revint néanmoins comme Bowser en forme squelette. Mais Tim eut l'idée que tous joueurs de RPG n'avaient jamais eu : devenir nécrophile. Le dragon prit peur et s'autodétruit. Mais il revint encore une fois sous sa forme spectre. Mais à peine le temps de dire "I'm back" que la lumière de Grizius lui fonça dedans et le détruit faisant une explosion digne de...voilà.
Puis, de la destruction des dragons, sortirent deux cristaux (merci FF d'avoir lancé cette idée, maintenant on en retrouve partout) : un noir et un blanc fusionnés. Le héros s'approcha et à son approche ils s'autodétruirent pour foncer dans le corps du héros sous une forme vaporeuse. Le héros avait réveillé ses pouvoirs. Mais ils furent tout simplement inutiles car il n'avait aucun talent et donc réveillé des pouvoirs cachés innexistants ça sert à rien, comme ce chapitre donc.
Cela a tout de même servi à réveiller un de ses pouvoirs : quand il aura l'épée, elle sera comme entourée par une flamme bleue et aura une puissance augmentée et un autre pouvoir. Et il pourra utiliser l'arte mystique du masque de Ben.
Voilà comment notre héros fut préparé pour aller (re)chercher l'épée.

Chapitre 15 : Les pouvoirs reconstitués

Notre héros...beh à ce stade là je sais pas quoi lui faire faire...mais ça va venir.
Il a retrouvé son pouvoir magique et est donc de taille à affronter Duke pour récupérer son épée qui ne lui servira sûrement à rien. Mais comme il s'en foutait pas mal il dormit contre un arbre et se réveilla chez les cellestelliens. Qu'elle ne fut pas sa réaction première de dire "Bravo, quelle originalité !" et "La vache, elle est énorme la ville des cellestelliens, chuis paumé !" d'un ton ironique. Il parla à tout le monde et se dit qu'il était bien tombé sur les derniers des cons.
Il alla voir le chef et croisa Aquila en route. Celui-ci tenta de le tuer car c'est à cause de lui que son maitre Corvus est mort mais comme Tim s'en foutait il contre attaqua en lui faisant la prise vue dans Kill Bill : les 5 points et la paume qui font exploser le coeur. Vous noterez que lorsque Bill parlait de Pei Mei il parlait de Tim et du monastère d'Aquila le crane chauve.
Il alla voir Apodis et fit "Zêtes apophis, la comète qui détruira la Terre en 5050 alors qu'ils l'auront totalement oubliée et qu'ils s'y attendront plus comme sur les prophéties ?". Celui-ci répondit "Jeune pomme, chercher Dein Nomos tu dois car Godefroy tu dois arrêter afin que nous going to heaven because on est une grosse bande d'égoïstes qui aidons les gens uniquement pour aller au Paradis. Ouais, on est des gros connards. Maintenant fous le camp !". Et il téléporta Tim à Derris-Kharlan, qui fut disposée exactement comme dans Tales of Symphonia, et pour reconstituer l'ambiance totale, il a demandé à un piniouf cellestellien de le suivre en jouant "Last Battle ~Will~" avec son hautbois.
Il arriva à Welgaia, fit l'épreuve (pour les non connaisseurs : un reflet de nous-même qui fait ressurgir nos défauts et fait en sorte de nous faire détester de nous-même afin de quitter le groupe) de lui-même. Il vit sa femme dire "Tu n'es qu'un incapable, tue-toi !" et il combatta l'épreuve en disant "Pourquoi tutoyer ? Je peux pas vous saquer. Bon maintenant j'y vais moi". Il obtint l'emblême de Derris et put continuer. Il arriva devant la grande porte gardée par un Dragon qu'il combatta par simple...menace. Que lui a-t-il dit ? Vous le saurez jamais, mais la curiosité vous tapera sur le système.
Il prit le téléporteur et arriva devant Duke. Il dit :
"Laissons entrer le soleil...la Terre vous dit "Hello !"
-Vous devriez la fermer. Je dois détruire tous les humains pour sauver ce monde.
-Pourquoi ?
-Afin de protéger les Entelexia et détruire l'Adephagos
-C'est quoi ça ? Pourquoi vous causez ? Rendez-moi mon épée ou je me fâche"
Et la bataille démarra. Duke l'enchaîna d'un combo 14 coups, humiliant ainsi Tim. Pour se venger celui-ci utilisa son invoc ultime parce qu'il avait l'air puissant (sûrement parce qu'il avait trois formes, de plus en plus fortes et qu'il arrivait déjà pas à tenir la première) : Chuck Norris. Il a eu la totale : torture, souffrance, mort, le reste. Chuck Norris détruit alors Derris Kharlan et sauva le monde, on ne sait pas pourquoi, parce que dans cette fic Derris-Kharlan n'est pas du tout une menace pour la Terre mais juste un autre monde, mais quand Chuck Norris te dit qu'il te sauve, il te sauve !
Tim fut retransporté à l'Observatoire et revit Apodis. Celui-ci lui dit "Bravo. J'irais au Paradis. Je t'ai manipulé. Maintenant, attaquez-le ! Il faudrait pas que tu répètes tout ce que t'as entendu...".
C'est pourquoi Tim les tua avec son épée parce qu'on disait qu'elle était ultra puissante. Pour en revenir à Kill Bill, ils se prirent la même raclée que les 88 fous.
Tim partit en faisant un H avec son épée sur la cape d'Apodis (il est illettré), il était alors prêt.

Chapitre annexe : la rencontre de l'écrivain


Ce chapitre sert à vous faire faire une petite pause après une histoire si...enfin y a une histoire, c'est déjà ça.
Notre héros était fier de lui, proud of him, fierte de ello, et toutes les autres conneries que vous pouvez dire pour passer pour un non inculte et donc un culte bien qu'un culte soit l'ensemble des pratiques et rituels d'une religion donc vous n'êtes pas un culte mais sans être inculte, vous êtes donc miculte.
Soit, sur cette note philosophique je vais me taire pour enfin raconter MON histoire.
Notre héros était fier de lui, pro...j'arrête vu qu'on pourrait continuer jusqu'aux...calendes grecs. Vous savez pas ce que c'est, direction wikipédia et c'est marre, parce qu'un peu de culture peut pas faire de mal aux jeunes de nos jours.
Notre héros...ras le cul. Il alla fêter ça dans un Pub, terme snobinard désignant une taverne ou Rincepinteland.
Il buvait, il buvait, il buvait...et pendant qu'il buvait (notre héros est branquignolle) il avait posé son épée hors de prix à l'entrée de la taverne.
Moi, je passais dans le coin dans le but d'escroquer les gens officiellement et officieusement : officiellement = le coup du pickpocket, officieusement = l'arnaque (vente de fenêtres autonettoyantes autoescroquantes, arnaque, création d'un culte).
Oui donc j'étais à l'entrée. Mais le pensable se produit : un malandrin vola l'épée de notre héros et s'enfuit en courant. Me disant qu'elle devait valoir cher parce qu'elle était enflammée, je lui fis un croche patte pour lui carotter. Pas de bol, le héros de la fic était un héros dans le bled, et donc les gens m'accueillirent en héros, ceci dans le but de mettre 3 fois le mot héros dans une phrase pour que celle-ci ait tout de même du sens, et maintenant 4. Cela m'empêcha de me faire la malle.
Notre héros (1) alla voir ce qu'il se passait, me récompensa, me tapota l'épaule, ne me paya pas et retourna bosser.
Je rentrais donc dans la taverne pour lui demander qui c'était et ce qu'il avait fait pour devenir populaire, hésitant entre propagande et terreur, voire les deux ou arnaque. Mais c'était rien, s'en était un vrai. Il me raconta son histoire mais manque de bol, pas moyen de piger un brok de ce qu'y racontait.
Nous picolèrent et nous réveillâmes dans une ruelle de taille petite, les murs de type piéreux et le sol de type caillouteux. Mais vous vous en foutez de la ruelle. Il se souvint de moi et vit mes lunettes, vu qu'il était plus bourré et que je portais des lunettes. En vérité, vu qu'elles n'ont pas été créées ça veut rien dire, mais puisque Flemming en a, pas de raison, y a pas que les pinioufs qui ont le droit. Ces lunettes lui firent penser que j'étais intello, je lui répondis modestement que j'ai appris à lire grâce à la religion...non je déconne, grâce...mais on s'en fout, je vais pas vous créer une histoire, retenez juste que c'est pas pour lire la Bible.
Comme il pensait qu'il deviendrait bientôt une légende tel Will Smith ou Mario, il engagea un prêtre pour retranscrire sa légende...que je buta pour avoir le poste.
Et voilà, comment monsieur moi fut le second héros de cette histoire et la suite de l'épopée de notre héros. Je suis fier de vous avoir fait perdre du temps.

Chapitre 16 : la réunion stratégique

Notre héros avait récupéré un conteur (rien à voir avec la facture d'électricité). Suites aux questions fréquemment posées que j'invente à l'instant, pourquoi un conteur a-t-il survécu à peu près 1000 ans pour écrire cette fic ? Je leur répondrai : bande de rabats-joie !
Il alla donc s'entraîner à sa technique ancestrale avant de réunir toutes ses armées : la technique du rebrousse-chemin. Dès qu'il entendait "A l'assaut !" il devait fuir à l'opposé.
Après avoir maîtrisé parfaitement cette technique, il dormit à l'auberge en méditant sur le sens de la vie, l'univers, et le reste, ainsi que sur les étoiles...non, y pionçait comme une grosse vache, encore sous l'emprise de l'alcool, amplifiant son ronflement par dix ou vingt.
Le lendemain il se rendit à Alithia en volant...parce qu'il avait des ailes, depuis 3 chapitres, je vous l'accorde, mais quand même des ailes et que ça aurait été con de pas s'en servir alors arrêtez toujours de contester !
Il alla voir le roi et lui dit "C'est bon chuis surpuissant, on peut aller marrav l'autre roi machin ?". Le roi, ravi par cette nouvelle, dansa comme tous les cons à la fin de chaque RPG, tels tous les pinioufs dansants au jeu de la pompe au juste prix à cause de la musique de fond de Pampela. S'il y a des fans du juste prix qui lisent cette fic, je vous emmerde.
Bref, le roi accepta de se rendre à une réunion stratégique militaire à l'abbaye des vocations (tout simplement parce que ce bled tout le monde s'en fout et que donc ils peuvent faire la teuf sans gêner personne, ainsi que dégrader, insulter des prêtres, violer des personnes âgées, des trucs de jeunes quoi).
Il alla aussi voir la reine d'Ouadi, lui raconta son histoire et lui dit "Et bien, je suis d'accord et c'est avec joie que...
-HO ! Je vous en prie ! Epargnez-moi les détails de votre vie sexuelle de catin !"
Et il se barra, la tête haute, avec sa dignité, et 2-3 bibelots piqués sur une étagère.
Il fit pareil avec Bacilli, Dracocardis annexé, Saint-Sévaire, et Batsureg.
A la réunion, ils décidèrent cette stratégie :
En principe, le vent devrait venir du sud, nous enverrons donc les bombardiers vers l'est et l'infanterie au nord. Les lance-missiles seront autour des montagnes et les tanks arriveront après les avoir bien entamés après une heure de combat par le sud.
Mais comme aucune de ses machines ne fut inventée, ils durent refaire la stratégie sans les utiliser :
En principe, le vent devrait venir du sud, nous enverrons vers l'est et au nord. Autour des montagnes après les avoir bien entamés après une heure de combat par le sud. Ca a beau être possible, ça ne veut rien dire.
C'est pourquoi ils décidèrent du "On fonce dans le tas on verra après". Ils firent ensuite la fête dans l'abbaye, ils passèrent tous sur la reine qui apparemment, aime la...excusez-moi les jeunes, fumèrent de l'herbe, normale hélas, ligotèrent le vieux de l'abbaye et se réveillèrent avec un goût de vomi dans la bouche.
Ils envoyèrent un pigeon voyageur à Klenfer, la guerre devait se passer sur les plaines de Batsureg. Notre héros fit ses assouplissements afin d'utiliser au mieux la technique du rebrousse-chemin. Je vous épargne les détails de la bataille : une boucherie. Tout le monde lâcha le héros qui fit "Beh si c'est comme ça je me démerde ! Je remets mon chapeau vert, ma tenue verte, et je repars avec ma dignité !".
Il vola donc jusqu'à l'empire Klenfer le lendemain...

Chapitre 17 : En cabane

Notre héros, à peine arrivé, fut abordé qui lui dirent "Êtes-vous Timmy Tim ?
-Peut-être.
-Nous souhaitons lui dire qu'il a gagné au loto !
-Ha, oui c'est moi.".
Et il se retrouva en tôle. Là-haut, il fut déséquipé bien qu'il ne possédait qu'une inoffensive tenue vert foncé...vert con. Pour la tradition du jv, voyez-vous. A peine arrivé, il eut ce qu'on appelle dans Fable I une "Séance de torture". SI c'était un film, vous verriez juste les outils, ensuite un plan sur une porte fermée et des hurlements. Par contre si c'était Saw ou Hostel, vous verriez tout.
Après s'être remis de cette séance digne de la scène de Zed dans Pulp fiction, notre héros tenta d'abord de s'oter la vi...ande qu'il avait entre les dents. Ensuite il tenta de s'enfuir d'une manière simple : passer entre les barreaux en retenant sa respiration. Non, ça marche pas. Réessaye coucouille, vas-y ! Toujours pas ? Dommage.
Finalement il dut aller bosser. Son boulot à lui se résumait à quelque chose de simple : pomper afin d'assécher le lac des terres voisines avec une pompe géante afin de faire crever les voisins de soif et gagner un bout de terrain, et SURTOUT, fermer sa gueule bien comme il faut. En effet, le premier jour, à peine notre héros parlait-il, qu'ils tentaient de le tuer, de chagrin.
Donc il pompait avec la première pompe de l'Histoire, en chantonnant le Curé de Camaré. Une autre pompe fut installée une semaine plus tard pour assècher le lac de l'AUTRE COTE, et donc il eut un compagnon de jeu. Il s'appelait Jean d'Arc. Il dit que son seul crime était d'être très croyant et de s'être battu jusqu'au bout...et aussi d'avoir abusé d'une mineure et trafiqué des faux billets avec des réseaux slaves, balancé la concurrence, en France c'est un délit grave (rime embrassée, de 13 pieds, sauf la seconde, MC Solaar, la Belle et le bad boy). Sauf qu'on est pas en France mais dans DQ donc il trafique des armes avec des péquenots, chez nono c'est un délit charme (pardon pour la précision des rimes).
Ils devinrent potes, se racontèrent des histoires, et un jour ils eurent une idée : organiser une éva...luation de la qualité du travail des autres prisonniers pour se faire bien voir. Ils furent bien vus, pas libres, mais tuèrent Tibor, Igor, Marc, Roger, Michel, et bien d'autres. Comme ils pouvaient pas les saquer, c'tait tant mieux.
Mais un jour, ils voulurent s'évader...de la réalité en allant se promener dans la prison en leur jour de repos (?).
Finalement, ils furent de mieux en mieux vus, n'eurent plus de tortures et eurent même le droit de les organiser. C'était la franche rigolade !
Comme les gardes furent très amusés parce ce qu'avait fait notre héros lors d'une séance de torture (il a...non c'est trop gore, mais trop drôle en même temps), décidèrent de lui rendre un de ses objets. Premier acte d'intelligence de notre héros qui prit le masque. Il le mit et crama tout le monde sans exception (même Jean, parce qu'ils s'étaient battus y a pas longtemps). Il resta dans la prison, attendit les renforts et dit que c'était un maniaque au chalumeau qui a tout cramé. Il fut ensuite chargé de trouver un coupable, il livra le premier péquenaud du coin et obtint la médaille d'honneur et même un entretien avec Mac Assin qui lui donna la clé suprême, convoitée des prisonniers car elle ouvrait les chiottes. Il surfa sur son succès de terreur mais un jour le sage lampadaire lui apparut en rêve et le remit sur le droit de chemin. Il crama donc tout le monde, même les prisonniers (le Chinois lui a pas dit tout aussi...) et se barra. Il bouffa même Mac Assin en côtelette. Ainsi s'est passée l'évasion de notre héros.

Chapitre 18 : le noble combattant

Notre héros était libre, tel le colosse sortant de sa braguette, il revit l'extérieur. Bon, les lacs asséchés ont été terminés par on-ne-sait quel miracle, mais apparemment un pétrolier a heurté le continent, faisant couler sa charge pile poil dans la montagne formant l'empire et tout le pétrole se retrouva dans les lacs vides : voilà l'histoire farfelue et pas tellement drôle du premier choc pétrolier et des lacs violets de Klenfer.
Bref, tout le monde s'en fout. Il dit "Je vais aller au château de Klenfer seul, comme tout héros de RPG, bien qu'ils soient cons. Mais d'abord, quelques assouplissements !". Il se baissa de haut en bas 10 fois et bougea un peu le poignet et partit en direction du château. Il arriva en 8 secondes, c't'un RPG.
Le voilà devant la porte. Il entendit une voix dire "Le mot de passe ?" mais il continua en ouvrant la porte avec la poignée et en continuant simplement.
Le château est pas terrible et doit pas servir à grande chose : on a 3-4 pièces, et c'est tout. On a une cour violette/bleue, bizarre et 2-3 monstres par-ci par là, mais il crèvent à peine en voyant l'épée.
Il avança, continua, vit des trous, envoya une lettre à ses amis les Maçons de la peur (il comptait crécher là après avoir tué le roi hein ?) pour rénover gratos. D'ailleurs c'est comme à l'époque, y avait pas de chiottes dans le château, il fallait aller jusqu'à la prison (beh oui, c'est marqué au chapitre d'avant).

Bref, il arriva à la salle principale et vit un guerrier léopard. Il lui dit :

"Ezechiel, chapitre 5, verset 12. La route du vertueux est semé d'obstacles qui sont l'entreprise maléfique que fait surgir sans fin l'oeuvre du Malin. Bénit soit-il l'homme de bonne volonté qui au nom de la charité se fait le berger des faibles qu'il guide dans la vallée d'ombre de la mort et des larmes car il est le gardien de la providence des enfants qui se sont égarés. J'abattrai alors le bras d'une terrible fureur, d'une vengeance terrible et effrayante, et tu sauras pourquoi mon nom est l'éternel quand s'abattra, sur toi la vengeance du Tout-Puissant !"
Et il lui sauta à la gorge, mais fut rapidement paré. Tim dit :
"Pourquoi tu dis ça toi ?
-Ca n'a rien à voir, mais comme je me suis fait chier toute ma vie à l'apprendre, je me suis dit Merde, allez, y a pas de raison !
-Et ça veut dire quoi ?
-Je sais pas, mais je trouve que ça en jetait un max de dire ça avant de buter un gars !
-Ouais...t'es qui toi ?
-Je suis le général Mac Léo. J'ai été nommé croix de bois par notre seigneur Von Henkchull Klenfer, le père de Godefroy, au cours de la guerre d'Interville, de 14H00 à 18H00. Cet honneur, je suis le SEUL, je dis bien le SEUL à l'avoir !
-Mouais, moi une fois le plombier est venu et il a marqué Mario sur le mur, ça aussi je suis le seul à l'avoir !
-Je dois t'éliminer, noble adversaire, afin de protéger la famille royale".
Et le combat commença, nos deux fiers samouraïs dont un plus Sam et Mouraï (GTO) que samouraï se regardaient, prêts à partir à l'assaut, en marchant sur le côté, décrivant un cercle parfait. Notre héros comprit que c'était du foutage de gueule vu que ça faisait une bonne heure qu'ils bougeaient pas et fit signe de taper d'un côté mais FEINNNNNTE ! Il tapa de l'autre côté juste après. Ce qui ne servit à rien parce qu'il tapa pile poil dans l'épée. Bonne idée, mais fallait calculer son coup.
Le léopard, avec la dextérité du léopard, monta à l'assaut, fit un super enchainement digne de la conclusion d'une baston de 100 épisodes dans Naruto et sauta en arrière. Notre héros, fâché, lui lança un de ces regards ! Il n'est pas venu chercher la monnaie de sa change ! Puis il trouva son point faible, les léopards se font écraser par les éléphants, il renversa donc une glace par terre et, effet logique observé à la télévision, un éléphant arriva pour aspirer la glace avec sa trompe. Le léopard attaqua l'éléphant, le tua, mais ses instincts animaux prirent le dessus et il dut le bouffer. C'est pourquoi notre héros lui colla l'épée dans le dos. Il dit alors "Chuck Norris facts, verset 8 : Dieu a dit Tu ne tueras point. Je lui répondis On parie ?
-Quel est le rapport ?
-Je suis con alors je peux pas apprendre de phrases plus longues par coeur.
-Je...reviendrais...pour sauver...le prochain roi...Govin...
-Meuh oui, on y croit tous."
Et voilà comment le seul samouraï à but non égoïste de ce monde que l'on reverra 100 ans plus tard dans DQIX fut tué...

Chapitre 19 : la salle du trône

Notre héros avait réussi à tuer un léopard avec des pouvoirs magiques, une épée surpuissante et un masque qui rend immortel, si avec ça ça passait pas, il allait passer pour un gros con.
Il put entrer dans la salle du trône. C'est là qu'il vit que quelqu'un avait piqué son idée : il y avait un squelette à l'entrée, alors il le massacra : personne vole les idées de Timmy Tim !
Sur le trône, il vit une chouette hulotte, avec un bâton. La chouette hulotte est une espèce commune de chouettes, et le hibou et la chouette ne sont pas mariés, le hibou étant une race différente, on les différencie grâce à leurs aigrettes (oreilles). La chouette effraye est une chouette blanche gueulant très fort, ce qui donna lieu à la légende de la Dame blanche, je ne parle pas de la glace. Bref, une chouette hulotte, un Mac, un vrai, un fort, LE poids lourd des Mac, le Big Mac !
Tim dit "C'toi le roi Godefroy ?
-Non, il est en bataille !
-Qu'est-ce tu fous sur son trône ?
-Euh...je le protège de la poussière !
-Mito !
-C'est vrai !
-J'vais le dire à ton patron !
-NON ! TOUT SAUF CA ! JE DOIS T'ELIMINER !"
Boss fight. La chouette avait des attaques surpuissantes, telles... ou même... Telle la présence d'un hétéro dans un salon de coiffure, sa puissance était surprenante.
Il avait le choix entre caillasser l'oiseau, le trucider à l'épée. Mais finalement il prit son Ocarina et dit "JE SUIS LINK !" et la statue dit "NON !" et se transforma en statue de hibou. Il détruit la statue et elle se transforma en un hibou bavard : Kapora...kaor...je sais plus, sur un arbre. Il disait, à la fin de sa phrase "M'as-tu bien compris ?". En ayant ras-le-cul le héros demanda le numéro du roi Godefroy à un gluant qui passait par là (qu'est-ce qu'il fout là ? HAHAHA !). Il prit alors son épée et téléphona au roi Godefroy, car rappelez-vous au chapitre 1, on PEUT téléphoner avec une épée. Il dit "Salut Gogo, c'est Tim, le gars qui veut tenter le poutch. J't'appelle pour te dire de bien te couvrir, de faire attention à toi et pour te dire que ton lieutenant te piquait ton trône pendant que t'étais pas là ! Allez bisou !".
Et une illusion du roi apparut et crama littéralement la chouette. Et oui, on ne pique pas le trône d'un roi.
Il avait tué les lieutenants du roi, il devait maintenant se charger de lui. Il fit le chemin en sens inverse et explora les oubliettes par curiosité. Il vit un gars crier "FUMIER !" 40 fois par minutes. Il alla le voir et lui dit "Ta gueule. Pourquoi tu gueules ?
-Y m'ont mis là alors que j'ai rien fait !
-Comment tu t'appelles ?
-Zead !
-Et pourquoi t'es là ?
-J'ai contesté le narrateur des aventures de Tim le héros ! FUMIERS !
-Ecoute, je serais bientôt roi du bled. Ce qu'on va faire c'est que dès que ce sera fait, je te pendrais pour plus t'entendre."
Et oui Zead, tu croyais être sauvé, c'est tombé. Il continua et alla au plus profond des oubliettes. Il vit Corvus et dit "Tiens, t'es encore là on dirait, c'est pas toi le gars que j'ai fait enfermer à Dracocardis ?
-Battard, t'es mort !
-Tu vas crever toi.
-Chuis immortel !
-Alors torture !"
Et par son expérience de la torture, il le tortura. Corvus, courroucé, dit "Je vais vous envoyez un rayon, un jugement dernier, pour tous vous éliminer, vous et votre Dieu tout puissant, et vous verrez ! Par contre il me faut une centaine d'année pour le faire..." et Tim rétorqua qu'il y croyait, qu'il tremblait et qu'on verrait dans cent ans et que de toute façon il serait mort alors que ça le concernerait pas.
Voilà, notre héros sortit et partit à la recherche du roi.


Chapitre 20 : le non retour du roi


Notre héros sortit de le château vide parce que moi causer bien la France. Il survola vite fait le monde pour trouver le champ de bataille du roi Godefroy, et il le trouva : Ablithia + Ouadi vs Klenfer. Merde, le roi machin et la reine auraient-ils conclu ?
Il se posa et le roi dit "Voilà de l'aide, REPLIIII !". Notre héros fut donc seul face à une armée infernale. Le roi Godefroy dit "Butez-moi ce petit con !" et ils montèrent à l'assaut. 1200 contre 1, preuve d'un grand courage. Heureusement le héros mit son masque de Ben et comme les ennemis étaient faibles ils flambèrent tous. Mais un autre problème se posa, notre héros était encerclé par un incendie criminel. Il chercha un moyen de s'en sortir dans son sac à main d'homme...

10 minuts later :

Ca y est ! Il s'en est sorti grâce à son petit sac à main d'homme ! Si c'était un film vous verriez tous les détails de cette fabuleuse évasion sur notre site internet...
Le roi Godefroy était déjà rentré faire la teuf dans les rabs du coin, pour avoir étripé toutes les armées opposantes. Il alla à la taverne de Dracocardis et par un hasard absolument incroyable c'était celle du roi...dis-donc c'est fou comme c'esty...trop bien faisme le hasarchme...
Le roi était endormi sur sa table, assommé par le rouquin, mais comme il y avait du monde et des soldats c'était pas prudent de l'assassiner maintenant. Il attendit que le roi aille se coucher assit à une table avec des bigoudis pour pas qu'on le reconnaisse. Il prit une chambre et monta se coucher. Il passa devant une chambre où il vit le roi d'Ablithia et la reine d'Ouadi entrer, puis en allant dans sa chambre il entendit des bruits de type grincements et hurlements durant 5 heures d'affilée, et une heure plus tard, une heure d'affilée. C'est pourquoi, comme cette chambre était voisine à la sienne, il fit un trou dans le mur pour observer. Il fut si heureux qu'un pouvoir mystérieux se réveilla en lui. Plus fort qu'une érection, il était prêt à utiliser son overdrive/limite 3/attaque spéciale/ultime/fureur/inspiration/etc...
Durant l'heure de pause il se rendit discrètement jusqu'à la chambre de Godefroy. Son ronflement d'alcoolo ne valait pas plus pour lui qu'un petit 11/20, qu'il faisait bien mieux. Il crocheta la porte avec sa chemise, mais c'était trop mou, alors il ouvrit avec la poignée. Quel ne fut pas son dégoût de voir un alcoolo torse nu puant la transpiration et l'alcool dormir là entouré de 5 gardes qui, en théorie, ne dorment pas, mais quand même, c'est trop cruel, alors si ? Il utilisa son Overdrive "Morkitu" pour tuer les gardes, cela se résumait à une pluie de pierre au lance-pierres, suivie d'une forte odeur d'urine, achevant l'ennemi par une réplique stupide lui donnant envie de se suicider, mais n'étant qu'une feinte pour lui lancer un couteau dans la gorge, qui arrive dans l'oeil car le héros est bourré, mais c'est plus rigolo et ça marche autant.
Le roi dormait encore, l'alcool prenait encore le dessus et le maintenait à l'état de nourrisson. Pourquoi ne pas avoir éliminé le roi avec l'OD ? Parce que ça se fait pas. Il prit une pierre de son lance-pierres, la glissa dans sa gorge grande ouverte et il l'avala sans s'étouffer et sans rien sentir. Il sortit donc la grosse artillerie : il prit le pot de chambre et le battit à mort avec, pour pas salir sa belle épée qui fait du feu. Finalement, le roi se réveilla, mais ne pouvait plus bouger, il dit juste "Incapable d'armée, incapables de garde royale, connard dé héros !"...et s'éteignit, mais le héros dit "OUPS ! J'allais oublier ! Vous pouvez pas me signer ce formulaire disant que je deviens roi de Klenfer à votre place ? Je remplirais après.", le roi dit "Bien sûr", signa et remourrut. Et ainsi notre héros était devenu roi de Klenfer, mais qu'allait-il se passer ensuite ?...


PARTIE II : Le sauvetage d'un monde et d'un clafoutis


Chapitre 21 : une nouvelle dictature

Pour les civils, soyons clairs, ce changement de régime était aussi utile que de passer de Staline à Khrouchtchev, et ils ne virent aucune différence.
Notre héros alla à l'administration d'Ablithia, montra son formulaire, coup de tampon, hop, te voilà roi.
Le lendemain il se fit couronner par le roi d'Ablithia, juste pour se foutre de sa gueule, et la reine d'Ouadi, attirée par le pouvoir, changea de mec. Tout allait bien pour Timmy Tim.
Il tua son ancienne femme, parce qu'elle l'avait contredit. Il emménagea à Klenfer, pendit Zead, mit une équipe chargée de torture Corvus 24H/24, engagea 152 bonnes pour faire le ménage, se battait avec les monstres (il se bat pas avec les monstres, il se bat AVEC des monstres...en gros y prend un monstre et y tape sur les autres avec), se fit une société du mal, créa la SDF, société des sans difficultés financières, engagea messieurs Schofield, Cattleman et Lemat, fit du vaudou pour ranimer les 3 Mac, une giga teuf, ordonna la construction d'un bar, créa le métier de péripatéticiennes, et mit son gros cul sur le trône...puis sur l'autre.
Tout allait bien. Sa première décision fut d'interdire les salaires et de verser le salaire de chaque individu dans ses fouilles, de forcer chaque individu à boire 5 litres d'alcool par jour sous peine de mort, de boucher les lacs avec des cadavres pour faire des chemins, de créer une police politique : la geystapo (décidément, ce Y), de remilitariser tous les territoires, de faire passer les jeunesses Timityennes au cran au dessus en engageant un gars nommé Monsieur Sévaire, de gracier tous les bouchers et les fabricants d'alcool/barman, de détruire Chérubelle parce qu'il hait ce bled (ils venaient juste de se rereconstruire), de reconstruire le Kilimagmaro, d'installer des soldats dans chaque ville et de faire des taxes de millions de PO/jours pour payer les troupes, et enfin de pendre un gars par jour. Aucun des trucs n'est utile, mais c'est pour dire qu'il est méchant.
Voilà, notre héros était bien installé, tranquille.
Mais un jour, un gros truc noir tout pas beau apparut dans le ciel. Son objectif en tant que roi était de le détruire, afin de sauver le monde et de monter sa quotte de popularité. Au début, il voulait pas, mais sa femme la reine d'Ouadi lui dit "Si tu le détruis je Pss pss pss...", et apparemment, cette chose mystérieuse l'a convaincu. Il se prépara un frichti et partit détruire ce machin.
Arrivé sur place, rien. Mais son épée qu'il a pas sortie de la fic réagissait et créa une sorte de portail. Il entra dedans et vit quelqu'un.
"Dédon...moi c'est Boboss...je suis ton frère...jumeau ! Dédon dédon dédon !"...
La pièce était vide, blanche, ou noire, je sais pas, avec juste eux deux dedans.
"Tiens c'est pas toi le gars de la pièce de théâtre de Laurent Turquier qu'on confond toujours avec moi depuis le début ?
-Si chrostian !
-Cool. Qu'est-ce que tu fous là ?
-Je vais...détrouire...lo monde !"
Bon, soyons clairs, le héros trucida Boboss à l'épée, à ce moment un gros monstre apparut, il devait l'éliminer...il sortit de l'illusion et le truc noir disparut pour faire apparaitre un monstre qui allait détrouire lo monde. Mais comme il avait fait sa part du marché il put "Psst psst psst..." avec la reine d'Ouadi. Le lendemain celle-ci surenchérit et il partit sauver le monde pour de bon.

Chapitre 22 : quelques préparatifs

Notre héros voulait sauver le monde pour grimper dans les sondages et obtenir la totale de la reine. Mais pour cela il lui fallait une chose dont il manquait cruellement, dis-je d'un ton ironique : des territoires. Il n'a qu'un petit quart de cette planète...j'ai dit de CETTE planète. Mais après vous en sauriez trop, d'ailleurs, vous en savez trop, je dois vous éliminer. Toute personne ayant lu ce passage devra me donner son adresse, son nom, son prénom, ou à défaut, son numéro de carte bleu ainsi que les 3 dernières chiffres au dos de la carte.
Pour cela, il alla faire la guerre. Commençons par Batsureg : pour piéger les nomades, ils ont tout simplement bourriné. Ils les ont dérouillé, mais à 1600 contre 60 et armes contre bâton c'était la moindre des choses. Ce terrain devint rouge sur la World map, rouge représentant le *BIEN*.
Ensuite Ablithia, le roi ayant couché avec la reine d'Ouadi avant lui, ce fut facile de le trucider de rage. Chérubelle, ils venaient juste de se rerereconstruire, mais dommage, vous y arriverez un jour. Dracocardis a pas opposé de résistance, mais guerre quand même, c'est plus marrant comme ça. Kilimagmaro, l'ancien roi avait tout cramé pour lui. Il en profita pour danser sur la tombe de Grizius, le personnage dans DQIX dont tout le monde se fout. Ouadi, il avait, mais pour être sûr, après avoir recouché avec la reine il la tua : il était schizophrène, dommage. Saint Sévaire, il avait, c'était son armée de gamins qui n'a servi à rien dans la fic. Bacilli, il leur balança la grippe Espagnole dans la gueule, ça les a calmés. Y reste rien...ha si Finefleur ! Mais qui se rappelle de cette ville de merde honnêtement, qu'est-ce qu'on s'en fout ? Notez que l'abbaye des vocations appartenait déjà au héros comme salle de réunion et réfectoire et le port Ehcep a été épargné mais sous occupation.
Voilà, des terres, mais plus de bonhommes pour mettre dedans. Utile. Maintenant qu'il avait acquis assez de force, une vision lui dit de se rendre au somme du Pahoehoe à minuit pendant la nouvelle lune. Notez toujours les termes à la con employés et le hasard incroyable : c'était ce soir.
Il y vit...le chinois lampadaire ! Il dit "C'est toi le lampadaire ?
-Nan !
-Alors tu m'es apparu avant en tant que lampadaire.
-Jamais de la vie, arrête de piccoler ! Mais tu es le seul assez puissant, alors je dois te demander de détruire le mal avant qu'il ne soit trop tard...c'est le mal suprême...le Diable, Staline, Trennet, Satan, Papa, Begismalls, Ben, Chuck Norris, le gâteau rouge, appelle-le comme tu veux.
-Trop tard quand ?
-Trop tard !"
Tout ça avec un accent chinois, digne d'un chinois, curieux pour un chinois d'avoir un accent chinois. Mais pas pour les répliques de Tim, bande de cons.
Il dit "Je me suicide, car j'ai le cancer", et il marcha tout droit jusqu'à arriver au bord de la montagne, après quoi il arriva dans le vide, il dit d'abord "Avant de me suicider, prends ceci", et il regarda dans le vide, ce qui eut pour effet logique de le faire tomber.
Son épée se mit à briller et réveilla son vrai pouvoir : c'était le sorte de fouet de Belmont, mais en épée, elle pouvait éliminer Gâteau rouge !
Ainsi commence the second épopée of the hero !


Chapitre 23 : Le temple des clafoutis égarés


Le monde commençait un peu à se dégrader, des monstres surpuissants apparaissaient et il était impossible de sortir la nuit, certains villages furent annexés par les Dmons, notez le gag visuel, des flammes commençaient à apparaître. Selon une tsastitique la fin du monde était annoncée pour un an, avec des pourliches peut-être deux. En voyant le début de ce chaos le héros ne put s'empêcher de dire "J'ai merdé là.".
Il dut donc se détendre dans son palace avec ses 600 belles femmes et son alcool à volonté dans des conditions désastreuses : le fauteuil était bancal ! Après une petite aide des filles il se mit à commencer à bosser...
Il abandonna et les Dmons arrivèrent pour l'avertir "1 sacrifice humain / J + 500 000 000 PO de taxe / semaine, et on fait pas tomber de météorite sur ton bled". Il s'en foutait notre héros, alors il sacrifiait, taxait et payait, toujours heureux.
Un jour il mangeait une soupe aux vermicelles. Un de ses lieutenants entra dans la salle du trône et dit "Monsieur, un Dmon est à nos portes, vous seul pouvez le tuer". C'est après une bataille épique que vous commencez à connaitre depuis le début de cette fic que le Dmon fut terrassé. Mais quand il revint dans la salle du trône...les nouilles étaient trop molles ! NON ! NON ! NON !
C'était trop, il devait détruire ce Dmon, gâteau rouge, crustacé, appelez-le comme vous voulez, ou "Satèneeeee" pour vous donner des airs Beau Gosse. Il partit donc à la recherche d'indices...
Sa première piste fut encore dans une taverne. D'ailleurs je tiens à dire à Poppu d'arrêter de m'envoyer des menaces de ban pour cruauté envers l'imagination. Bref, un vieux, parce que j'aime bien les vieux, lui dit que seule une chose pouvait détruire Gâteau rouge (pour ceux qui ont toujours pas compris l'expression, allez vous pendre) : sauver le maître Clafoutis du temple des Clafoutis égarés. Il lui demanda où était ce temple. "Pour sûr l'ami, moi j'le connais c'te temple ! Mais avant, allons vers ce feu de camp"...et ils allèrent avec deux types qu'ils ne connaissaient pas qui avaient fait un feu de camps dans la taverne. Tim dit "Je vous accompagne à l'harmonica" et il prit un harmonica. "Pour sûr l'ami, j'me souviens dans l'temps, on allait trainer dans les montagnes pour partir à l'aventure, mais une fois on a oublié les fusils pour la bouffe et les tentes. Heureus'ment qu'on était à côté de la barraque...
Mais une fois j'ai vu un pinguin boire au sommet de c'te colline bizarre qui avait des yeux, alors j'en ai fait une conclusion toute simple : Le temple des clafoutis égarés existe, et il est sous la mer !". Conclusion tout à fait logique.
Notre héros partit donc sous la mer, mais se noya, alors alla voir la bonne fée qui lui confia un voeu, un seul : être beau, être riche, être beau, être roi, être beau, la beauté, la richesse, être beau...
Finalement il choisit de pouvoir respirer sous l'eau et se rendit de nouveau sous la mer. C'était tout petit et il y avait une ville engloutie, Atlantide selon le panneau, mais qui s'en fout de ça ? Alors il alla dans le temple...

Chapitre 24 : ceci n'est pas une merde

Oui, je vous informe, cette fic n'est PAS une merde, ce n'est que la représentation d'une merde.
J'en profite pour vous informer que suite au lock de chaque fic de ce forum je continue celle-ci au même rythme, chaque jour, au cas où vous seriez trop branquignolles pour lire une sign.
Oui donc on prend du retard : Notre héros (enfin) était dans un temple sous-marin : tradition traditionnelle de tout RPG de série Z. Beh c'est bien beau tout ça...voilà voilà voilà...beh j'vais me rentrer moi !
Oui bref, ne vous faites pas l'image du super temple super beau agréable avec la super musique très belle de Final fantasy I, faites-vous plutôt l'image du bordel présent dans mon crâne avec un partchwork d'image dignes d'une critique philosophique de ma part, avec un thon pour décorer : on obtient un truc comme le Sénat, ce repaire de vieux cons payés à rien foutre, mais à moitié cramé et avec des trucs par terre.
Sur cette description très précise, vous pouvez tout de suite imaginer que je vais pas m'emmerder à expliquer l'itinéraire du héros, ni les combats parce que c'est chiant, on va dire qu'il est arrivé au bout du donjon :

BRAVO !

Voilà. Comme c'est traditionnel on va mettre un boss, qui sera, preuve d'originalité suprême : un poulpe ! C'ay pourry [...]
Et c'est ainsi qu'il tua le boss de manière héroïque. Belle histoire non ?

Il arriva donc dans le coeur du donjon, ce pourquoi il était venu, et il vit un peuple de vieux gnomes à moitié crevés : les clafoutis. Ils parlèrent en clafoutis, mais oui, et je suis défoncé, mais oui, et torché, mais oui, et handicapé, mais oui.
Ce chapitre est pourri, mais oui, mais on va le finir, mais oui !
Et donc il parla aux clafoutis, et ils demandèrent où était le chef, et comme ils étaient que 5 se fut pas long, il était dans la salle du chef.
"Petit homme, peux-tu m'aider à battre le roi des démons ?
-Encore ? Vous aimez bien le ramener, vous, les gars de RPG j'ai l'impression.
-Ouais c'est bon c'est bon c'est bon...
-Zavez pris quel méchant ?
-Gâteau rouge !"
Et il feuilleta un grimoire en disant "Garland...Sephiroth...Diablo...Nemesis...Rhapthorne...Gâteau rouge !
-Ca y est ?
-Pour te confier le secret de sa destruction, je dois te défier à un concours de clash.
-OK
-Ta mère elle est tellement petite que sa tête elle pue des pieds
-Ta mère elle est tellement grosse que quand elle tombe du lit elle tombe des deux côtés à la fois
-Ta mère elle est tellement grosse que pour se faire un tampax elle doit enrouler un tapis
-Ta mère elle a pris du Médiator pendant sa grossesse."
Et les 4 autres pinioufs clafoutis se concertèrent et Tim gagna. Alors il appris que pour tuer Gâteau rouge il fallait récupérer les 4 cristaux élémentaux et l'ombre et la lumière, qu'ils l'avaient eu et que c'était toujours comme ça, et un diamant qu'il lui donna sur le champs, il en avait un tiroir plein de diamants magiques uniques qui chassent le mal, vu que tous les méchants se butent comme ça, et Tim partit à la recherche des X temples récupérer les X pierres. Et oui, cette fic est cliché.

Chapitre 25 : le cristal de vent

Si vous connaissez FFI, vous savez que le cristal de vent est le dernier cristal, mais dans FFIII c'est le premier...NON ! PARADOXE ! NON ! QUE FAIRE ?
On va dire que c'est le deuxième mais qu'il fait le jeu dans le désordre.
Notre héros partit donc vers le lieu où le cristal était sûrement : un endroit comme les autres, rappelez-vous FF. Bref, il alla donc dans la grosse plaine qui sert à rien si ce n'est à nous faire chier au sud d'Ablithia. Puis c'tait pas là. La réaction au premier degré de notre héros fut de dire "Putain ça fait chier", si vous êtes aussi culturés que moi vous aurez reconnu la référence au Point culture.
Bref, c'était à Mortepeine. Pour le savoir il alla voir un Japonais car à l'époque, il y en avait plus, et il lui demanda "Dis donc, toi, où est le cristal de vent de mon jeu de merde inventé par un Français ?" et il dit "A Mortepeine connard". Il rétorqua qu'il se vengerait et partit à la recherche du cristal. En fait vous aurez remarqué que rien est foutu pareil dans ma fic et qu'à la place du spot à médailles qui a généralisé plusieurs topics noobs ici il y avait un temple.
Bref, il entra dans le temple parce que s'il restait devant, ça servait à rien et explora. C'était un temple avec des pièges largement en dessous du film Cube parce que n'importe quel cassos pouvait les esquiver, comme dans tous les RPG d'ailleurs, avec les pointes en plastoc qui peuvent pas te tuer ou autres conneries.
C'était plutôt bleu, y avait des monstres qui volaient parce que c'est original, puis des mages qui lancent du vent, et autres conneries présentes dans un temple du vent. Voilà voilà voilà...il y avait des genres d'énigmes où il fallait ouvrir une porte en tournant les ventilos dans un certain ordre, mais en fait l'astuce c'était que quand ils ont construit leur temple, personne est venu vérifié et la porte était ouverte. K0m c4y c0n.
Il arriva donc au boss...c'était désespérant...aussi désespérant que les cons dans une boulangerie qui disent "Dis donc, je voudrais un chausson aux pommes aux framboises"...DIS UN CHAUSSON AUX FRAMBOISES BORDEL ! Si vous voulez vous suicidez en entendant quelqu'un dire cette phrase, ce boss vous rendra dépressif.
C'était un pigeon qui lançait du vent...fuck quoi. Êtes-vous comme moi désespérés de la gueule des boss de vent de RPG sous-exploités et utilisés dans l'unique but de boucher un trou dans le jeu ?
Bref, le boss dit "Ouais, enfin un gars !" et il sauta dessus pour le charcuter. Mais notre héros fut si désespéré par ces boss de merde depuis le début qu'il préféra abréger les souffrances du piaf en tournant en rond dans la pièce mais en faisant la feinte de DEMI-TOUR ! K0M JE T'41 F1T ! pour que celui-ci arrive la gueule dans un mur en faisant un bruit "BOING" présent dans tout bon Tex avery. Il rattaqua, mais comme c'était chiant un coup d'épée dans la gueule. On aurait du commencer par là.
Il s'approcha du cristal, sur une sorte d'estrade, puis il absorba son pouvoir, obtint un mini cristal souvenir, et sortit. Malheureusement il claque la porte trop fort et le temple s'effondra, laissant l'autel à médailles que l'on connait.


Chapitre 26 : le cristal d'eau


Notre héros avait un cristal de vent, à tous ceux qui me demandent à quoi ça sert, je leur dis simplement : à rien. Rien que pour se la péter devant le clafoutis il alla lui montrer son beau cristal, mais il en avait strictement mais strictement de chez strictement de archistrictement rien à foutre. C'est pourquoi il le cassa en disant "T'aurais pu te douter que le cristal d'eau était juste ici la première fois et que t'aurais pu le prendre au passage". L'ancien, désespéré, lui ouvrit une trappe dans son temple qui conduisait vers le vrai temple de l'eau.
Vous inquiétez pas il nageait pas. C'était plutôt de teinte bleue, comme l'eau, avec plein de petits couloirs et des énigmes archichiantes de temple de l'eau, comme vous les connaissez depuis Zelda Ocarina of time, Zelda majora's mask, Megaman et les sauts en hauteur, Mario et les niveaux aquatiques, etc...
Bref, le plus chiant, ça sera fait. Je vais vous épargner le guide de ce temple, vu que vous en avez sûrement pas grand chose à carer.
Il continua, vit des méduses, des sortes d'humanoïdes qui survivent dans l'eau, des tortues pas ninja, et des autres merdes.
Il arriva au boss, comme d'hab, un poulpe avec 150 tentacules trop méchant. Il tenta d'abord de faire un noeud avec ses pieds pour le faire tomber mais ça servait à rien. Alors il prit un grille pain et le lui balança, et comme il était un peu mouillé, dead, et voilà, c'est tout, c'est mou, je sais.
Il prit le cristal et sortit du temple. Là-haut maître Clafouti dit "Bravo gros connard" et gros connard dit qu'il était Powerfull. Avant qu'il ne parte maître Clafoutis dit "Au fait, nous avons perdu l'un des nôtres, c'est un clafoutis perdu, il faut que tu le sauves et nous t'en saurons très reconnaissants !".
Voilà l'explication de la deuxième partie. Avant de partir à la recherche du cristal de feu, notre héros voulu noyer le Japonais qui s'était foutu de sa gueule avec le cristal du vent juste avant, alors il le fit, mais il survécu.
Puis il y eut un séisme sur son bled, notre héros conclu que le cristal de terre était situé sur ce continent.

Chapitre 27 : le cristal de terre

Notre héros était entré au Japon à la recherche du cristal. Pour vous éviter les traditionnels "Il entra, il parla à un étranger, il eut une piste, trouva un autre étranger..." je vais juste dire : il a trouvé un temple.
En entrant il vit que la porte était verrouillée : MINCE ! Heureusement il vit un bouton à côté de la porte. Hélas, tel un bouton d'appel feu vert devant un feu pour piéton celui-ci n'est relié à rien et ne sert qu'à nous faire appuyer comme un con sur un pouet pour nous faire patienter.
Il en eut marre et frappa à la porte (Magique, en pierre, bon). On ouvrit et il était en fait dans le temple de la terre, dingue hein ?
Bref, il avançait, en chemin il vit quelques sous-fifres du roi des démons, il les reconnut parce qu'ils n'étaient pas bien français...en effet ces gens étaient...des journalistes ! Ces types ne sont pas comme nous, alors il les élimina.
Il avança et vit des fresques semblant retracer la vie de la confrérie d'Ouadi : nan pas de préjugés, chuis pas du genre à chercher les facilités en liant Egypte et Sable et donc Terre, meuh non...
Bref il avançait dans le temple et vit des méchants squelettes de séries Z ou films d'aventures tels la Momie ou Le Dictateur...s'il n'y a aucun rapport avec ce film archichiant de Chaplin, dites-vous que des ouvriers sont maltraités en Chine à bosser à l'heure actuelle, et que c'est uniquement votre faute alors que vous n'avez pas à juger d'un rapport dans le contexte, oui monsieur !
Pardon. Pour tuer les momies il prit un chien... *Tagada PCHI !*...ceci était l'imitation du bruit de la batterie pour les vannes de cabaret pas drôles.
Il arriva au boss, le meilleur boss que touts joueurs de jeux vidéos veut avoir...en fait vu que je suis à donf dans le préjugé il y avait la mère de la reine Noria sous forme fantôme sexy et il fallait qu'elle ait un orgasme pour avoir le cristal. Elle ne l'eut pas mais après l'avoir fatiguée en... il en profita pour la tuer. Le rêve masculin !
Il prit le cristal de terre et en sortant il vit la reine Noria...celle-ci lui dit "Connard, t'as essayé de me tuer, je vais te buter !
-Je suis hystérique...tiens, prends cette bougie parfumée et accepte mes excuses !
-Comment pourrais-je t'en vouloir ?"
Ils refurent ensemble et il re eut une nuit de noces...ouch !
Notre héros dut partir chercher le cristal de feu, quoi de plus simple, c'était dans le Pahoehoe (logique, cette fic est pleine de préjugés).

Chapitre 28 : plus de cristaux, enfin

Notre héros en eut marre de ce début et donc j'arrête.
Il partit donc au Pahoehoe avec un petit piolet et un baudrier et il grimpait, il grimpait, et je mélange un peu les Shadoks là-dedans, et c'est cool, et on disait qu'il avait plus d'ailes et que donc il grimpait, il grimpait, et voilà.
Le voilà dans le volcan. Comme dans tous les putains de volcans des jv les gens ont construits un temple dedans pour planquer un cristal, normal quoi !
"Chef, y nous faudrait un entrepôt facile d'accès, ou un genre de temple
-Pffff...faites-le dans le volcan !"
Il faisait chaud chaud cacao et donc notre héros retira sa veste moulante...ET ! HO ! Il avança normalement à la dure. D'ailleurs expliquez-moi comment les héros de jv arrivent à avancer dans un volcan sans rien dire si ce n'est "Il fait chaud" en entrant pour le côté traditionnel et qu'on dirait pas, vu leur gueule, qu'ils en aient quoi que ce soit à foutre ?
Bien sûr ce volcan était l'un des repères principaux du gâteau rouge, avec l'un des gros démons trop puissants mais pas autant que le boss de fin, car ce n'est qu'un sous-fifre, mais qu'en fait dans le jeu ce boss est 400 fois plus chiant que le boss de fin. Tous ceux qui ont touché à un RPG savent de quoi je parle.
En gros il y avait que des sbires, et comme le niveau de lave est un traditionnel des jeux de plateforme, voici une photo de niveau en 2D !

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ5T7Y_YkFcdmcm9CMWInqWZij23ZH1rWE8Znj2ix3SBK8nmes37Q

Remplacez juste la glace par de la lave, le pinguin par un bonhomme, le ciel par un décor de volcan, et voilà !
L'illusion est parfaiteu ! Bref il fallait sauter sur les ennemis pour pouvoir accéder au boss...tiens, en faisant cette mission, notre héros eut une récompense !

Succès : It's a me, le plombier ! (10G)
Tuez un ennemi en lui sautant dessus !

Le boss était le général de tout à l'heure. Pour des soucis de coupures budgétaires m'obligeant à restreindre le budget d'imagination on va l'appeler "Kuenfeu".
Nous passons tout à coup de la plateforme 2D au beat'm all 3D ! Aaaaaaaaaaatention ! Oui j'ai bien dit Aaaaaaaatention ! Donc faites Aaaaaaaaaatention !
Pour le battre fallait lui sauter sur la tête pour actionner un truc derrière et arriver en haut de la salle pour lui sauter dessus du haut avec l'épée en bas afin de...
Merde c'est chiant quand on y pense...
En gros il l'a eu et a eu le cristal, mais en sortant il vit deux gardes : "Au nom de la loi monsieur je vous arrête, vous allez être conduits à Aushmidt, la prison c'est nous, et Aushmidt"...


Chapitre 29 : Un clafoutis, un idiot et des vilains


Raccourci : technique ou chemin utilisé(e) par une personne afin de se faciliter la tâche.

Notre héros entra en prison mais il sortit miraculeusement...
Mais il eut un flashback de son maître le Chinois lampadaire qui avant qu'il parte à l'aventure lui avait dit "N'emprunte jamais de raccourci, sinon les gens gueuleront et tu le regretteras".
Alors il retourna voir les gardes et dit "Emprisonnez-moi !...vous pouvez être fier de moi, supernam !".
Il arriva dans les enfers dans une sorte de prison : en fait c'était juste un trou dans le mur séparé par des barreaux du reste.
Il fut emprisonné avec un autre homme nommé Abibara namala soca Pereval Abid Nomus Georges Roger Albert Nomal Sicsic Dougdoug Awahahahakawabala Arnaud. Mais pour faire simple on va l'appeler Ducon, ça sert à rien, mais c'est marrant !
Bref, passons l'étape des rencontres. Ils restèrent enfermés là, comme dans l'autre chapitre de la prison, pour pas faire original.
Et notre héros dit "Putain si seulement j'avais le pouvoir de me transformer en un genre de monstre super puis...mais attend chuis con ou quoi ?". Et il utilisa son arte mystique pour tout péter et pour avoir l'air balèze...parce qu'en fait il est pas balèze.
Le mystérieux prisonnier lui dit "Merci" et ils fuirent ensemble. En fait me demandez pas comment ils ont construits une prison dans les enfers par 150°C et comment ils ont survécu ou je devrais utiliser un raccourci.
Bien entendu il y avait plein de méchants et d'énigmes tordues utilisant des ascenseurs verrouillés avec 450 codes comme dans tous les RPG et comme dans toutes les prisons, avec des gardiens qui revivent à l'infini comme dans tous les RPG...
En fait c'était les démons les méchants mais notre héros pouvait pas encore les tuer car il n'avait pas le pouvoir suffisant. Donc en gros ils se courraient après comme dans un cartoon et avec les pièges Tom et Jerry tels la porte peinte, le trou dessiné qui est un vrai, la boule de bowling, le fusil qui marche pas et explose dans les mains de l'utilisateur, la dynamite, l'acide, etc...
Ils furent sortis et étaient...putain flémme de trouver un endroit où ça débouche. Bref, ils rentrèrent chez Fifi. L'étranger dit "Tu as ces cristaux...donne-les moi ! Y a pas de raisons que toi tu sois le héros qui sauve le monde et pas moi !
-Tu rêves, t'imagines pas comment je me suis fait chier pour les récupérer...sauf le cristal de terre avec la Ouadi girl...grrrrrrrr
-Et si je te menaces avec...cette tarte à la crême ? Si je te la lance dans la gueule tu devras prendre la seule chose qui semble te détruire : un bain !
-Putain il est fort ce con ! Donnez-lui ce qu'il demande et tout ira bien !
-Cimer Albert !
-Cette arme ? Ce Cimer ? Tu dois être...un clafoutis !
-Ouech bien la famille ! Azy tu connais les ot clafoutis ?
-Ben oui frère c'même ces baltringues qui m'ont dit sa mère d'aller ces cristaux de battard !
-Ha ok ! Beh garde-les alors frère ! Si t'as la gemme des clafoutis c'est qu't'as réussi l'concours de clash du chef !
-Ben ouais ! C'doit être toi l'ot' casse-couilles que le chef voulait que je ramène !
-Ok frère on rentre !"
Et ils arrivèrent dans le temple et l'ancien dit "Moi pas comme lui mais moi te remercier d'avoir sauvé clafoutis...pour la peine tu as droit à un chèque de PLUSIEURS DOLLARS et quelques sous. Ha et avec les cristaux t'auras le pouvoir de tuer les Dmons.
-J'peux pas changer le chèque ? Vu que chuis roi du bled chuis djà plein aux as.
-Ok, beh je t'apprends cette technique, ou bien la recette du pâté au crabe du Capitaine Crabs.
-Je prends la technique...en effet je connais la recette : l'ingrédient secret m'a été donné par mon ami Chuck Norris !
-Et bien voilà !"
En fait y a pas de technique, c'est juste une technique de narration afin de rallonger un dialogue. Mais on va dire qu'il a eut un sort qui renforce l'épée à la place, allez hop c'est marre.
Notre héros doit donc tuer les Dmons et Gâteau rouge.

Chapitre 30 : la vérité sur Zénus

Aujourd'hui nous allons parler de CE donjon qui sert à rien dans DQ, de CE boss dont tout le monde se fout, de CETTE histoire de Stella la vilaine sorcière dont tout le monde se fout, de CETTE petite pute de Cellestelle, de CE pédobear de Zénus, et de TOUS CES cons là.
Notre héros partit à la recherche des Dmons. La forme contractée du D s'analysant en papou orientale comme Dianek, qui devint, après la conquête allemande, Dianekend, qui alla jusqu'en Finlande et devint Dianebluk, qui ressortit pour arriver en Espagne et devenir Dianemon. Et à la mort de la princesse Diana on a enlevé le Diane et on l'a remplacé par Digi en hommage à la chaîne tiji qui connaissait un franc succès. Donc D = Digimon, mais avec le temps il devint juste D. Dmons. Digimonmons. Voilà la vérité sur les Dmons.
Maintenant que cette putain de parenthèse est terminée, on va peut-être revenir à l'histoire ? A demain pour un nouveau Karambolage.
Donc, notre héros alla au cimetière sous demande de maître clafoutis pour mettre des fleurs sur la tombe de notre héros à tous Richard Nixon...mais non je déconne il devait aller au cimetière sur la tombe d'une certaine Stellestelle. Putain que le scénario de DQIX est pourri. Il eut des indices MIRACULEUSEMENT et sut qu'il devait aller à la tour des Dieux. Celle-ci se trouvait au nord de Bacilli (personne n'a remarqué le jeu de mots avec Bacille ? Si vous comprenez pas, écoutez en SVT. Petit indice, tapez Diphtérie sur Wikipedia).
Bref, il vit...une GRANDE tour ! En gros c'est pareil qu'aujourd'hui la tour, voilà voilà voilà...c'est bien ça hein ?...
Arrivé au sommet, parce qu'avec le masque de Ben tous les monstres se faisaient carboniser, il vit un monstre endormi. Sa réaction au premier degré fut de dire "Putain ça fait chier !". Alors Apodis lui apparut en flashback...en voix off plutôt...en vrai. Il lui dit "Pour réveiller le monstre, notre Dieu rencontrer tu dois".
Il fut donc conduit au Royaume du Tout Puissant, non je ne ferais pas le jeu de mots avec Jim Carrey, vous vous mettez le doigt dans l'œil !
C'était une sorte de château tout blanc avec rien à faire tout petit avec juste une salle, y devait encore bien se faire chier le vieux. Il rencontra Dieu, alias Zénus, qui lui dit

"Mon enfant, ma légende connaître tu dois, ainsi que mon secret honteux.
Vois-tu, je suis un détraqué mental et donc je me m'habille en Romain de l'ancien temps alors je fus suivi psychologiquement, mais après examen approfondi, je fus relâché. Ma femme m'a quittée alors je suis entré en dépression et j'ai fait comme tout le monde dans ce cas : j'ai construit un château de 12 m² tout blanc avec rien dedans et je suis resté debout là à rien foutre tout le temps. Mais après ma dépression je suis entré dans la folie et j'ai kidnappé toutes les anciennes versions de Lara Croft et je les ai enfermées dans une cave, mais elles sont bien planquées. Mes gamines en ont eu ras le cul alors une a sombré dans le parti naz...Klenferien et a grimpé les échelons jusqu'à devenir une sorte de Dolores Ombrage, elle a écouté du Punk toute la journée et je lui collais des baignes alors elle tuait des gens en les emprisonnant, mais les développeurs ont foiré cette partie émouvante en foutant une histoire secondaire dont tout le monde se fout. Bref, mon autre gamine a une histoire encore plus pourrie et moins recherchée, vu que comme elle savait pas quoi foutre, et peut-être pour échapper à un homicide de ma part, car je suis alcoolique, elle s'est transformée en arbre, me demande pas comment. Et elle avait un griffon pas gentil avec une tête de lion et une gueule de chien et le charisme d'une huitre, on l'a appelé Atoner. Vu que je peux pas le saquer je lui ai foutu un gros coup de pelle et je l'ai foutu là-haut. Tu dois le réveiller et l'affronter afin de pouvoir récupérer le pouvoir de la lumière qui me permettra de te venir en aide pour battre le Dmon !".
Ok, il y a aucun rapport, mais soyez honnêtes, dans tous les RPG c'est comme ça, tu dois tuer quelqu'un, et tu sauras jamais pourquoi, ça te donne un pouvoir.
Zénus confia un picolo à notre héros qui avait le pouvoir de réveiller le monstre...


Chapitre 31 : on va te tuer, espèce de connard !


Je tiens à préciser que depuis le temps (oui, vu que vous êtes habitué à 1/J, 4J paraît énorme, alors qu'en fait c'est rien), j'ai tout oublié où j'en étais et donc beh dans le doute, je recommence du début.
C'est l'histoire d'un type !...comment ça c'est de l'arnaque ? Comment ça j'ai plagié Coluche ? OK, je vous fait la suite, mais putain, vous me faites chier.
Notre héros retourna donc à la tour au nord de Bacilli. En montant en haut il vit le monstre et joua donc du picolo pour le réveiller (c'est plus logique que d'autres jeux, croyez-moi). Il dit "Comment tu t'appelles ?
-Antony !
-Atony ?
-ANtony, connard ! J'vais te tuer parce que je suis un...MECHANT DE JEU VIDEO !
-Je vais appeler cette tour...tour de l'Atonie que je t'aurais tué !
-Mais t'es con ou bien ?
-Au revoir !"
Dans sa joie d'avoir pu nommer un lieu, il en oublie de tuer le monstre. Pour un soucis de crédibilité il fut rassommé grâce au célèbre gag du marteau de Tex Avery.
Quand il se rappela qu'il avait pas tué machin il fit croire aux villageois le contraire, évidemment. Et tout allait pour le mieux dans le pire des mondes.
Pour pas que l'on m'envoie des convocations au tribunal de Toulon le Samedi 31 février 2013 à 12H00, je vais improviser l'histoire du nouveau nom d'Atoner.

EXPLICATIONS SCIENTIFIQUES DE PACMAN :

En fait, en racontant son histoire à tous les "Hal'battard, ta mère, tête de mort", ceux ci disaient "Y s'appelle Al'tamère ton monstre ?" et donc il fut appelé Altamère par tous les yos. Comme ces cons-là se multiplient comme des lapins et qu'on est envahis on en a oublié son ancien nom. Comme c'était chiant à prononcer pour les débiles mentaux comme moi, ou moi, ou moi, ou Pacman, ou Drakonium, ou moi, on l'a renommé Atamère puis comme Atomos arriva avec Final Fantasy, on l'appela Atomère et vu que Arnaud Tsamère a porté plainte pour plagiat, Atoner.

Voilà, c'est dingue hein ? Quel est le plus dingue entre cette explication ou passer un chapitre pour ne rien dire ? Aucun.
Fifi retourna voir le vieux pour obtenir ses pouvoirs tr0 d4rk 2 l4 lum13R kitu et il les a eu. Je vais vous épargner un dialogue à l'humour douteux en raccourcissant.
Notre héros doit maintenant récupérer les 2 autres cristaux au...temple de la lumière et de l'ombre ! Comme vous allez vouloir m'égorger pour attentat à l'originalité, je vais appeler ces temples les temples de Noeliste et de Happiste.

4 SU1 VR !

Chapitre 32 : Noel, quelle arnaque


De façon miraculeuse et débile qu'on ne peut voir que dans les RPG, notre héros, "guidé par son instinct", trouva le temple de Noel. Je pourrais bien vous dire comment faire, car la rédaction de fakes est ma spécialité, mais c'est une fic ici. De plus Kevin pourrait essayer.
OUAIS ! 5 LIGNES !
Notre héros arriva dans une ville dévastée envahie par des habitants du type Drakonium (psychopathes qui se balladent en caleçon en tous temps avec un masque strange et qui font des chèques de 2€ car ils ont la flémme de compter la monnaie). Ils causaient pas, parce que, dans les jeux, quand t'es dans un village dévasté t'as toujours des gars dedans, normal, et ils te causent jamais, malgré la joie qu'ils doivent ressentir en voyant un inconnu, normal quoi.
Il y avait rien de spécial alors notre héros avançait dans le village jusqu'à arriver au temple de maître Noel.
Ce temple était désert, et il devait récupérer le cristal de lumière (parce que Noel, c'le bien, et Happy, c'est le mal). Il devait juste grimper un escalier géant pour parler à un clodo qui comme dans la réalité reste toujours là assis en haut sans jamais bouger en attendant quelqu'un.
Il fit l'ascension en 2 jours, car il y avait 50 marches et qu'il avait des problèmes de cholestérol et un souffle au coeur. En arrivant, maître Noel lui dit : "Je t'attendais, sauveteur de ce monde !
-Ha bon ?
-Et oui, cela peut paraître dingue mais j'attends le sauveur depuis...
-Non, je veux dire, Ha bon, je vais sauver le monde ? Mais pourtant je hais les gens !
-Beh c'est comme ça, et en récompense tu obtiendras ce...super presse papier fait en l'honneur du mariage de Kate et William d'une valeur de PLUSIEURS DOLLARS ! Et quelques sous.
-OK. Pouvez-vous me donner le cristal de lumière ?
-En fait, notre village a été attaqué par Sephiroth...par le vilain chef happiste, pardon, qui l'a détruit et l'a volé.
-Mais qui était ce capitaliste happiste ?
-Ce n'était autre que ton frère jumeau...Boboss !
-NNNNNNN OOOOOO NNNNNNN !!!!! Ha beh si ça y est je l'ai tué.
-Il avait besoin du pouvoir du cristal pour ranimer Satan et faire revenir la droite au pouvoir.
-Tout comme la prophétie Lepen qui devrait avoir lieu dans 5000 ans, mais bien sûr !
-Tu as tué Boboss ? Tu dois attaquer sa forteresse. Selon ce papier toilette Okay profané par son écriture pour manque de papier, son prochain héritier doit être Ytllère !
-Quel est son prénom ?
-Adobe.
-C'est un acrobate ?"

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

L'auteur tiens à faire cette pause pour s'excuser de la bassaisse de ses jeux de mots, et vous met au défi de faire mieux.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Notre héros obtint une grande clé, parce que, pour redire "Dans les RPG on a ça", beh dans les RPG on a toujours le gars qui a la clé du repaire du méchant sans raison logique, normal quoi.
Un attelage fut organisé pour le mener au repère, il partira demain à l'Aube. Pas le département...putain.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Selon la légende, ce jeu de mots est le plus bas depuis 1634 lorsqu'un marquis avait dit à Clovis, roi des Huns (l'Histoire ça s'apprend) "Que met-on devant les églises pour éviter que les curés ne glissent lorsqu'il pleut ? De la poudre à récurer, cocasse, n'est-ce point ?

----------------------------------------------------------------------------------------------------


Chapitre 33 : La forteresse happiste


Note : quel que soit votre parti politique, tout ce qui suit et même ce qui a précédé doit être pris comme un divertissement, en effet, les happistes ne sont PAS méchants, et je le dis sous...de mon plein gré !
Notre héros arriva devant la forteresse happiste. Les noelistes dirent "Ca y est on l'a choppé, il est pas mal con ça a pas été dur !
-Ok, on vient le chercher !"
Notre héros sentit une douleur à la tête, vit tout blanc, tout noir, et deux fois tout blanc, et se réveilla...en taule. Troisième fois depuis le début, je comprends les développeurs de jeu, c'est tellement plus facile que de rechercher. Il avait été victime d'une TRAAAAAAAAAAAHISON ! des noelistes, peut-être espéraient-ils que les vilains happistes laisseraient leur village tranquille.
Il pouvait entendre "HAHOUHAHIHA HOHOHO ! HAHOUHAHIHA HOHOHO !..." en boucle. Ceci est le bruit de bonshommes non civilisés qui font un feu et préparent un sacrifice humain ou je ne m'y connais pas.
Il y avait un gros gardien en face, il lui dit "Salut, tu vas bien ?
-Tagle
-Comment tu t'appelles ?
-Jerry
-Trai fort ! HAHA !
-lol kom Jerry
-Tu peux me libérer
-Non, ordre de notre grand Adobe Ytlère, chef du grand empire fofo sous le titre de Modo !"
Notre héros réfléchit à une stratégie. D'abord il cria "AU FEU ! AU FEU !" mais comme le gardien était juste à côté il se prit juste une grosse tarte dans la gueule. Il changea de plan et dit "Hey bonjour monsieur Dugardien, que vous êtes joli, que vous me semblez beau, sans mentir, si votre ramage se ramenait à votre plumage, vous seriez le phénix de hôtes et de ces bois. Maintenant puis-je entendre votre belle voix ?". Le gardien, flatté, se mit à chantonner "La Salsa du Démon" et laissa tomber le brin de paille qu'il avait dans la gueule. Il dit alors "NNNNNNOOOOOONNNNNNN ! Je vais reprendre sans mon brin de paille ! Putain j'avais arrêté depuis 2 jours ! Et les clopes c'est cher !". Furieux, il fonça tête baissé sur lui, qui fit un pas de côté pour l'esquiver. Il put s'enfuir.
Il avança discrètement et furtivement et sortit des cachots. Il vit des bonshommes à moitié à poil avec des masques craignos mais pas les même que ceux du village.
Il avança avec la furtivité du T-rex de Jurassic Park, et fut vite repéré. Pour s'en sortir il dit "Votre gardien a été assommé par un dénommé Kevin qui tente de s'enfuir !". L'un des happistes dit à un autre "Toi, le frisé, va vérifier !". Quand il revint, le gardien était assommé et le happiste dit "Bon, vous, les connards, allez fouiller les alentours. Toi on va te faire flamber !
-Le frisé ?
-Non, toi."
Notre héros réalisa qu'il était dans la merde alors il utilisa une -et vous n'allez pas en revenir parce que depuis le début de la fic il n'y en a pas eu- attaque ! Il utilisa le pouvoir des cristaux, ce qui lança une puissante attaque et ça faisait PIOUSH BJOURG KLASH BANG SKRIII SKRIII SPLANTCH PLAF BOUM !
Cette attaque est si puissant qu'il faut attendre 1H pour qu'elle recharge. Ils étaient tous désintégrés lorsqu'un qui était parti pisser sans aucun doute arriva. Il fit "Mais t'es qui toi face de con ?" et fut frappé par un Ultimawashi ! Oui, ça vient de Pokémon, mais y a pas de raisons. Il vola son masque et le mit. Il put alors s'infiltrer dans la forteresse.
Pour avancer il lui fallait la petite clé qui menait à la moyenne clé qui mène à une autre petite clé qui amène à la clé bleu qui déverrouille la porte verte qui mène à une grande clé qui amène à une clé moyenne si l'on a la clé jaune qui amène à une clé verte qui mène à une clé multicolore qui amène à une grande clé qui doit être utilisée dans la grande serrure pour avoir le coffre qui doit être déverrouillé avec la clé d'argent afin d'avoir la clé d'or, qui mène à un poste de contrôle où il faut taper 8 codes dans l'ordre sans faute dispersés partout dans la forteresse. Rapide et facile.
Bref, après on arrive à une salle où on peut libérer tous les prisonniers simplement en appuyant sur un bouton. Après avoir réflexionné pendant une bonne heure, notre héros se dit qu'il était pressé et qu'appuyer sur le bouton risquait de le fatiguer et donc il continua, tant pis pour les prisonniers. Sur 10, 1 survécut.
Il arriva enfin devant la porte d'Adobe Ytlère. Il ouvrit la porte géante (c'est bien connu, quand t'es un boss, t'as FORCEMENT une porte surdimensionnée). En fait, c'était une fausse porte, la vraie était toute petite dans un coin de la grosse.
En entrant, il vit un homme qui devait être moustachu mais avait un pansement à la place de la moustache. L'homme dit "Ya, je sais ce que vous pensez, ye me suis coupé en me rasant !
-Coooooooooooool ! Et donc, zêtes le grand méchant du jeu ?
-Ya.
-Ca paye bien ?
-Ya.
-Et sinon vous racontez quoi de beau ?
-Ye zuis un mauvais plombier ! En faizant mes douches ye me zuis drompé de duyau et maidenant les douches sordent du gaz !
-Vous êtes vraiment un méchant de merde quoi !
-Ya, ze voulais jusde ezzayer, mais z'est pas mon druc !
-Vous vous battez bien ?
-Nada...non. Pourgowa ?
-J'ai pitié de vous...
-Mon nom est dun pzudonyme ! Ze m'abbelle...
-Ouais ouais ouais c'est cool tout ça...qu'est-ce que ça peut me foutre ? Désolé, je dois vous tuer, pas que je vous aime pas mais les allemands et moi déjà, voilà, même si j'adore la bière, puis si y a un taré qui reprend votre idée des douches ça pourrait être dangereux ! Je vais devoir vous tuer...
-Ze vais me laizer vaire !
-Et bien tout d'abord donnez-moi le cristal d'ombre et de lumière.
-Ya, ils doivent êdre derrière un buizon à l'endrée !
-Putain pourquoi je me fais chier moi ?...et faites une annonce comme quoi la religion Noeliste et happiste vont fusionner pour devenir les happoelistes !
-MAIS Z'EST DE LA VOLIE !
-Si des gens s'entretuent à cause de ça, j'en demande pas plus !
-Ya...voilà une carde de l'andre de Gâdeau rouge !
-Bien, maintenant je dois vous tuer...VOTRE ENTREPRISE PERDRA 80 POINTS LORS DE LA CRISE DE 1924 !"
Et Adobe sauta de l'immeuble. Notre héros, qui avait toujours sa clé USB remarqua un ordi et prit un logiciel nommé "Adobe", tout simplement, et il le vendit en sortant en faisant croire qu'il était l'auteur. Il prit les cristaux et regarda les Happistes mettre des bonnets de Noel conformément à leur nouvelle religion. Il fit aussi l'annonce au village Noeliste, ce fut sa façon de se venger de leur trahison.
Il élit 4 maîtres de propagande et créa enfin son parti politique : le hapoelisme. Il changea même le drapeau de son empire en ça : http://s3.noelshack.com/uploads/images/5191359442137_27531_108606775846324_1582_q.jpg
Voilà l'histoire de la création de l'happoelisme ! Notre héros se reposa quelques temps avant de partir à l'assaut de Gâteau Rouge !

Chapitre 34 : Highway to hell ! Highway to hell !

Notre héros (ça reprend) fut fier de lui. Sa femme aussi. Ses femmes plutôt. Parfois il y a des choses qui nous paraissent si ordinaires qu'on les oublie, haaaaa la vieillesse...
Note : ceci sera la seule blague macho de cette fic...enfin du chapitre...enfin de la ligne.
Il partit donc en enfer avec les cartes d'Ytlère. Vous aimeriez savoir où c'est hein ? Ca vous démange ? Ca vous titille ? Vous allez pas dormir cette nuit ?
Beh en fait partez de Bacilli et ralliez Chérubelle en moins de 5 minutes. Ensuite vendez tous vos équipements et faites en sorte d'avoir pile poil 15 PO. Vendez alors toutes vos herbes médecinales et achetez plein de fioles d'eau sacrée. Parlez à tous les PNJ du jeu et utilisez toutes vos fioles dans Klenfer, ensuite téléportez-vous à l'abbaye des vocations, dormez à l'auberge et renouvoquez tous vos persos et sauvegardez. Là faites un boss d'antre et ne vous téléportez pas à la sortie, sortez en longeant tous les murs. Faites une sauvegarde rapide et éteignez à pile poil 8 seconde après. Allez rallumer votre DS et rendez vous dans une église pour faire une vraie sauvegarde, pendant celle-ci appuyez 30 fois sur A. En rechargeant votre partie maintenez LR haut AB. Bravo à tous ceux qui ont fait ça. Pour ceux qui y croient encore, si vous jetez toutes vos cartes vous aurez "Antre de Gâteau rouge lvl 99".
En fait c'est une banale carte au trésor, sauf qu'elle faisait sortir un donjon de terre. Notre héros fit sortir une grosse forteresse de pierre en allant à l'endroit de la carte et en disant "Il est où ce con ?". Il entra donc dedans. Notez que comme c'est le repaire du méchant la porte du donjon avait la forme d'une tête de dragon, que c'est énorme, qu'il y a de la lave partout, comme d'hab quoi. Et comme par hasard les méchants sont toujours arrêtés dans leur plan pour détruire le monde au dernier moment. Ils ont qu'à plus taffer sur leur plan et moins sur la construction de leur piaule.
Notre héros en entrant fut accosté par deux gardes. Ils dirent "Halte-là !
-Non il faut faire comprendre un message tout en étant dramatique mais autoritaire et direct.
-Merci du conseil. Halte-là nom d'un chien !
-C'est mieux !
-Je sens la promotion qui vient...bah si tu résous cette énigme tu peux passer !
-Vas-y !
-Qu'est-ce qui a 4 pattes le matin, 4 pattes le midi et 4 pattes le soir ?
-Un chat ?
-Un chat...ouais ça marche ! Tu peux passer !"
Apparemment ils se sont bien trouvés. Notre héros était donc en enfer et avait le choix entre deux chemins. Comme il avait un oeil de verre (souvenez-vous qu'il s'est arraché l'oeil par faute de compréhension et a l'oeil de Surtouf) et que les gardes l'avaient laissé passer, il ne fut pas remarqué. Il prit le chemin nommé "Secrétariat" et demanda à la vieille peau là-haut "Bonjour, puis-je prendre rendez-vous avec monsieur Gâteau Rouge ?
-Bien sûr, qui êtes-vous ?
-Euh...j'avais pris un rendez-vous avec lui...pour parler de la relativité de l'existence du crapeau à sonnettes du Pérou et des truites qui coexistent avec les saumons de Norvège...
-Vous vous foutez de moi ?
-Oui. Puis-je avoir un boulot ?
-Il nous faut un gars qui reste appuyé sur le bouton de l'interrupteur du cinquième parce qu'on a pas envie de réparer le courant.
-Je prend !"
Notre héros fut envoyé au cinquième et commença son expédition.

Chapitre final : partouze et bataille finale

Non, en fait il y aura pas de partouze, pardon si je vous ai déçu, c'est du marketting.
Bref, souvenez-vous, dans l'épisode précédent !
"J'ai trouvé l'antre....Qui êtes-vous ?...Allez au cinquième".
Voilà le résumé. Notre héros (c'est la dernière fois) partit donc explorer. Pour garder la lumière allumée il prit un poster de Justin Bieber, le mit en face et gueula "MON DIEU ! Ce poster de Justin Bieber est décollé ! Aidez-moi !". La première ado conne démon hystérique qui passait là disait "BIEN SUR !". Le héros dit "Mets ton doigt là, sur l'affiche et reste comme ça pour que ça se colle !". Ainsi elle restait appuyé sur l'interrupteur.
Où était le roi des démons ? Notre héros explora et en avançant il faisait "Salut" à tout le monde. Malheureusement il croisa le ministre du travail des enfers qui lui dit "COMMENT ? Un humain ici qui bosse pas ? Vient avec moi !". Et il est venu avec lui. Il fut conduit à la chaîne faire un travail. Il passa devant plusieurs bureaux et vit des employés de Bing télécom en passant devant le bureau de la com. Son travail à la chaîne se résumait à donner des coups de tête sur le mur pour faire du courant. Heureusement comme sa tête était vide il n'a rien senti. Il cherchait un moyen de s'enfuir quand il dit "BON DIEU ! Mon stylo ne fonctionne plus !
-Ton stylo ?
-Oui !
-Pourquoi tu as besoin d'un stylo ?
-Pour aller plus vite.
-Ha ok. Viens avec moi en chercher un !"
Et il suivit le ministre qui le conduit au vendeur de crayons qui s'appelait Kon. Il fit "Yeah man tu veux un stylo ou un stick ?
-Amène un stick frère !
-Yeah man qu'est-ce tu fous là ?
-J'ai shooté le sherif frère ! Tu peux m'faire sortir que j'te paye du papier, de la beuh et des pinces croco ?
-Ca marche frère !"
Et le ministre fit "Bon tu l'as ton crayon ?" et il fit une attaque combinée avec Kon : le pouvoir du rasta. Oui, dans cette fic on va du mauvais au très mauvais. Ensuite il dit à Kon "JE SUIS PAS RASTA !
-Hey man qu'est-ce tu racontes ? T'es un hippie ?
-Je suis...un surtendu !
-Hey man moi j'ai 2 d'tens' ! Barre-toi man !".
Notre héros repartit à la recherche de Gâteau rouge. Comme il venait d'éliminer un ministre il put lui voler un pass pour l'étage 666 où était Gâteau rouge. Il monta 665 étages à pied avant de trouver l'ascenseur. Pour l'honneur il descendit tout en bas et remonta au 666.
Il vit une grosse porte de méchant et inséra sa carte. En fait la porte c'était pour décora parce qu'insérer la carte ouvrait une trappe sans fond qui menait au bureau de Gâteau rouge.
Le voilà à destination. La bataille finale peut avoir lieu. La pièce était grande, il y avait des bibelots de partout, une énorme cheminée avec un dragon en feu dedans, un grand lustre avec un vieux coincé dedans, une photo de Biff de "Retour vers le Futur", le fauteuil avec la main du docteur Gang, et Bill Gate ligoté et bâillonné sur une chaise.
Il vit enfin Gâteau rouge sortir par la cheminée et faire "Désolé chuis à la bourre, l'effet dramatique est mort !
-Ouais.
-Ca va ?
-Tranquilou.
-Moi chuis un peu crevé mais ça va.
-Qu'est-ce que tu as ?
-Beh c'est une longue histoire. J'ai du faire une apparition à Amytiville dans le futur, pour faire une maison en T, après j'ai fait l'amour à une jeune femme pour qu'elle donne naissance à mon fils Claude François, et plein d'autres choses.
-Tu as fini ta journée ?
-Non, normalement je dois te tuer."
Et la conversation apparut lorsque Zénus apparut. Il fit "Tiens te v'là toi !
-Mais qu'est-ce que vous foutez là ?
-Je suis alcoolique, lui aussi, ça pouvait être que le grand amour !
-Donc c'est vous qui aidez les enfers à ressurgir, qui tirez les ficelles et tout depuis le début ?
-En fait on a fait un pari avec Clara Morgane la diablesse : si on détruisait le monde elle couchait avec nous.
-J'ai mieux qu'elle !
-Et là je suis venu boire un petit pastis avec mon ami, pour noyer un petit jaune...pardon de l'expression à prendre avec des pincettes ces temps-ci...et pour finir notre 421.
-On fait un pari ?
-Quoi ?
-Si je fais 421 avec les dés vous devez arrêter !"
Ils acceptèrent et malheureusement il fit un 412. Mais comme avant le lancer de dés ils avaient pas mal picolés ils continuèrent à faire la teuf. Mais c'est sur un malentendu d'alcoolos que la bataille finale éclata : "Boufgjh...fgaaaaa....jgeuraba !". Je parle pas l'alcoolo, désolé. Ca avait l'air grave. Finalement ils s'évanouirent tous.
Gâteau rouge avait du tuer Zénus pendant leur baston d'hier, la preuve on le voit plus. Il prit le temps de se réveiller et dit au héros "Bon y a plus que toi ?
-J'vous aime bien !
-Moi aussi mon gars !
-Et si je devenais méchant, je pourrais m'allier à toi !
-Ouais, pas con, signe-là !
-Cimer !
-Si tu veux tu peux crécher ici, m'en fous mec !
-M'kay !
-Tiens Rhapthorne s'est fait buter, voilà t'as une place de libre comme grand démon !
-Cool !
-Normalement un groupe de merdeux devrait tuer le prochain roi de Klenfer, moi je fais signe de rien et on les bute et on envahit le monde.
-OK.
-Vu que j'ai la flémme on le fait dans 1000 ans !".
Voilà comment notre héros ne sauva pas le monde mais devint un...méchant de jeux vidéos et qu'il eut des filles et de l'alcool à l'oeil. Vous connaissez le vrai passé de votre jeu Dragon quest IX ainsi que son futur désormais...

Fin

Je remercie tous mes lecteurs, sincèrement, et ceux qui ont continué à lire tous les jours malgré le lock.
14258
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Jeudi 10 Mars 2011 à 22:06
c'est une autre version de DQ 9(à ta manière on pourrais dire).
je l'aime bien(même si c'est n'importe quoi un peu)
What are you doing in my swamp ?!
Jeudi 10 Mars 2011 à 22:17
j'imagine bien les boss de l'empire Klenfer voir débouler l'alcoolo avec une bière à la main en guise d'épée mais c'est vrai que ça donne envie de savoir la suite.
My bilief is stonger than your doubts.
10619
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 09:23
je ne pense y en avoir tout compris mais c'est pas mal continue comme ça et dit moi le héro ce ne serait pas toi ?
Farewell
(Modérateur)
11879
Gros-Dino Vert
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 10:48
Ouch un peu délirante ton histoire, mais ça change (radicalement même) de l'orphelin qui veux tout venger ou du grand père.... (je reprend ce qu'a dit Zead je crois).
J'attend la suite et enfin je te dirais si je trouve cette histoire a mon gout ! :-)
*ha ha ha ha ha ---> []*
14258
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 10:50
dragonlink:moi aussi j'ai hâte de voir la suite
xilfist:c'est vrai que son histoire est un peu confus mais en relisant plusieurs fois on constate qu'il fait son gros délire mais j'aime bien et je croit aussi que c'est lui le héros dans toute cette histoire.
What are you doing in my swamp ?!
(Modérateur)
9079
Le gluant de métal
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 13:07
c'est EXCELLENT, en voilà une fic sur qui prendre exemple!!
Mais pourquoi tu l'appelle fifi?
Ouvrez une école, fermez une prison.
9473
Assassin d'Hades
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 13:18
Ah ah ! J'aime beaucoup, continue comme sa ;)
Essayer c'est le meilleur moyen de se craquer. Se craquer c'est le meilleur moyen de montrer que l'on a essayé.
~~Assassin d'Hades~~
14258
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 13:29
continuer à l'encourager comme ça les gars :bravo: .aller The-King-Pacman continue comme ça :bravo: :bravo:
What are you doing in my swamp ?!
12343
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 13:55
Ho , mon dieu... La dernière fois que j'ai autant rit sur une fic , c'était quand j'en ai découvert une sur JVC , chapeau champion :bravo: ( ou plutôt : bière looser :p ) continue c'est très drôle !
Parfois , je fais des choses utiles.
15955
Membre
Dragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 13:58
Rofl TKP, sur Jeuxvideo.com t'es aussi marrant qu'ici, sérieux continue j'adore. :lol:

=)
Sage amateur de l'Explosion Magique et des équipements d'Elric, à votre sevice.
Héros légendaire à ses heures perdues.
Membre du club Gluandor & Co. ®
11168
Néangel
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 14:59

Citation: The-King-Pacman le Jeudi 10 Mars 2011 à 21:39

Chapitre 1 : VDM, existence humiliante et quête inutile Notre héros était le champion du monde de bars parallèles : il allait d'un bar à celui d'en face, et ainsi de suite. Pourquoi je vous dit ça ? Parce que c'est du patrimoine. Certains l'appellent...Tim. Notre héros était aussi ce qu'on appelle communément un Grand couillon, un jour il rencontra un groupe de jeunes qui l'abordèrent assez violemment et lui demandèrent "Azy faut qu'j'appelle ma rom' tu m'files ton portable ?"...celui-ci leur donna, et, comme prévu, les jeunes malfrats partirent avec le portable de ce grand...machin Mais, cet homme-là, qui n'a l'air de rien, a pris un bain dans le Loch Ness ! Et oui ! Et ça change tout et c'est sans doute ce qui explique sa destinée exceptionnellement exceptionnelle. Mais nous sommes dans l'univers DQ, alors remplacez Portable par épée et Loch Ness par Moby Pick, ce qui fera des phrases sans aucun sens parce qu'on ne peut pas "appeler sa rom'" avec une épée, faut arrêter là. On ne peut pas non plus se baigner dans Moby Pick, sauf si on s'appelle Pinocchio (pas drôle celle-là)... Donc, c'est pas grâce, adaptez, l'idée de départ est drôle quand même. Un jour celui-ci trouva du sucre, il le goûta et ça n'avait pas le goût du sucre, alors comme il avait un peu bu il se le rentra dans le "pif", et ses pupilles doublèrent d'effort...de volume. Vous l'aurez reconnue, cette poudre était du bicarbonate de soude, et donc, ça doit expliquer pourquoi ce fifi est aussi...malade que le narrateur dans sa tête. Celui-ci alla chez le droguiste pour retourner trouver du sucre...oui on est dans DQ...alors celui-ci alla chez le dealer laver son linge. Mais en rentrant, sans doute à cause de la cuite (c'est ça le défaut des alcoolos, quand y vont dehors, y picolent), se mit à parler à un lampadaire toute la nuit en le prenant pour un vieux sage chinois qui, selon lui, lui demanda de réussir sa vie pour qu'il lui offre le Nirvana...porte nawak, on est d'accord. Je vous rassure, notre fifi ne s'appelle pas Boudha. Alors il décida d'aider son prochain partout dans le monde, et ce malgré les remarques de sa femme ayant désormais le poids de Guy Carl...Aster (oui, on est dans DQ alors arrêtez toujours de me lancer sur le monde réel ou je me fâche) lui disant sans cesse "Fifif, le chinois existe pas, et t'en auras marre avant de sortir de la maison, mais honnêtement, c'est comment dans ta tête ?" Fifi était loin de se douter que la prédiction était vraie, car il en eut marre tout de suite... Mais pour réussir sa vie, il avait une autre solution : détruire l'empire Klenfer ! De plus cela lui tenait à coeur "A 1PO de taxe par bière, faut arrêter ça". Ainsi commence la quête de notre héros...

Tu me tues là, quand je lis ça le rire se transforme en étouffement... Pourtant crois moi, je ris rarement sur DQ Fan, d'ailleurs IRL c'est assez rare aussi ^^

CHAPITRE 2!!

Nokturnus !
10139
Membre
Dragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 15:11
j'avoue que moi aussi j'attends le suite !

nuggles ou nugg (nugginou pour les intimes)

Le Pingouin vous salut
8768
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 16:27
Tu sais se que j'en pense mais il ne faut pas que ta fic s'éssoufle au fil des chapitres.
....
15955
Membre
Dragon Quest Slime
Vendredi 11 Mars 2011 à 16:35
Ouais, ne sacrifie pas la qualité au profit de la quantité, parce que la ca commence fort. ^^
Sage amateur de l'Explosion Magique et des équipements d'Elric, à votre sevice.
Héros légendaire à ses heures perdues.
Membre du club Gluandor & Co. ®