Les Portes du Paradis

61140
Membre
Dragon Quest Slime
Vendredi 15 Août 2014 à 20:18

                                                                                                                                            Salut!C'est moi!

 

Tout d'abord, je vous salue chers lecteurs!!! Voilà, j'avais envie de faire ma petite ficc' à moi et apparemment, je suis en train de le faire!!!Je suis assez content de moi pour ce premier chapitre, mais ça, on s'en fout! J'espère avant tout que ça vous plaira! Drôle, fun avec de l'action, je vous le dit, cette fanfic est parfaite!!! Au pire, si ça ne vous plaît pas, vous n'avez qu'à me traiter de con dans les comentaires avec joie et bonne humeur!!!

Cordialement(oui je plagie Tokah ecsdé)

Toriko

 

 

 

 

                                            Les Portes du Paradis

 

Chapitre 1

Un homme s’avance, seul, dans un sentier. Il porte une cape et un capuchon qui cache presque entièrement son visage sauf ses cheveux blonds, bouclés et assez courts. Personne ne sait où il va, et peut être même pas lui.  

                                                                                                                                                                                     $$$                                                                                                                                                                                  

Au même moment, Bacili, salle du trône. Un chevalier est prosterné devant le roi.

- Relevez-vous, chevalier Torkes.

- Bien majesté. dit le chevalier en se relevant.

"Ah c’est horrible, se dit Torkes, j’ai des courbatures partout. Combien de temps suis-je resté agenouillé ?  Au moins une demi-heure."

- Chevalier Torkes.

- Oui ?

- Vous allez former une équipe de guerriers puissants pour terrasser le démon qui a plongé la ville dans cette terrible épidémie.

- Euh…Forts comment les guerriers ? Nan parce-que vos soldats…bof-bof quoi.

- Forts comme votre ami là, comment s’appelait-il déjà ?... 

- Starjune ? - Oui, et un autre de préférence.

- D’accord mon roi. Je vous promets de vaincre L’Epidémon le plus tôt possible.

- Bien. Vous pouvez vous retirer.

Torkes s'en alla et partit envoyer un messager pour prévenir son ami Starjune. Ah, Starjune, Le plus puissant mage ayant combattu à ses côtés. Quelles aventures n’avaient pas passées ensembles… Et son insupportable animal de compagnie, Mori-Mori. Cette chose infâme et ignoble, toute gluante et énervante à souhait. 

- Quoi ? Un message pour Starjune ? dit le messager. Vous n’y pensez pas tout de même, il passe son temps à courir les routes.

- Et alors, débrouillez-vous, je n’ai pas que ça à faire. Le roi m’a demandé de créer une équipe puissante.

- Ah, si c’est un ordre du roi…

- Bon au revoir ! 

- Au revoir !

Torkes alla en ville pour voir s’il ne trouverait pas un autre aventurier ; la taverne, c’est le truc pour ça, se dit-il. Arrivé à la taverne, il commanda une bière, il paraît que ça désaltère, et s’accouda au bar. Il faucha un des pieds de chaises d’une chaise sur laquelle était assis quelqu’un qui jouait aux cartes. La personne tomba, renversa ses cartes, et en se relevant, accusa son voisin de l’avoir fait tomber pendant que Torkes sifflotait dans son coin d’un air innocent. Cela tourna vite en bagarre générale, et pendant que les ivrognes se mettaient impitoyablement sur la gueule, Torkes regardait autour de lui en cherchant quelqu’un digne de se faire remarquer. Son attention fut attirée par un homme, ou plutôt une femme, nonchalante, appuyée au bar. Elle avait des cheveux noirs, raides et relativement courts qui dépassaient du bandana orange à fleurs jaunes et des yeux bleus. Elle portait un vêtement simple et blanc qui lui allait à merveille.  Elle adressa aux imbéciles qui se tapaient dessus un regard chargé de mépris et quitta la taverne. Torkes sût qu’il était tombé sur la bonne personne et la rattrapa à l’extérieur de la taverne pour lui demander de faire partie de l’expédition.

- Eh ! Toi ! Que me veux-tu ? Dit-elle sans se retourner.

Torkes marqua une pause. Elle l’avait déjà remarqué, ses sens étaient donc relativement aigus car Torkes était d’un naturel discret grâce à ses aptitudes au combat.

- Tu connais la cause du mal qui frappe cette ville ? répondit-il.

- L’Epidémon, oui, et alors.

- Et alors le roi m’a chargé de monter une équipe d’aventuriers pour le tuer.

- Et y’a quoi à la clé ? Une grosse récompense ?

- Euh, je crois que oui.

- Et tout ce que demande le roi pour ça c’est qu’on aille latter la face à l’Epidémon ?

- Bah ouais.

- Bien ! C’est d’accord ! Et on part quand ?

- Rejoint moi demain matin à l’aube aux portes de la ville.

- D’accord ! A demain ! Dit-elle pleine d’enthousiasme.

- A demain. 

Le lendemain, lorsque Torkes se leva, il s’empressa de mettre son armure, celle avec qui il avait vécu tant d’aventures avec Starjune ; une armure bleue marine à marques jaunes en forme de pointe ou de flèches qui serpentaient sur le bleu. L’armure couvrait son dos, son torse et son ventre, ses pieds, la partie inférieure de ses jambes, et ses mains. Il avait aussi un casque, bleu lui aussi, couvrant la totalité de sa tête. Le casque avait un point jaune foncé assez grand au niveau du front, des yeux, et un plus grand au niveau de la bouche ; le casque était surmonté d’une tranche bleue surmontée d’un fin trait jaune. De cette tranche partait une flèche jaune clair qui englobait le point jaune foncé sur le front. Il avait aussi un bouclier cerclé de jaune avec, au milieu, un pic, entouré par quatre autres ; et enfin, un sabre avec des dents pointues du côté qui ne tranchait pas. Il se rendit aux portes de la ville encore endormie. Quand il arriva, il vit la fille qui avait accepté de le suivre.

- Ah ! Ca y est ! Tu es là ! Ca fait une heure que je t’attends ! dit-elle.

- Une heure ?! T’es bien attirée par le pognon toi ! rétorqua Torkes.

- On ne plaisante pas avec l’or !... Ni avec moi d’ailleurs ; bon, on y va ?

- Non. Il faut encore attendre le troisième aventurier. Au fait, je ne sais toujours pas ton nom.

- Je m’appelle Asmira !

- Moi c’est Torkes !

- Bon ! Je crois que les présentations sont faites ! Moi c’est Starjune ! dit une voix dans le dos de Torkes.

Celui-ci s’arrêta net et se retourna lentement. Un homme se tenait debout devant lui, il avait les cheveux mi- longs, bleus, et les yeux marron. Il portait un grand manteau noir grand ouvert qui descendait jusqu’à ses pieds. Il portait, sous son manteau, un haut noir que l’on ne pouvait distinguer de son manteau car de la même couleur, et portait aussi un pantalon bleu.

- C’est qui lui ? Demanda Asmira.

- Humm… Asmira, je présume. Comme je l’ai déjà dit, je suis Starjune.

- C’est le troisième aventurier qu’on attendait. dit Torkes. Bon ! Oui je sais Starjune, on ne s’est - as vu depuis longtemps et patati et patata mais on doit y aller ! Prêt à partir ?!

- Ouais !!!   

 

                                                                                                                                                                                                   $$$   

 

En ce moment même, dans un sentier perdu au milieu de la forêt, un homme s’arrête.

- Hm, Bacili est en vue. A ce qu’il paraît, une étrange maladie s’est abattue sur cette ville. J’aurais peut-être mon rôle à jouer à un moment ou à un autre...        

 

 

 

 

Chapitre 2

Le voyage jusqu’à la Quarantombe se fit sans encombres. Torkes, Asmira et Starjune ouvrirent la lourde porte qui permettait d’entrer et s’avancèrent… 

La Quarantombe ressemblait à une espèce de labyrinthe fait de lignes droites, et infesté de monstres. 

- C’est vachement sombre comme endroit ! constata Asmira.

- Je te signale qu’il y a un plafond et pas de lumières et donc pas d’éclairage ! répondit Torkes.

- Votre perspicacité m’étonnera toujours.

- C’est bon Starjune ! Si on ne peut même plus analyser l’endroit !

- Tais-toi et prépare-toi au combat ! Des monstres approchent… 

Et effectivement, des monstres approchaient dans l’ombre.

- Ils sont trois, et ils ont l’air puissants. dit Torkes.

- Je vais essayer de les calmer.

- Et tu comptes t’y prendre comment Asmira ?

- Starjune, il serait temps de t’expliquer que je suis ce qu’on pourrait appeler un ranger !

- C’est bien mais dépêche-toi, renchérit Torkes, ils sont déjà là !

- Ne t’en fais pas ! Hm…il y a : un momignon (momie vivante), un cavalier de glaise, et un gluant de métal ; ça ne sera pas du gâteau ! Allez c’est parti !

Des petites fées commencèrent à apparaître autour d’Asmira et s’approchèrent des monstres. Ceux-ci s’arrêtèrent un instant et semblèrent hésiter avant de les attaquer. Le gluant de métal fit demi-tour. Il s’était calmé ! Les deux autres en revanche, avaient continués leur route et arrivaient près de Starjune au moment où celui-ci préparait un sort. Torkes sortit son épée et son bouclier et passa à l’attaque :

- Rolling Tunder Slash

Torkes effectua un multi saut périlleux et assena au momignon plusieurs coups d’épée en tourbillonnant. Celui-ci vola dans le décor et atterrit sur le cavalier de glaise. Au moment où les deux monstres étaient en l’air, Asmira sortit de son dos un boomerang et le lança. Il frappa le momignon et le cavalier de glaise qui s’écrasèrent dans le mur. A ce moment, Starjune lança son sort :

- Vrille Stellaire 

Starjune projeta des bandes dorées tourbillonnantes en forme de pointe qui vinrent frapper les monstres et les achevèrent.

- Ca va tout le monde ? demanda Torkes.

- Ah ! J’ai utilisé beaucoup d’énergie magique ! -

Dois-je en déduire que ça ne va pas ?

- Et si, plutôt que de se plaindre, on continuait d’avancer ? les coupa Asmira.

- Tu as raison, dit Starjune, il faut continuer ! 

Ils s’avancèrent plus profondément dans le bâtiment et se retrouvèrent devant un mur brisé. 

- Je parie que c’est l’Epidémon qui a fait ça ! s’exclama Torkes.

- Je le pense aussi, lui répondit Starjune, j’espère pour vous que vous ne vous faites pas dessus car ce n’est pas le moment de faire demi-tour…

- Ah bah trop tard. J’ai bien fait de prendre un pantalon de rechange, dit Torkes en plongeant la main dans le petit sac à dos qu’il avait pris, retournez-vous !

- Tu ne peux pas faire ça ailleurs !

- Non Asmira, ça m’est impossible, je regrette, car je n’ai pas envie d’aller plus loin pour me changer parmi les monstres, d’ailleurs, d’autres approchent. Je suis sûr que vous pouvez vous les faire sans moi !

- C’est bien parce qu’on ne peut pas faire autrement ! lança Starjune avant de commencer à préparer un sort.

- Je vous revaudrais ça !

Et alors, après ce dialogue héroïque, commença une bataille épique sans précédent de deux combattants contre quatre monstres surpuissants…

- Ah ! Ca y est ! s’exclama Asmira soulagée. On a fini !!!

- Bah enfin ! Ce n’est pas trop tôt ! J’allais m’endormir ! dit Torkes.

- Enfin fini de te changer ?! rétorqua Starjune.

- J’avais fini de me changer bien avant que vous ayez terminé le combat.

- Enfoiré ! Tu te fous de moi là ! s’énerva Asmira.

- Beeen non.

Asmira ne pût se retenir de mettre une vilaine baffe à Torkes.

- Aie, s’exclama-t-il, bon, continuons !

Ils passèrent par le trou peut-être causé par l’Epidémon et s’engouffrèrent dans l’escalier qui se trouvait derrière le mur qui n’en était plus vraiment un… Ils arrivèrent dans une salle au milieu de laquelle se trouvait, sur une estrade de pierre, une jarre au-dessus de laquelle se trouvait L’Epidémon… 

Il ressemblait à un amas de matière intoxiquée à trois yeux et une fumée violette lui sortait de la bouche.

- Prêt à mourir les amis, enfin, si je peux vous appeler comme ça ? demanda Starjune.

- Pas prêt à mourir, mais prêt à me battre, répondit Asmira, et pour "les amis", si on survit, on sera liés par le même traumatisme alors OK !

- Tout pareil ! dit Torkes.

L’Epidémon poussa un hurlement perçant et se jeta sur eux. Alors commença un combat épique (un vrai cette fois ci) sans précédent entre trois combattants, et un puissant démon de la maladie…

 

                                                                                                                                                                                     $$$            

                                                

Un homme arrive, devant la Quarantombe, il marche, sans se presser, et s’engouffre dans cette tombe géante, mise en quarantaine comme son nom l’indique, et dépourvue de toute beauté…          

 

 

 

 

Chapitre 3

Asmira fut projetée contre le mur. La bataille était plus rude que prévu. Torkes donnait des coups d’épée, Starjune lançait des bandes dorées, et l’Epidémon frappait lui aussi. De son côté, Asmira, elle, avait essayé de calmer l’Epidémon, en vain. Elle n’avait fait que se faire éjecter.

- Oh puis il m’énerve ce démon, cria Starjune, prends ça !

Il fit apparaître dans ses mains deux petites boules qui ressemblaient à des étoiles et fit un tour avec ses bras. Les boules laissèrent derrière elles des trainées jaunes qui formèrent un cercle. Starjune mit les bras en arrière, et de l’énergie afflua au niveau de ses mains. Il frappa dans le cercle de la paume de ses mains.

- Blaster Stellaire 

Un grand et large laser partit du cercle et vint frapper l’Epidémon en le mettant à terre. Torkes sauta sur l’Epidémon prêt à lui mettre le coup de grâce mais celui-ci cracha un nuage de fumée qui commençât à envahir la pièce.

- Il ne faut pas respirer ça ! cria Asmira.

- Kézako ? dit Torkes.

Mais il n’eût pas le temps de fermer la bouche et se fit prendre dans le nuage. Le nuage arriva vers Asmira et Starjune qui fermèrent la bouche et se bouchèrent le nez. Lorsque le nuage se dissipa, nos deux héros virent Torkes en train de dormir, c’était un nuage soporifique ! L’Epidémon s’était redressé et s’apprêtait à assener un grand coup à Torkes. Starjune réagit immédiatement :

- Vrille Stellaire

L’Epidémon fut frappé en plein dans son troisième œil et s’arrêta en plein mouvement. Asmira couru vers lui et lança son boomerang : 

- Coupe Gorge

Le boomerang frappa l’Epidémon deux fois de suite. Celui-ci recula pour ne pas se prendre d’autres coups. Asmira s’agenouilla près de Torkes et entreprit de le réveiller à grandes baffes. Quant à Starjune, il n’avait pas perdu de temps et avait amorcé la préparation d’un sort. 

- Missiles Stellaires enchainés

Starjune projeta plusieurs pointes dorées et en balançait en chaine sans s’arrêter et l’Epidémon, pour être franc, s’en prenait plein la tête et commençait à vraiment s’énerver… Torkes se réveilla et regarda Starjune bouche bée.

- Qu’est-ce qu’il y a de si étonnant ? demanda Asmira à Torkes qui n’était visiblement pas disposé à répondre.

- Cette attaque, dit Torkes, c’est la plus puissante que Starjune peut faire ! Elle demande peut de préparation et c’est pour ça qu’il l’a lancée si rapidement !

- C’est sûr que quand il l’a balancée je n’ai rien vu venir !

- Mais elle a un gros défaut, tu ne sens pas la magie que Starjune dégage ?

- Si… C’est impressionnant !

- Bah c’est toute la magie qu’il brule…

- Ah oui quand même !

- La seule fois où je l’ai vu faire ça, il m’a sauvé la vie !

Pendant qu’Asmira et Torkes discutaient tranquillement et laissaient Starjune faire le travail en tout enfoirés qu’ils étaient, celui-ci s’éreintait à frapper l’Epidémon de toutes ses forces. Les secondes passaient et Starjune brulait toujours plus de magie. Au bout d’un moment Torkes cria :

- Arrête Starjune ! Tu vas y passer si tu continues de faire ça !

- Je serai au moins mort pour avoir tué un puissant démon. rétorqua Starjune.

- Torkes a raison, dit Asmira, arrête !!!

- Je fais ce que je veux Asmira, et puis d’abord ce n’est pas à toi de me dire çaaaaaaaa…

- Starjune ! cria Asmira en se précipitant pour le rattraper avant qu’il ne tombe d’épuisement. Torkes accouru en disant :

- Et merde !!! Il s’est évanouit ! Il a utilisé trop de force magique ! On va devoir combattre l’Epidémon à deux. J’ai un plan ! Je lui explose la face et toi tu fais ce que tu veux tant que ça m’aide ! OK ?

- OK !

Torkes, comme convenu, se jeta sur le démon qui paraissait, jusqu’à maintenant, totalement invincible et entreprit de le défoncer à grands coups d’épée et de se faire démolir à grandes griffures et morsures. Asmira faisait ce qu’elle pouvait en lançant son boomerang et cela créait un concert de bataille assez assourdissant :

- Lancer de Feu

- Rolling Tunder Slash

Et l’Epidémon grognait toujours plus fort énervé par la douleur qu’il subissait depuis le début de l’affrontement. Le bruit du boomerang fendant l’air, les coups d’épée résonnant contre la roche que l’Epidémon lançait, et les grands cris de rage… On pouvait même sentir l’intensité du combat dans toute la Quarantombe… Au bout d’un moment, Torkes se mit à fatiguer et Asmira aussi. Torkes baissa sa garde et l’Epidémon en profita : il prit Torkes et le projeta contre le mur. Celui-ci le brisa, s’écrasa au sol et se fit ensevelir par les briques. Il ne restait plus qu’Asmira qui n’avait plus la force de lancer son boomerang. Et l’Epidémon se jeta sur elle et elle eût la vision de cauchemar du monstre arrivant sur vous la gueule grande ouverte prêt à vous dévorer… Mais elle eût aussi la vision de rêve du beau héros qui vient vous sauver juste à temps et envoie valdinguer le méchant quand tout est perdu, que vos amis sont en sang, évanouis ou peut-être même morts et à ce moment-là, seulement, il arrive et vous débarrasse de votre cauchemar… Quelqu’un arriva et en une fraction de seconde, faucha l’Epidémon et l’envoya dans le décor d’un coup de poing. Son arrivée brusque lui enleva son capuchon dévoilant une chevelure dorée bouclée, pas trop longue et un visage magnifique aux traits décontractés et aux superbes yeux verts clair, comme l’herbe au soleil, des yeux qui affichaient une expression de tristesse, ou de mélancolie, qui paraissait naturelle, complètement normale chez lui… Il portait une cape, qui s’enroulait autour de lui et recouvrait la totalité de son corps, et un capuchon, maintenant enlevé, de couleur marron et dans son dos, quelque chose de long, fin, et pointu comme une lance. Asmira regarda longuement le beau garçon qui avait empêché l’Epidémon de la trucider et finit par demander :

- Qui…qui êtes-vous ?!         

 

 

 

 

Chapitre 4

Le combat durait depuis longtemps déjà et l’Epidémon en personne n’avait réussi que quelques fois à toucher l’homme qui pour l’instant paraissait comme l’archétype du beau-gosse : beau, athlétique, imbattable, et en plus il est arrivé pile au bon moment ! Cependant, l’Epidémon vit un relâchement dans la garde de l’homme et en profita pour se jeter sur lui, lui assener une rafale de coups et l’envoyer dans le mur. L’homme se redressa et s’exclama :

- Ah d’accord ! On passe aux choses sérieuses ?! Au fait, dit-il en s’adressant à Asmira, je ne sais pas comment tu t’appelles mais moi c’est Johnny Allumé !

Asmira comprit aussitôt qu’il se foutait royalement de sa gueule mais lui répondit :

- Moi c’est Asmira ! 

- Asmira ? Beau prénom ! Mais ne me dérange pas car comme je l’ai dit  je passe aux choses sérieuses ! Au fait vous n’aviez pas d’armes enchantées ? 

- Des armes enchantées ? Non. 

- Et comment comptiez-vous vous débarrasser de l’Epidémon ?

- A la base, dans notre plan, Starjune devait l’enfermer dans la jarre dont il s’est libéré mais il a abandonné cette idée quand il a utilisé toutes ses forces pour nous protéger car on ne peut pas tuer un démon non ?

- Hm ! Starjune était donc un mage !

- Oui c’en était un.

- Alors sache que si, on peut tuer un démon.

L’homme sortit de son dos une arme qui ressemblait étrangement à une lance mais ce n’était pas une lance car il y avait bien le bâton, mais au bout, il y avait une lame, pointue certes, mais une lame. Qui, d’ailleurs, brillait étrangement…

- Une naginata (à prononcer naguinata c’est du japonais) ! s’exclama Asmira.

- Oui, c’est une naginata et quand je disais "passer aux choses sérieuses" je parlais de sortir mon arme.

- Parce-que tu te bas avec une arme ?! s’écria Asmira. Mais pourquoi brille-t-elle si étrangement ?

- Ma naginata se nomme Croissant de Soleil ! Cette arme est enchantée et c’est une pourfendeuse de démon !

Vous l’avez compris, Croissant de Soleil est une des rares armes à pouvoir tuer un démon. Asmira avait donc une chance de gagner, surtout avec un type pareil à ses côtés. L’homme se jeta sur l’Epidémon (et inversement) et les deux lancèrent leur attaque mais Johnny (on va garder ça comme nom temporaire) était plus rapide, beaucoup plus rapide.

- Vent Tourbillonnant

Johnny assena à l’Epidémon avec sa naginata une volée de coups d’une puissance vertigineuse et finit par l’envoyer dans les débris du mur déjà démoli pendant la bataille précédente. L’Epidémon était vaincu, terrassé, mais pas seulement, il était mort !

- Voilà le résultat de la combinaison de ma force et de la capacité de Croissant de Soleil. Au fait Asmira, je me nomme Heavens et j’ai juré de rendre ce monde pareil à mon nom !

 

                                                                                                                                                                                    $$$

 

Torkes se réveilla à l’auberge de Bacili. Il essaya de se lever mais il avait des difficultés à bouger. Il se rendit compte qu’il était couvert de bandages.

- Tu es dans un plâtre crétin ! dit une voix à côté de lui.

Torkes se retourna et vit Starjune, étendu sur un lit, et qui souriait en le regardant. Il avait à côté de lui un petit animal qui lui léchait la main. Cet animal ressemblait à une petite goutte de glue de vingt centimètres de diamètre. C’était un gluant !

- Starjune ! Mais ce ne serait pas Mori-Mori sur ton ventre ?

- Si c’est lui ! Je l’avais laissé à l’auberge car l’aventure qu’on allait faire était trop dangereuse.

- C’est bizarre je n’ai pas pensé à lui… Peut-être parce-qu’il ne m’avait pas manqué !

- Allez Mori-Mori ! Va faire un câlin à Torkes !

- Non !!!

Et ils éclatèrent de rire comme de bons copains qui s’amusent ensemble… 

- Hé ! Vous pourriez au moins faire attention à moi ! dit une voix à côté d'eux.

Ils se retournèrent et virent Asmira qui les regardait d’un air d’attendre une réponse.

- Asmira, s’exclama Torkes, t’est en vie !

- Eh oui !

- Bon c’est bien beau tout ça mais qu’est-ce qui s’est passé après que je sois tombé dans les pommes ? les coupa Starjune.

- Il y a l’Epidémon qui a mis KO Torkes et il était sur le point de me tuer quand un type beau comme un dieu est arrivé pour me sauver… dit Asmira d’un air rêveur.

- Et ?

- Et il a tué l’Epidémon… répondit Asmira toujours rêveuse.

- Tué ?! s’étonna Starjune. Mais c’est impossible !

- Il avait une arme enchantée, une pourfendeuse de démons qu’il disait.

- Ah bon ? Je n’avais jamais entendu parler de ça.

- Mais pourtant ça existe.

- Bizarre ! Et quel nom portait le beau-gosse qui t’a sauvé la vie ?

- Il se nomme Heavens !

- Ah. D’accord ! Si je le vois, je lui dirais merci de nous avoir sauvés.

- Ah mais j’oubliais, s’exclama Torkes, il y avait une bonne récompense à la clé pour avoir tué l’Epidémon !

- Oui c’est vrai, j’avais presque oublié ! répondit Asmira. Je vous préviens, j’ai la moitié de l’or pour moi tout seul !

- Eh ! Non !

- C’est bon je te donne un peu de ma part Asmira. dit Starjune pour les calmer.

- Ouais !

- Ce n’est pas juste, se plaignit Torkes, donne-moi un peu de ta part à moi aussi !

- Désolé, mais j’en ai besoin, et puis ne t’a-t ‘on jamais apprit à être plus gentil avec les filles ?

- C’est nul !!!

- Mais on parle de la récompense mais on ne l’a pas devant-nous, les coupa Asmira, et si on allait la chercher ?

- OK !

Un peu plus tard, les trois amis étaient devant la porte de la salle du trône, prêts à entrer. Ils poussèrent la porte et s’avancèrent… Encore un peu plus tard, ils étaient encore agenouillés devant le roi avec des crampes aux jambes et au dos. - Levez-vous. dit-il. Ils se levèrent et leurs dos craquèrent d’être restés trop

longtemps voutés.

- S’il vous plaît majesté,  pourriez-vous nous donner la récompense promise au bout de notre mission ? demanda Torkes.

- Voilà, dit Le roi en montrant à côté du trône, un grand coffre, La récompense promise est dans le coffre. Vous pouvez la prendre mais, comme vous semblez être un bon groupe, j’ai une autre mission à vous confier. Avec, bien sûr, une récompense à la clé.

- Et quelle est cette mission ? s’enquit Asmira avec sa soif d’or habituelle.

- Je veux que vous vous occupiez d’un individu particulièrement gênant.

- Et quelle est cette personne ? demanda Starjune.

- Il s’agit de Wazdaka.        

 

 

 

 

Chapitre 5

- Wazdaka ? demanda Torkes, étonné car il n’avait jamais entendu parler de lui.

- Oui, Wazdaka Gutsmec. Il a actuellement pris la ville d’Alibithia mais nous ignorons ses intentions pour le moment et j’aimerai que vous vous occupiez de lui.

- Et quelle est la prime ? dit Asmira.

- La prime de ce Wazdaka s’élève pour le moment à 10 000 pièces d’or.

- C’est OK ! répondit Asmira immédiatement.

- Eh ! Attend ! cria Torkes. Ce n’est pas à toi de décider !

- Et pourquoi ?

- Parce-qu’on est libres de faire ce qu’on veut et puis voilà !

- Vous allez pas vous bagarrer pour ça, intervint Starjune, et puis, dit-il en s’adressant à Torkes, on ne t’a pas appris à être gentil avec les dames ?

-  Si mais… bon d’accord, je vais le faire.

- Ouais, dit Asmira pleine de joie, c’est cool qu’on puisse créer des liens d’amitié ensemble !

- Dit plutôt que t’aimes bien qu’on te rapporte du fric !

- Mais pas du tout ! C’est blessant ce que tu dis ! répondit Asmira en pleurant pendant que Starjune était mort de rire dans son coin.

- Bon ce n’est pas bientôt fini ce cirque ! s’emporta le roi que tout le monde avait presque oublié.

- Oui majesté, pardon majesté. dirent Asmira et Torkes.

- Bon, bien, maintenant je vais vous expliquer les détails de votre mission. Vous allez devoir vous introduire à Alibithia et combattre ce Wazdaka, puis vous le chasserez d’Alibithia. C’est clair ?

- OK, majesté ! répondit Asmira.

Les trois amis sortirent de la salle du trône et convinrent qu’il fallait aller faire les préparatifs de la mission. Ils rentrèrent chez eux chacun de leur côté et s’équipèrent mais quand Starjune s’apprêtait à sortir de chez lui il entendit une voix derrière lui :

- Attends ! Slurp. C’est moi, le, glup, beau-gosse qui a sauvé Asmira !

- De quoi ? dit Starjune surpris en se retournant.

- Tu dois, slurp, m’emmener à la mission avec toi !

Mais Starjune vit que ce n’était pas le dénommé Heavens.

- Mori-Mori ! Je me disais aussi que ce Heavens ne pouvait pas parler le Glumain !

- Je ne veux pas, slurp, rester à la maison !

- Bon, si tu y tiens mais ce sera dangereux !

- Je, glup, sais et vous aurez sûrement besoin de mes capacités !

- D’accord, mais fait attention !

Un peu plus tard, Starjune, Torkes, Asmira ET Mori-Mori se retrouvèrent aux portes de la ville.

- Et bien c’est pas trop tôt ! dit Asmira pleine d’impatience.

- C’est bon ! Et puis j’amène un nouveau compagnon qui aimera beaucoup prendre part à nos aventures ! répondit Starjune.

- Ah bon ? s’enquit Torkes.

- Oui ! Il s’appelle Mori-Mori, il a 8 ans, il maîtrise un peu la magie de soin et celle des gluants. Il parle notre langue mais avec un léger accent de Glumain, j’espère que vous ferez rapidement connaissance et que vous deviendrez bons amis !

- Non !!! cria Torkes.

- Et si, slurp, c’est bien moi, glup, le « sac de bave sur pattes » comme tu dis et que la glune est belle ce soir. dit une petite voix derrière Starjune.

- C’est vrai qu’il fait déjà nuit !

- C’est sa manière à lui de dire qu’il faut y aller. dit Starjune pour répondre à la question posée par personne.

- Alors allons-y ! dit Torkes d’une voix de meneur mais complètement découragé.

Notre groupe préféré (quoique, parce-qu’une bande de boulets comme ça…) se dirigea vers Alibithia et arriva  enfin après une journée exténuante de marche, devant la ville.

- Pouah ! C’est fatiguant de marcher mine de rien.

- Ta perspicacité m’étonnera toujours Torkes. dis Starjune.

- C’est vrai Torkes ! Tu devrais essayer de la boucler des fois… rajouta Asmira.

- Mais euh !

- Bon en tout cas on est arrivés et c’est déjà ça ! Maintenant il va falloir trouver un plan pour attaquer ! le coupa Asmira.

- Moi j’ai un plan pas très compliqué et qui marche toujours ! On fonce dans le tas et on éclate la face à tout le monde !!!

- Ça fait longtemps qu’on travaille ensemble mais j’ai toujours adoré tes plans.

- Alors il est bien mon plan, choisi à l’unanimité sauf les filles parce-que je les aime pas ?!

- J’adore… dit Asmira exaspérée.

Et comme prévu, les amis rentrèrent dans la ville et se rendirent devant le château. La porte était grande et lourde. Elle était faite en bois de chêne et semblait inébranlable…

- Je n’ai pas envie de me faire chier à la défoncer, dit Torkes, bon je toque !

- Non ! essaya de l’arrêter Asmira.

Un homme de taille normale avec des cheveux bleus en bataille et des yeux de même couleur portant des bottes en cuir ainsi qu’un manteau rouge et un chapeau de mousquetaire rouge aussi orné d’une plume bleue vint leur ouvrir. Il tenait à la main un éventail qu’il utilisait doucement sur son visage interrogatif, pas bien réveillé, et avait une expression totalement « j’m’en-foutiste ».

- Oui ? C’est pour quoi ?        

 

 

 

 

Chapitre 6

- Ce serait pour rencontrer  et nous entretenir avec Wazdaka Gutsmec. dit Asmira déjà irritée par cet homme.

- Ah, d’accord ! répondit l’homme à l’éventail. Et vous voulez quoi au juste nan parce-que vous n’êtes pas les premiers à vouloir le faire et la plupart du temps c’est pour lui demander de quitter Alibithia ou pour avoir sa tête alors si vous êtes comme les autres je vais vous demander de partir tout de suite parce-que les plaintes ou je ne sais quoi je m’en bats les steaks d’une puissance cosmique !

- Nous ne sommes pas de ceux-là ! répondit Asmira (ils avaient convenu que ce serait elle qui parlerait car elle avait plus de tact que les autres).

- Alors vous pouvez entrer. L’homme leur ouvrit la porte et les fit entrer.

- Nous sommes des envoyés du roi. reprit Asmira.

- Ah oui et c’est pour quoi ? Un accord, une demande pour un mariage avec sa fille à moins qu’il n’ait pas de fille et puis de toute manière j’ai la flemme de deviner…

- C’est que nous aimerions lui en parler en privé.

- C’est donc une affaire de haute importance !

- Oui.

- Alors je vais vous amener à Wazdaka. conclut l’homme.

Il les emmena dans un long couloir tout à fait banal et poussa une porte tout à fait banale qui donnait sur une pièce tout à fait banale dans laquelle se trouvaient des sièges tout à fait banals et une table tout à fait banale…

- Comme vous pouvez le voir, la riche déco et l’entretien on s’en tamponne le coquillard avec des chaussures de ski, bon je vous laisse patienter dans la salle d’attente le temps que je prévienne Wazdaka de votre venue, je reviens dans cinq minutes. Au fait, le petit animal sur l’épaule du jeune homme aux cheveux bleu ne mord pas ? demanda l’homme.

- Non. répondit Starjune.

- Alors c’est bon. dit le l’homme avant de s’effacer.

- C’est sûr qu’ils ne se sont pas fait chier pour la déco ! dit Torkes une fois assuré que l’homme soit partit.

- Ce n’est pas faux ! ajouta Starjune.

- Oui mais faites attention le type à l’éventail va bientôt revenir, les coupa Asmira, alors taisez-vous !

Au bout d’un certain temps l’homme revint et les emmena dans une grande salle avec un homme en peignoir assis sur l’accoudoir d’un siège. Il avait les cheveux noirs, courts et bien plaqués en arrière ainsi que des pantoufles avec le signe « Peace and Love » brodé dessus…

- Wazdaka Gutsmec je suppose ? Commença Asmira.

- Oui c’est moi, répondit-il, tu peux entrer ! dit-il en s’adressant à l’homme à l’éventail qui entra et s’installa dans un coin de la pièce.

- Vous avez apparemment pris Alibithia et la contrôlez par la force encore actuellement ! rétorqua Asmira.

- C’est exact !

- Et vous ne niez pas en plus ?!

- Oh, vous savez, "faute avouée à moitié pardonnée".

- Mais oui bien sûr ! s’énerva Torkes. On va arrêter de tourner autour du pot et on va rentrer dans le vif du sujet, vous dégagez ou on vous bute !

- Vous êtes impulsif ma parole !

Torkes en eut assez et se jeta sur Wazdaka en sortant son épée. Wazdaka réagit immédiatement :

- Tornade

Du vent commença à tourbillonner devant Wazdaka et forma une petite mais violente tornade. Torkes évita la tornade et assomma son adversaire d’un coup de plat d’épée, celui-ci s’effondra par terre.

- C’est moi ou ce type est une vraie merde au combat ?! constata Torkes.

- Ce n’est pas toi ! répondit Starjune.

- Je le savais ! dit une voix derrière eux.

Ils se retournèrent et virent l’homme à l’éventail qui se tenait en position de combat.

- Je me doutais de quelque chose alors j’ai mis mon majordome à ma place te j’ai eu raison ! Le vrai Wazdaka Gutsmec c’est moi !

Asmira prit la parole et dit :

- Mais pourquoi vous faites ça ? Et puis votre majordome est KO là !

- Déjà, mon majordome je m’en tape l’oreille avec une babouche ! Et pour tout te dire, Je fais ça parce-que j‘ai besoin de flouze pour pouvoir acheter un objet à quelqu’un pour pouvoir l’utiliser pour la cérémonie de l’invocation du Dragon Ultime qui changera le monde et c’est le but du groupe des Dragons Quest Fans dont je suis le membre le plus pourrit ! Merde je viens de me rendre compte que je vous ai tout déballé ! Du coup ce n’est pas bon pour ma pomme et je me sens très con mais de toute manière vous l’auriez sût un jour ou l’autre alors on s’en fout !

- Nous on s’en fout pas ! répondit Torkes.

- Merde alors !

- Wazdaka tu es un imbécile ! intervint une voix derrière eux.

- Quoi ?! répondit celui-ci.

- Tu es un imbécile !

- Qu’est-ce que tu fous là Nykho ?

- Je suis venu te surveiller parce-qu’à la moindre occasion tu fais le crétin et je te le répète : tu es un imbécile ! dit un homme en sortant de derrière un rideau. Il avait des cheveux blonds et mi- longs, et portait des vêtements bleus, ainsi qu’une casquette et des chaussures rouges. Il était plutôt grand et de largeur normale. Il avait de magnifiques yeux or qui brillaient tels des lingots dans la nuit.

- Ca y est je craque ! dit Asmira.

- Deux beaux-gosses, avec Heavens, ce n’est pas assez pour toi ? répondit Torkes.

- Trois, le corrigea Asmira, il y a Starjune aussi !

- Merci, dit celui-ci, mais si vous permettez on a d’autres chats à fouetter.

- Tu veux que je t’aide ? demanda Nykho à Wazdaka.

- Je voudrai tous les buter pour avoir plus de cotte auprès du boss mais je ne suis pas sûr de pouvoir.

- Je me fais les deux rustre, je ne tape pas les filles.

- Il est parfait ! cria Asmira qui nageait en pleine extase.

-Et nous on n’est pas rustres ! s’exclama Torkes.

- Ah oui, c’est vrai, ton pote n’est pas comme toi, "le" rustre alors, Répondit Nykho l’air moqueur, tu as vu comme tu lui parles ?!

- Mais euh !

- Tant mieux, dit Wazdaka, je ne tape que les filles.

- Salaud ! cria Starjune.

- Et c’est parti ! dit Nykho en se jetant sur le guerrier et le mage.        

 

 

 

 

Chapitre 7

Nykho entama une série de signes pendant que Starjune faisait de même et que Torkes dégainait son épée et son bouclier :

- Ignis : Invocation

- Blaster Stellaire

- Rolling Tunder Slash

Un petit météore apparut autour de Nykho, envoya voler Torkes en plein sur le "Blaster Stellaire" de Starjune qui, naturellement, fit "boum" dans la tête de Torkes. Les trois combattants atterrirent, Torkes un peu moins gracieusement que les autres. Starjune toisa Nykho du regard et constata qu’il arborait un sourire moqueur. Cela ne lui plut pas trop et il tenta un nouvel assaut :

- Blaster Stellaire

Nykho, toujours avec la même tête agaçante, envoya son météore flottant sur le laser projeté par Starjune. Celui-ci ricocha et arriva en plein dans la tête de Torkes qui était en train de se relever. Starjune essaya une autre technique :

-Vrille Stellaire

C’était une attaque perforante et comme l’espérait Starjune, Nykho lança son météore sur le projectile magique du mage. Le météore fut transpercé et brisé, et Nykho encaissa l’attaque de plein fouet et tomba à genoux en disant :

-  Moi, me faire battre par une lavette pareille, non c’est pas possible !

- Et si ! Ça t’apprendra monsieur le dragueur ! rétorqua Starjune.

Il aida Torkes à se relever et s’approcha du corps inanimé de Nykho, empêchant Torkes de lui cracher dessus.

- Tu as été un bon adversaire Nykho. dit Starjune.

Soudain, quelque chose lui attrapa la jambe, c’était Nykho qui commençait à se lever.

- Parce-que tu croyais m’avoir battu ?! Je ne suis pas comme Wazdaka moi et je vais te le montrer !

- Ignis : Armement

Des flammes affluèrent vers les mains de Nykho et formèrent des météores… Starjune ne sentit pas venir le coup mais Torkes, si. Il poussa Starjune et mis son bouclier devant lui et se protégea de la rafale de coups que lui envoya Nykho. Le bouclier de Torkes se brisa et le chevalier se fit éjecter dans les airs. Starjune frappa à son tour mais Nykho esquiva et envoya un crochet en plein dans sa poitrine. Le combat était terminé et les deux boulets (faut l’avouer) étaient vaincus, Nykho les avait royalement explosés… Asmira, quant à elle, menait un combat bien moins glorieux car elle était en train de courir de partout pour échapper à Wazdaka qui lui courrait après en criant :

-   Je vais t’arracher la peau, je la ferais sécher et je m’essuierai le troufion avec quand j’irais chier, après je t’arracherais les tripes pour m‘en faire un collier, puis je te dévisserais la tête et je te chierais dans le cou, après, ta tête, je te laisse imaginer ce que je ferai avec, puis je la ferais exploser et je la reconstruirais en mettant des explosifs dedans et je la referais exploser jusqu’à l’extase totale ! 

- C’est bon Wazdaka, on s’arrache, on laisse la demoiselle en vie, elle en aura bien assez avec la mort de ses potes. dit Nykho en prenant Wazdaka avec lui pendant que celui-ci protestait.

Asmira tomba à genoux devant ses deux amis au corps brûlés et défoncés. Elle pleurait, pleine de tristesse, la tête dans les mains pendant que Torkes se relevait, aidé par Starjune, et il se pencha sur Asmira :

- Pourquoi tu pleures ? dit-il.

- Mais t’es pas mort !? s’étonna Asmira.

- Bah disons que ce n’est pas facile de faire semblant d’être mort en arrêtant de respirer.

- Ah bon ? Moi il m’a coupé le souffle alors… intervint Starjune.

- Veinard !

- Tout ce qui compte c’est que vous soyez vivants ! dit Asmira.

- Ça c’est sûr !

- Bon on fait quoi maintenant ? reprit Asmira.

- Euh, je ne sais pas…

- On a qu’à retourner au château du roi et lui annoncer notre échec.

- Mais t’es débile ou quoi !? Tu sais ce qui se passe quand on a raté notre mission et que le roi l’apprend !? demanda Torkes. 

- Calme-toi Torkes, lui dit Asmira, déjà je ne savais pas et tu vois une autre solution ? Non, donc on va devoir le faire à un moment ou un autre et ce n’est pas tellement un échec car on a appris quelques informations utiles.

- Le roi nous défonce royalement, d’où sa qualité de roi, et il nous met en prison pendant cinq jours. la coupa Torkes.

- Mais pourquoi ?

- Parce-que.

- C’est horrible, on essaie de lui rendre service et on se retrouve en prison !

- C’est le roi qu’est-ce que tu veux.

- En fait c’est juste un sale type. - Bah oui.

- Mais on serai morts s’il avait entendu notre discussion.

- Ça c’est sûr !

- Alors on rentre et on passe ces saloperies de cinq jours en prison sinon on ne s’en sortira jamais. trancha Starjune.

- Allez, de toute manière on se les tapera quand même. opina Torkes

- C’est parti pour le carnage ! déclara Starjune.

Les trois amis se rendirent au château du roi et se préparèrent avant d'entrer, qui pouvait savoir ce qui les attendait derrière cette porte, un roi enragé évidemment ! Ce n’était pas tout mais bon. Il allait falloir qu’ils supportent cet enfer, et ce n’était pas de la tarte. Ils se rendirent devant La Porte et après une bonne vingtaine de minutes d’hésitation, ils entrèrent. Le reste du château était bien décoré mais alors la salle du trône, c’était autre chose : les murs étaient couverts de tapisseries aux tentures vives et des garde avaient des armures d’or et d’étincelantes armes du même matériau. Ils semblaient assez forts et étaient disposés autour du trône de manière assez banale à première vue mais ce qui attirait l’œil dans cette salle, c’était le trône du roi, il était immense avec des ornements en or et de grands coussins rouges sur lesquels était posé le roi. Il avait un visage serein dépourvu de colère.

- J’ai eu vent de votre défaite. Commença le roi.

Là, c’est le moment où Torkes et ses amis ont commencé à flipper. Les traits du roi se contractèrent et il se leva.

- C’est impardonnable ! reprit-il.

- Effectivement votre majesté, nous avons échoué. dit Torkes tout doucement. Mais nous avons au moins appris que les Dragons Quest Fans sont un groupe bizarre aux projets bizarres et que Wazdaka et Nykho en sont deux membres.

- Je ne vous le fait pas dire !

- Vous semblez avoir des informateurs très rapides. essaya Asmira.

- Je ne vous le fait pas dire ! répéta le roi, toujours en criant.

- Nous avons étés lamentables mon roi, et nous nous en rendons comptes maintenant. dit Starjune.

- Je ne vous le fait pas dire ! tonna le roi encore plus fort.

- Et que devons-nous faire majesté, dirent les trois aventuriers, qu’allons-nous devenir ?

Le roi se rassit.

- Avant tout j’ai une question. dit-il plus calmement.

- Laquelle majesté ?

- Si vous avez échoué dans cette mission, comment avez-vous fait pour vaincre l’Epidémon ?

- Nous ne vous l’avons jamais dit mais quelqu’un nous a un peu aidé, j’étais toute seule face au démon car Torkes et Starjune étaient à terre, quand cet homme beau comme un dieu est arrivé, il a terrassé l’Epidémon et apporté les premiers soins à mes amis avant de m’aider à les porter jusqu’à l’auberge de la ville pour les soigner, il était extrêmement gentil et possède des capacités physiques hors norme : il est rapide, puissant, et extrêmement athlétique, j’ai failli oublier, il se bat assez bien aux points mais il est beaucoup plus forts en utilisant son arme : une naginata magique, trancheuse de démons, qui porte un nom : Croissant de Soleil

Le nom de l’arme finit de convaincre le roi et une ombre d’inquiétude passa sur son visage et il demanda :

- Asmira, tu as oublié quelque chose je crois, il est blond, possède des yeux verts clairs doux et tristes à la fois, il porte une grande cape marron avec un capuchon non ?

- Si c’est ça ! vous le connaissez ?

- J’en ai bien peur… dit le roi comme pour lui-même.

- Racontez-nous majesté ! commença Torkes.

- Chevalier, le coupa le roi pour changer de sujet, essayez de m’attaquer.

- Pardon ?

- Attaquez-moi.

- Si vous le désirez…

- Et vos amis aussi, ne vous en faites pas les murs sont solides.

- C’est parti. dit Torkes en sautant sur le roi.

Il avait son armure et ses armes sur lui, il les sortit pendant que Starjune préparait un de ses sorts et qu’Asmira sortait son boomerang. Torkes était sur le point de tuer le roi d’un coup d’épée dans la tête quand il remarqua les deux gardes autour du roi ils ne bougeaient pas avant que Torkes se jette sur le roi mais le premier avait sorti une lance et envoya voler Torkes sur Starjune ce qui stoppa net la préparation du sort de celui-ci. Le deuxième garde décrocha un arc de son dos, il n’avait pas de carquois. Il tira une flèche magique qui partit à pleine vitesse et dévia le boomerang d’Asmira. Celle-ci le rattrapa mais n’eût pas le temps de le relancer, ni Torkes et Starjune le temps de se relever que le deuxième chevalier avait préparé une autre flèche magique, brûlante et qui semblait beaucoup plus dangereuse que la première.

- Pointe Ardente

Le second garde du roi décocha la flèche. Celle-ci fusa droit sur Torkes et ses amis et provoqua une puissante explosion qui ravagea la grande salle du trône. Quand la fumée se dissipa, Torkes, Starjune et Asmira étaient à genoux en train de tousser à cause de l’explosion et totalement éparpillés par le souffle de celle-ci.

- Je vous présente me gardes du corps, commença le roi, ils se nomment Mû et Aïoros. Ce sont des spécialistes du combat, comme moi d’ailleurs même si je ne vous l’avais pas dit, et ils vont se charger de vous former au combat.

En disant cela, le roi avait montré les deux gardes à côté de lui qui rangeaient leurs armes. Le premier, Mû, portait une armure d’or avec de grandes épaulettes. Il portait, autour du cou, un ornement en or qui ressemblait à deux cornes de bélier dont les bouts non pointus étaient collés. Il avait sa lance dans son dos. Il avait les yeux et cheveux violets clairs, deux points rouges sur le front et un visage avec une expression gentille. Il était plutôt grand et massif. Son camarade, Aïoros, avait lui aussi une armure en or mais il était plus maigre et petit. Il n’avait pas d’épaulettes mais de petites ailes au dos. Il portait son arc au même endroit mais il n’avait pas de carquois : il créait ses flèches magiquement. Il possédait aussi des cheveux et des yeux marron. 

- Mais on n’est pas déjà formés ?!

- Eh bien visiblement non ! je me présente : Mû, chevalier au service de sa majesté, je suis aussi son garde du corps et accessoirement son professeur au combat rapproché. Je serai votre mentor dans ce domaine pendant un mois et je peux vous dire que vu vos capacités au combat, pour atteindre mon niveau et me surpasser ce ne sera pas de tout repos !

- Je me présente à mon tour : Aïoros, chevalier œuvrant pour sa majesté, je suis son garde du corps et aussi son professeur de magie et de combat à distance. Je serai moi aussi votre mentor dans mon propre domaine pendant un mois et je m’occuperai particulièrement de la jeune et charmante demoiselle sous mes yeux qui a encore quelques points à améliorer au niveau de la magie et du combat à distance, mais j’apprendrais aussi quelques petites choses au mage aux cheveux bleus. A votre tour !

- Je suis Starjune, mage au service de sa majesté pour le moment, avant je courais les routes mais actuellement je suis payé par le roi. Je faisais partie de l’ordre des mages étincelants et je maîtrise une magie un peu particulière.

- Je me nomme Asmira, je suis au service du roi comme Starjune. Je viens de la ville d’Ouadi, ville d’un autre continent, et j’en suis partie car je voulais voir le monde de mes propres yeux. Je maîtrise un peu la magie et le boomerang. Je me ferais une joie de m’entrainer avec vous !

- On m’appelle Torkes, je suis un chevalier au service de sa majesté. J’ai, à l’aide de mes amis et d’un allié imprévu, vaincu l’Epidémon. Je sais me battre à l’épée et je sais aussi que Mû et Aïoros ont omis de dire certaines choses : Mû est un excellent maître d’armes et Aïoros un mage aguerri. Si vous préférez, je connais ces chevaliers depuis ma jeunesse et je suis très content de vous revoir, Mû et Aïoros !

- Bien, repris le roi, maintenant que les présentations sont faites, je vous autorise immédiatement à prendre congé, les mois à suivre risquent d’être rudes !         

 

 

 

 

Chapitre 8

Les trois mois qui suivirent furent très durs pour nos héros mais ils avaient des maîtres sympathiques qui leur apprenaient rudement mais sûrement à se battre efficacement. Starjune passait quelques heures par jour avec Aïoros qui lui apprenait à canaliser sa magie, il passait un peu de temps aussi à apprendre le combat au corps à corps auprès de Mû mais il passait le plus gros de son temps à méditer pour accroitre sa capacité magique. Torkes s’entrainait avec Mû pendant des heures durant et allait aussi voir Aïoros pour que celui-ci lui apprenne à armer son épée avec de la magie. Asmira, elle, restait avec Aïoros pour apprendre à armer magiquement son boomerang comme Torkes avec son épée et elle allait aussi avec Mû pour manier son arme et la manier avec plus de force et de précision mais aussi pour accroitre sa vitalité en faisant de l’exercice physique.

Après trois mois, le roi convoqua nos trois aventuriers et commença :

- Torkes, Asmira, Starjune. Je vous annonce que, dorénavant, vous aurez un quatrième équipier. dit le roi en faisant signe d’entrer à Mû et Aïoros qui s’avancèrent et s’effacèrent pour laisser la place à une troisième personne qui entra à son tour. Elle avait les cheveux violets foncés attachés derrière sa tête et qui retombaient en plusieurs mèches qui formaient des boucles. Elle portait une armure qui était comme une carapace de tortue, de solides jambières en fer et un bouclier à l’aura magique puissante. Elle avait une lance, attachée dans son dos, dont la pointe ressemblait à un éclair. Son visage était angélique mais presque gâché par son regard droit, fier, confiant et qui inspirait une grande bonté cachée par une expression de glace derrière laquelle la jeune fille semblait se protéger.

- Bonjour, je vois que tout le monde est là ! Je sens qu’on va bien s’amuser ! Ah, mais j’en oublie les convenances, je m’appelle Elesis, je suis une chevalière aguerrie et j’ai suivi l’entrainement de Mû dans ma jeunesse ainsi que celui de mon maître actuel, Elsword, chef des chevaliers pourpres. C’est moi qui me suis proposée pour rejoindre votre groupe s’il vous manquait un membre car j’ai entendu dire du bien de vous. Visiblement c’était obligé que je recroise ta route cousin ! Finis la chevalière en s’adressant à Torkes.

- Effectivement, oui… répondit celui-ci.

- On fait quoi maintenant ? demanda Starjune.

- Pour commencer, on va aller en ville pour savoir si les Dragons Quest Fans ont refait parler d’eux pendant trois mois. suggéra Torkes

- Bonne idée, et on en profitera pour faire connaissance autour d’une bonne bière ! proposa Asmira.

- Bonne idée, répondit Elesis, je sens qu’on va être copines toutes les deux !

Notre nouveau groupe de héros se rendit donc en ville pour récolter des informations et alla à la taverne. Ils se commandèrent une bière, il parait que ça désaltère, et entamèrent la discussion :

- Bon. Visiblement, ces Dragons Quest Fans ne se sont pas fait remarquer pendant notre entrainement. Commença Asmira.

- "L’habit ne fait pas le moine", souvenez-vous, on n’est pas sûr qu’ils n’aient rien fait durant notre absence. répondit Elesis.

- Ou alors, si ça se trouve, ils ont préparé quelque chose. renchérit Starjune.

- Et encore, on ne connaît toujours pas leur objectif. rajouta Torkes.

- Bon ce n’est pas tout ça mais je trouve que cette taverne manque de punch depuis la dernière fois ! dis Asmira, mélancolique.

- Dans ce cas je vais faire en sorte que ses occupants s’en mettent quelques-uns ! dit Torkes.

Cela dit, Torkes faucha un des pieds de chaises d’une chaise sur laquelle était assis quelqu’un qui jouait aux cartes. La personne tomba, renversa ses cartes, et en se relevant, accusa son voisin de l’avoir fait tomber pendant que Torkes sifflotait dans son coin d’un air innocent. Cela tourna vite en bagarre générale, et pendant que les ivrognes se mettaient impitoyablement sur la gueule, nos compagnons se mirent à parler tranquillement comme si de rien n’était :

- Je me demande ce qu’on va faire maintenant. Vous avez une idée, quelque chose dont vous avez envie ? demanda Torkes.

- On devrait chercher les Dragons Quest Fans, j’ai un petit compte à régler avec l’un d’eux. répondit Starjune.

- Moi je me demande où est Heavens, que fait-il, est-ce qu’il va bien et à quoi pense-t-il… dit Asmira pensive.

- Alors on a qu’à chercher ces Dragons Quest Fans et on leur casse la gueule, on tombera forcément sur ce Heavens à un moment ou à un autre en faisant le bien où l’on passe, comme ça tu pourras lui faire lui faire ta déclaration et tout le monde il est beau tout le monde il est gentil ! proposa Elesis.

- C’est bien synthétisé mais je me demande si ça va plaire à Asmira que tu l’aie percée à jour même si tout le monde le savais mais on ne voulait pas se faire taper alors on l’a pas dit. dit Torkes le sourire aux lèvres.

- C’est bon Torkes, répliqua sèchement Asmira, on se passera de tes commentaires.

- OK, OK ! dit Torkes en levant les mains en signe de soumission.

- Mais à part ça, ta proposition me parait plutôt bien. repartit Asmira.

- Alors tout le monde est d’accord, on y va ! conclut Starjune.

Ceci dit, nos héros se préparèrent, emportèrent des provisions, s’équipèrent et sortirent de la ville de Bacili. Ils s’étaient mis d’accord sur le fait que le siège des Dragons Quest Fans ne se trouvait pas à Alibithia. Ils avaient décidé de fouiller d’abord le continent sur lequel nos héros se trouvaient actuellement. Torkes, Starjune, Asmira et Elesis arrivèrent devant un petit village perdu au nord du continent. Ce charmant petit village aux maisons avec des cheminées le plus souvent fumantes et faites de pierres anciennes comme leurs murs et à l’auberge attirante et chaleureuse où des amis trinquaient joyeusement portait le nom de Chérubelle. Les gens de ce village semblaient fort sympathiques et les aventuriers entrèrent dans ce village sans être vus comme des étrangers. Comme ils aimaient bien ça, ils se rendirent dans l’auberge du village. Ils écoutèrent les gens parler autours d’eux pour récolter des informations car même les rumeurs pouvaient avoir une part de vérité. Ils entendirent des :

- la bière de cette auberge est délicieuse !

- Oui c’est vrai, savais-tu que la fille qui tient cette auberge à reçut le "Hautberge", un prix réservé au meilleur aubergiste du royaume ?

- Eh ben…

Ou des :

- Juliette, je dois te faire une déclaration.

- Laquelle, Roméo ?

- Je t’aime Juliette, veux-tu te marier avec moi ?

- Oh, Roméo, tu es si romantique.

Puis encore des :

- Tu as vu le jeune prodige du coin, il a terrassé l’Hexacorne il n’y a pas longtemps, il n’a que dix ans en plus !

- Ce monstre ? C’est impossible !

Mais aussi des :

- Tu savais qu’un homme aussi puissant que mystérieux terrorise les gens et détruit tout sur son passage, il aurait des pouvoirs plus surnaturels qu’étranges apparemment. La dernière fois qu’on l’a vu c’était à l’ouest du continent.

Et Starjune ne passa pas à côté de ça.

- Vous avez entendu les Amis ? dit-il.

- Ouais, la bière de cette auberge est délicieuse il parait, on y goute ? répondit Torkes.

- Ce n’est pas ça ! rétorqua Asmira. Il y a deux tourtereaux qui vont se marier on va les féliciter ?

- Ah bon ? renchérit Elesis étonnée. Moi j’ai plutôt entendu qu’un jeune prodige a fait un exploit, ça me rappelle ma jeunesse, on va le défier pour voir ?

- Bande de crétins ! hurla Starjune sur les infortunés qui avaient répondus complètement à côté de la plaque. Vous êtes sourds ou quoi ?

- Bah non regarde, on a entendu des choses quand même. dit Torkes.

- Parce-que tu as entendu autre chose ? demanda Elesis comme pour pousser Starjune à bout.

Asmira eut l’intelligence de se taire en pensant "Ça se voit qu’ils sont de même famille, tous aussi débiles !".

- Bien sûr que j’ai entendu autre chose espèces d’imbéciles !

- C’est bon… dit Torkes en se faisant tout petit.

- Bon, reprit Starjune en retrouvant son calme habituel, moi j’ai entendu qu’un homme mystérieux aux pouvoirs surnaturels et étranges détruisait tout sur son passage, je propose qu’on aille le voir et qu’on l’arrête.

- Bonne idée ! répondit Elesis pour se faire pardonner.

- Bien sûr que c’est une bonne idée ! renchérit Torkes pour les mêmes raisons qu’Elesis.

- Bande de fayots. intervint Asmira.

- La ferme ! s’énerva Starjune. On va donc aller voir cette personne et le combattre après avoir fouillé les environs pour vérifier que les Dragons Quest Fans ne se réunissent pas ici. reprit-il en se calmant une nouvelle fois. Notre groupe préféré fouilla donc le village de fond en comble en interrogeant les gens et, arrivé à la conclusion que les Dragons Quest Fans ne se trouvaient pas dans ce village, ils partirent à l’ouest pour aller voir cet homme si mystérieux. Le voyage prit plusieurs jours voire une ou deux semaines. Quand ils commencèrent à s’approcher de l’ouest, ils voyaient de temps en temps des terres brûlées et dévastées. Ils devinèrent que ces terres détruites étaient à chaque fois des villes ou des villages ou encore quelques habitations à part détruits. Plus ils s’enfonçaient dans l’ouest, plus ces visions furent fréquentes. Arrivés en plein cœur de l’ouest, les terres étaient totalement détruites, pas âme qui vive à des kilomètres à la ronde, même les terres qui ne semblaient pas être habitées avant étaient à présent détruites. Chaque membre du groupe pensait à peu près la même chose : « Quel spectacle horrible, quel homme a bien pu faire une chose pareille ?! », Mais aucun d’eux ne soufflait mot car ils savaient tous ce que pensaient les autres et ils ne voulaient pas aggraver l’ambiance déjà mauvaise à cause du paysage désolant et de ce spectacle ignoble. Ils marchèrent longtemps dans cet enfer et finirent par apercevoir au loin, un petit bâtiment qui se tenait là, presque timidement dans ce désert. Nos héros s’approchèrent de ce bâtiment en se demandant ce qui pouvait se trouver à l’intérieur. En s’approchant, ils distinguèrent de mieux en mieux cette construction et constatèrent que cet amas de pierres, relativement vieux vu sa posture, était une toute petite chapelle aux pierres noircies par l’âge, aux tuiles manquantes ou dégradées, et à la charpente pourrissante et tellement délabrée qu’on pouvait se demander si ce bâtiment, si on peut appeler ça comme ça, tenait véritablement debout ou si c’était une illusion, et comment cette construction avait pu échapper au désastre alentour. C’était à se demander si l’auteur de ces ravages n’avait pas fait exprès de laisser cette chapelle branlante intacte pour laisser un message, pour attirer l’attention ou encore car il y habitait. Une inquiétude grandissante ne tarda pas à s’attaquer à nos héros et ceux-ci commencèrent à se poser de nombreuses questions. Ils se demandaient quel être étrange avait pu élire domicile dans un lieu aussi sombre mais cela ne servait à rien de réfléchir à ces questions car les réponses se trouvaient, à l’évidence, dans ce sinistre bâtiment. Nos héros prirent leur courage à deux mains et s’enfoncèrent dans ce lieu funèbre et hostile. Au niveau de la qualité et de l’apparence des matériaux, l’extérieur de la chapelle ne différait pas de l’intérieur : les mêmes matières usées et à moitiés démolies. Nos héros obtinrent déjà la réponse à l’une de leurs questions, si la chapelle tenait encore debout, c’est qu’à l’intérieur, des piliers la soutenaient. Sinon, la chapelle était presque entièrement plongée dans le noir et il était difficile de distinguer les détails ou la décoration intérieure. Nos héros eurent bientôt la réponse à nombre de leurs questions par ce qu’ils virent et par le dialogue qui suivit. Un trou dans le toit de la chapelle laissait passer un large rayon de lumière qui éclairait le centre de la chapelle. Au centre de cette chapelle se trouvait, assis sur un grand tas de cadavres, un homme à la présence écrasante, encore, si l’on était sûr que ce soit un homme. Il avait des sandales et ne portait presque pas de vêtements, juste un pantalon et une cape de couleur bleu turquoise foncé. Son torse et ses bras étaient nus et on pouvait voir une impressionnante musculature aussi bien au niveau de la poitrine, qu’à celui des bras et du bas du ventre. Ses pectoraux étaient énormes, il était large d’épaules et ses abdominaux voyants semblaient durs comme l’acier. Quant à ses bras, on les aurait crus capables de porter de lourdes charges, c’était en tout cas ce qu’on pouvait constater rien qu’en se trouvant à plus de dix mètres de lui. Il tenait dans ses mains une grande, épaisse et lourde épée qui devait mesurer au moins un mètre et demi. Il avait un bandana de la même couleur que ses autres vêtements avec un gros point rouge qui se situait au niveau de son front. Sa peau était entièrement blanche et son visage malsain, plein de cruauté, inspirait la terreur et l’effroi, ainsi que le plaisir de l’infliger aux autres. Il avait des oreilles longues et pointues, une bouche avec un grand sourire carnassier, des yeux tout blancs, sans pupilles ni iris cerclés de peintures de guerres faites de sang qui partaient en pointes vers les côtés de son visage et deux autres petites pointes de sang au-dessus de sa bouche, à la place de son nez inexistant. Pour finir, il dégageait une aura malsaine sans commune mesure. Tout, chez ce personnage, son visage, son physique, ce qu’il laissait derrière-lui et ce qu’il dégageait disait : « Ne vous approchez pas cet homme, rien n’est pire que lui ». La créature abjecte les observa un moment puis commença, il avait la voix grave et rien qu’une parole de sa part fit frissonner tous nos héros de terreur :

- Ah, enfin des visiteurs ! Je commençais à m’ennuyer.

- Connard, ne put se retenir Starjune, qui es-tu pour avoir le droit de tuer tous ces gens ?!

- Mon nom ? Je suis Katar.        

 

 

 

 

Chapitre 9

- Mon nom ? Je suis Katar.

- Katar, c’est ça ? repartit Torkes sur le ton de la colère. Eh bien quel que soit la chose immonde que tu es, je me ferais un plaisir de t’étriper !

- Malheureusement, ça ne sera pas possible. répondit le dénommé Katar.

- Essayez de contrôler votre colère les garçons, je sais que c’est dur après ce qu’on vient de voir, mais calmez-vous ! intervint Asmira.

- Je pense qu’elle a raison, vous feriez mieux de vous calmer. les coupa Katar d’un ton qui leur glaça le sang et les stoppa net.

- Et tu vas faire quoi si on ne la ferme pas ?! dit Torkes qui lui tenait tête sans se rendre compte du danger alors qu’Asmira, elle, était morte de trouille.

Je vous propose d’aller s’expliquer dehors. dit l’homme toujours d’une voix très posée.

Sur ce, il se mit sur ses pieds, se propulsa droit sur Torkes, et lui assena un coup d’épée d’une puissance telle que Asmira fut étonnée que la chapelle ne soit pas détruite. Torkes valdingua, et atterrit une quinzaine de mètres plus loin en faisant des roulés boulés et s’arrêta après avoir avalé dix kilos de sable, son armure l’avais un peu protégé. Il y avait une grosse tranchée dans le sol devant Katar, à l’endroit où se trouvait Torkes trois secondes plus tôt. Torkes était complètement sonné, son armure avait encaissé la taille du coup mais pas le choc car celui-ci était d’une puissance surprenante. Starjune, Elesis et Asmira réagirent rapidement, ils reculèrent et sortirent de la chapelle car dans un espace confiné, Katar était inesquivable. Mori-Mori sauta de l’épaule de Starjune et se dirigea vers Torkes pour lui prodiguer les premiers soins. Starjune prépara un sort et Asmira sortit son boomerang puis se prépara à le lancer pendant qu'Elesis prenait sa lance quand Katar se rassit à la surprise de nos héros qui ne baissèrent pas leur garde pour autant puis commença :

- Je me nomme Katar, mais on me surnomme "Katar le bâtard" pour des raisons de parenté. S’il y a une chose que j’aime dans la vie c’est la destruction ! Cependant, au cours d’une de mes destructions, j’ai rencontré quelqu’un qui s’est opposé à moi et m’a affronté. J’ai découvert que dans ce monde, s’il y a une chose qui me plait plus que la destruction, c’est le combat, le vrai, pour l’honneur, pour montrer sa force, pour s’affirmer en tant qu’homme ; celui où l’on frissonne de peur, de joie, de contentement, d’excitation, et le plaisir du triomphe après une bataille éreintante où l’on a risqué sa vie ! C’est ça, un vrai combat !

- Et ? rétorqua Torkes.

- Ce n’est quand même pas une excuse pour tout massacrer ! continua Starjune.

- Même si j’aime le combat, la destruction est un de mes passe-temps favoris, peut-être à cause de mon père, cependant, détruire un quart de pays devrait bien attirer quelques combattants hors pairs, dont vous ou encore l’autre dont je vous ai parlé, c’est pour ça que je reste au même endroit, donc c’est aussi pour ça que j’ai laissé cette chapelle debout.

- Donc, tu veux battre, conclut Torkes, ça m'arrange parce-que ta tête me reviens pas, et ce que tu fais non plus, je vais me faire un plaisir de te corriger en combat seul à seul.

- Exactement, tu comprends vite toi dis donc ! s’exclama Katar d’un ton moqueur. Allez, en piste ! Je vous prends tous chacun votre tour à la suite comme ça le dernier aura peut-être une chance de me vaincre !

- Je vais te faire ravaler les derniers mots de ta phrase qui étaient de trop, s’exclama Torkes sans l'accord de ses camarades, je passe en premier, je vais lui refaire le portrait.

- Ha, intéressant, tu vas voir, ta fierté va en prendre un sacré coup ! Sur cette fin de dialogue assez conclusive, Katar et Torkes, remis rapidement sur pieds par Mori-Mori, se jetèrent l’un sur l’autre. Le combat s’engagea, Torkes était devenu beaucoup plus rapide en trois mois et il enchainait les coups d’épée à une vitesse vertigineuse, Asmira remarqua même que sa vitesse se rapprochait de celle d’Heavens, Torkes avait progressé, c’était sûr. Katar se contentait de parer les coups que lui envoyait Torkes, mais il avait un sourire à la fois joyeux et démoniaque. Au bout d’un moment, les deux adversaires s’écartèrent et se toisèrent. On pouvait lire dans leur regard la détermination dont ils faisaient preuve et un désir de victoire sans limites. Torkes sauta sur Katar et, à la grande surprise de celui-ci, atteint une vitesse prodigieuse, passa en dessous de l’épée de Katar et lui assena un grand coup de taille en passant dans son dos. Il s'apprêtait à empaler son adversaire dans le dos mais Katar se retourna vivement, dévia le coup d'estoc de Torkes en faisant glisser sa lame le long de celle de Torkes et repoussa celui-ci avec son arme.

- Ah ! fit Katar qui semblait savourer cet instant intense. Ce plaisir, cette satisfaction, ces sensations en désordre total, ça faisait longtemps que je ne les avais pas ressentis…Cependant, il manque une chose. J’ai beau la chercher, je ne la trouve pas. Tu n’es peut-être pas assez fort pour me procurer cela. Je vais quand même te donner quelques conseils. Tu es très rapide mais tu manques de force, cependant, tu as dépassé le niveau de cet homme que j’ai rencontré. Il ne te manque pas seulement de la force, mais aussi de l’endurance. Au début du combat, ta garde avait beaucoup moins de failles qu’après avoir atteint ta vitesse de pointe. Katar marqua une courte pause, prit ses appuis et finit par conclure. C’est fini... Katar fondit sur Torkes en un instant et lui entailla largement le torse. Celui-ci s’écroula par terre, n'ayant pu se protéger de l'assaut fulgurant de son ennemi. Une flaque de sang grandissante apparut autour de lui sous les yeux de ses amis horrifiés. Mori-Mori avança vers lui et lui lança des sorts de soin. Katar le laissa faire et se tourna vers nos héros restants puis demanda :

- A qui le tour ?

- On va se concerter. répondit Starjune en faisant signe aux autres d’approcher.

- Bon, qui va y aller ? demanda Asmira.

- Elesis, qu'est-ce qui t'arrive, tu es bizarre. la coupa Starjune.

- Ah, désolé de t’avoir inquiété, j’étais complètement absorbée par Katar, il semble avoir une garde et une technique de combat presque aussi perfectionnée que mon maître, et ça me perturbe énormément. De plus, une grande puissance approche à grand pas et ça aussi ça m’agace.

- Une grande puissance, c’est troublant effectivement, est-elle bonne ou mauvaise, nous aidera-t-elle, on en sait rien.

- Je me propose pour aller le combattre, s’avança Asmira à la surprise de ses amis, je vais essayer de garder mes distances et de le tenir en échec, mon entrainement a dû porter ses fruits, je pense pouvoir réussir ou au moins l’affaiblir. J’y vais !

- Alors, vous vous êtes enfin décidés ? Ah, c’est donc la jeune et jolie chétive qui se porte volontaire. On va voir ce que tu sais faire.

Katar se releva et Asmira put constater que la blessure infligée par Torkes avait déjà complètement cicatrisée. Asmira ne se laissa pas perturber pour autant et jeta son boomerang et celui-ci atteint une rapidité étonnante et Katar, surpris, se le prit en pleine tête. Il se releva en riant, toujours en savourant cet instant de bataille, et courut vers Asmira. Celle-ci esquiva son coup d’épée en sautant. Starjune ressentit une concentration de magie vers Asmira et d’un coup, son boomerang s’enflamma.

- Lancer de feu

Katar se fit frapper au ventre et se fit brûler. Asmira rattrapa son boomerang et atterrit après une pirouette joliment exécutée. Elle prit ses distances et relança son boomerang en lui donnant un effet bizarre qui le fit serpenter de façon étrange. Katar esquiva ce lancer un peu inhabituel et se précipita vers Asmira. Cependant, le boomerang revint en suivant exactement la même trajectoire, toucha Katar dans le dos et le projeta à terre. Mais Katar se servit de la propulsion causée par le boomerang, fit quelques roulades et se releva d’un bond en portant un coup d’estoc à Asmira qui sauta sur le côté en tourbillonnant pour esquiver et acquérir plus de puissance, prit son boomerang au vol et continua ses tourbillons en accumulant une puissante magie de feu. Katar se prépara à l'impact. Toute la magie de feu autour d’Asmira se concentra dans son boomerang et elle le lança avec toute la force qu’elle avait accumulée en tournant.

- Oiseau de Feu

Le boomerang envoyé par Asmira s’enflamma de plus en plus jusqu’à devenir un véritable oiseau de feu. Katar ne put esquiver ce lancer si rapide et se fit emporter par cette énorme masse de feu cinglante et extrêmement brûlante. Il atterrit une vingtaine de mètres plus loin en provoquant une puissante explosion. Asmira reprit son boomerang, satisfaite. Elle marchait vers Starjune et Elesis avec le sourire triomphant qu’ont les combattants qui ressortent vainqueurs d’un affrontement durement mené quand Katar sortit de la fumée provoquée par l’explosion en un éclair et transperça Asmira de part en part avec sa gigantesque épée. L’action se passa si vite que Elesis n’eût même pas le temps de prévenir la malheureuse qui gisait actuellement au sol, ensanglantée.

- Magnifique ! dit Katar le sourire aux lèvres. Beau combat, le final était excellent, même si tu manques un peu de vitalité. Cependant, c’était une bonne sensation de coupure avec tout ce sang. Il manquait cependant quelque-chose d’indescriptible, une chose que je ne trouve nulle part ailleurs que chez cet homme-là. Je ne l’ai pas tué, cet homme, je ne pouvais détruire un tel plaisir, celui de combattre un adversaire d’une telle puissance. Mais ce n’est pas cette puissance qui m’a donné cette sensation car vous êtes plus forts que lui, en tout cas au moment où je l’ai rencontré, mais il doit avoir progressé… J’ai hâte de le revoir. Finit Katar avec un sourire carnassier qui laissa voir des dents pointues et des crocs longs et acérés. Il s’assit et reprit. Bon, à qui le tour ?

Starjune et Elesis se concertèrent pendant que Mori-Mori soignait Asmira.

- Tu y vas ou j’y vais, c’est comme tu veux. commença Starjune.

- Il est très fort, il égale presque mon maître et je n’arrive pas à trouver de faille dans sa garde, elle est presque aussi parfaite que celle de mon maître. Mais presque ne suffit pas, je peux le vaincre !

- Quelle confiance ! les coupa Katar. Je comprends maintenant de quoi ton expression glaciale est inspirée. Mais fais attention, trop de confiance en soi, c'est néfaste… dit Katar en se relevant. La phrase qu'il venait de prononcer avait l'air d'un avertissement mais elle sonnait comme une menace.

- Allez, en piste ! dit Elesis en s'avançant vers son adversaire.

Le combat s’engagea. Les deux adversaires échangeaient des coups répétés, esquivés ou parés, mais jamais l’un des deux ne réussissait blessait l’autre. Starjune comprit que si Torkes était rapide, Elesis avait un style de combat qui ressemblait à celui de son cousin mais elle était beaucoup moins rapide, et ce qu’elle n’avait pas en vitesse, elle le compensait en puissance car ses coups étaient dévastateurs. Mais Katar les bloquait sans difficulté apparente, comme presque toutes les attaques de Torkes dans le premier combat d’ailleurs. On aurait dit qu’il s’adaptait à chaque fois à son adversaire, sauf avec Asmira car elle avait un style de combat particulier, mais une chose était sûre, Katar devait être très doué pour ainsi s'adapter à son adversaire. On aurait presque dit qu’il combattait de manière pédagogique et cela intrigua beaucoup Starjune qui se mit à réfléchir au sujet de Katar ; les questions se bousculaient dans sa tête : "Il dit qu’il est un bâtard pour des raisons de parenté mais pourquoi ? Il doit avoir des parents biens étranges mais lesquels ? Vu son apparence, l’un de ses deux parents est humain, c’est sûr, mais quelle est la nature du deuxième ?... Il dit aussi qu’il a affronté un homme d’une grande puissance, mais qui ça peut-il être ? J’ai le fort pressentiment que je le connais ou que nous sommes liés d’une manière ou d’une autre, mais qui est-ce ? Et pourquoi combat-il de manière si pédagogique, j’ai l’impression qu’il ne se donne pas à fond, et si c’était le cas, d’où tirerait-il une telle force ? Serait-ce de la nature de son second parent ou alors, quel entraînement a-t-il suivi pour en arriver là ? Son second parent est-il un être magique ? Non, si c’était ça, cela se verrait et il devrait avoir des pouvoirs magiques puissants ou alors il ne le montre pas, mais ça ne tient pas debout, mais qui est-il à la fin ?!" Malgré ses efforts, Starjune ne trouvait pas de réponse. Il laissa tomber et regarda le combat. Elesis envoyait des coups de lance parés les uns après les autres par Katar. Il semblait ne faire que parer pour forcer Elesis à adapter ses coups à son rythme et aux parades de son adversaire. Comme pour Asmira, avec laquelle il avait combattu de manière à la faire améliorer ses esquives. Starjune, bien qu’ayant remarqué ça, il se tut et observa en silence comment le combat allait tourner. A sa gauche, Asmira, confiée aux soins de Mori-Mori, commençait à se réveiller, regarda autour d’elle et aperçut Torkes en train de regarder le combat avec un air inquiet. Starjune s’approcha des deux blessés et engagea la conversation.

- Que se passe-t-il Torkes ? demanda-t-il.

- Il se passe que Le combat tourne mal, Elesis n’arrive pas à porter de coups à Katar et j’ai la forte impression que celui-ci se fout royalement d’elle, il ne fait que parer.

- Laissez tomber, entre femmes, on se connait bien même depuis pas longtemps, intervint Asmira, et je peux vous assurer que notre chère Elesis ne va pas se laisser avoir comme ça, c’est une femme forte !

- Je suis du même avis, confirma Starjune, fais confiance en ta cousine, elle n’est pas incapable et elle a surement gardé plus d’un tour dans son sac.

- J’espère que vous dites vrai… répondit Torkes, encore doutant.

Ils tournèrent la tête vers le duel sauvage qui avait lieu juste à côté d’eux et ils furent surpris de l’hostilité que dégageait Elesis à ce moment-là. Elle stoppa net sa rafale de coups, recula son pied droit pour prendre un appui, mit sa lance en arrière, le bras en position armée comme si elle voulait jeter sa lance, le tout en à peine deux secondes. Elle s’immobilisa un minuscule instant et se propulsa sur Katar de toutes ses forces en poussant un grand cri de rage. Katar essaya tant bien que mal de bloquer le coup mais il n’y parvint pas. Son épée fut déviée et la lance le transperça. Elesis continua dans son élan et jeta son arme le plus fort possible. Celle-ci continua et se planta dans un rocher, empalant Katar du même coup qui ne put retenir les jets de sang qui jaillirent de sa bouche. Elesis courut vers Katar et sauta. Elle s’accrocha à la lance et assena un bon coup de pied à son ennemi. Toujours tournoyante autour de la lance, la décrocha du rocher et projeta Katar en l’air. Elle atterrit et leva son arme. Katar retomba pile dessus et se fit transpercer la poitrine. Elesis leva la tête en souriant, elle pensait avoir gagné. Les autres pensaient la même chose et la félicitaient mais pas Starjune. Il était sûr que Katar savait ce qu’il faisait quand il ne faisait que parer mais il avait aussi une impression, une horrible impression de déjà-vu. Une si forte impression qu’il savait déjà la suite. Il n’eut pas le temps de prévenir Elesis que Katar avait déjà ouvert les yeux. Il se saisit du bras d’Elesis en souriant diaboliquement, se libéra de la lance et se saisit de celle-ci. Il la brisa et la jeta au loin sous le regard d’Elesis, si terrifiée qu’elle ne bougea pas d’un pouce :

- Tu... Tu devrais être mort… articula-t-elle difficilement.

- Eh bien je ne le suis pas ! répondit Katar en levant sa lourde épée.

- Bouge enfin ! cria Torkes pour faire réagir sa cousine.

Mais,paralisée par la peur, elle n’en fit rien et Katar lui transperça la poitrine en plantant son arme dans le sol. Il se posa sur l’épée plantée de travers, assis sur la garde, les pieds sur la lame pendant qu’Elesis suffoquait, les poumons déchiquetés par l’épaisse et large épée de son adversaire. Elle put voir les blessures qu'elle avait infligé à Katar, maintenant cicatrisée et tous ses espoirs s’envolèrent à l’idée que ses efforts furent vains. Elle suffoqua, tenta de respirer une dernière fois et s’évanouit. Là, c’en était trop pour Starjune. Il ne comprenait pas pourquoi mais il ne supportait pas que quelqu'un fasse du mal à Elesis. Qu’elle se fasse blesser ou frapper, passe encore, mais que son adversaire la blesse à mort de manière totalement volontaire, cela l’énervait au plus haut point. Il entra dans une colère noire. Il se criait de se maîtriser, ça ne lui ressemblait pas de s'énerver comme ça, mais il ne put se contenir. Sa fureur était telle qu'il ne laissa même pas Katar ouvrir la bouche:

- Je serais ton prochain adversaire, je vais te faire regretter ce que tu as fait, tu es un homme mort !

- C’est bien la première fois que quelqu’un m’appelle "homme", dit Katar dans un petit rire, mais soit, approche si tu veux tant me faire regretter mes actes ! termina-t-il en retirant son épée du sol et en écartant Elesis d’un grand coup de pied.

Là, ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Starjune croisa les mains en hurlant de rage. Les fit tourner pour former un cercle lumineux et lança son sort :

- Blaster Stellaire

Katar esquiva l’attaque d’un bond de côté et s‘avança vers Starjune. Celui-ci recula et lança un sort plus rapide.

- Vrille Stellaire

Katar n'avait pas prévu que ce sort serait si rapide et se fit éjecter et transpercer par la vrille lumineuse. Starjune ne fit pas la même erreur que ses compagnons et commença la préparation d'un autre sort. Katar se releva et couru vers Starjune. Il esquiva la vrille dorée envoyée par  Starjune et se retrouva proche de lui en un rien de temps. Il tenta un coup d'estoc mais Starjune sauta, s'accrocha à la lame de Katar, tourbillonna autour de celle-ci et envoya un grand coup de pied dans la tête de son adversaire. Katar, surpris par ce soudain changement de style de combat, fut violemment propulsé. Cependant, Starjune ne lâcha pas l'épée de Katar pour autant. Bien au contraire, il s'y agrippait fortement et continuait à frapper Katar de ses pieds. Après un grand vol plané au ras du sol, les deux combattants s'écrasèrent contre le mur de la chapelle laissée par Katar. Mais Starjune savait ce qu'il faisait et s'arrangea pour retomber sur ses pieds pendant que son adversaire heurta violemment la paroi, se faisant légèrement assommer. Starjune profita de cet instant de faiblesse et arracha l'épée de Katar à celui-ci. Il prit la tête de Katar entre ses jambes, se pencha en avant pour prendre de l'élan, et s'élança en arrière faisant un magnifique saut périlleux et explosant son adversaire sur le sol à la fin de son acrobatie. Comme si cela ne suffisait pas, Starjune essaya de planter l'épée de Katar dans le corps de celui-ci. Mais c'était sans compter sur la vivacité de son adversaire. Il avait déjà récupéré de son assommement et dévia la lame que Starjune allait abattre sur lui, se releva d'un bond en fauchant Starjune et récupéra son arme du même coup. Starjune ne perdit pas de temps et se releva en se poussant avec son bras ce qui lui permit de s'écarter de Katar. Une fois sur ses pieds, il se mit en garde pour se protéger d'une éventuelle attaque de son ennemi. Katar se jeta sur Starjune en lui portant un coup de taille cette fois-ci. Starjune esquiva cette attaque en reculant et s'apprêta à lancer son poing dans le ventre de son adversaire mais il sentit quelque chose d'étrange s'accrocher à ses jambe et à ses bras, le bloquant et le faisant tomber par terre. Il put voir ses compagnons avec un visage qui traduisait une grande incompréhension et un fort étonnement.

- Dommage, j'ai perdu mon défi. dit Katar en levant son épée. J'aurais pu te battre autrement mais j'ai préféré faire vite, j'ai triché.

Starjune ne comprit pas le sens de ces paroles et vit l'épée de Katar s'abattre sur lui. Il comprit qu'il allait mourir et ferma les yeux. Il ne ressentit aucune douleur, il entendit seulement un bruit de lames qui s'entrechoquent. Il comprit qu'on l'avait sauvé et rouvrit les yeux, pendant l'espace d'un instant, il crut voir un ange. Il regarda mieux et vit un jeune homme blond aux cheveux courts et bouclés, portant une cape marron ainsi qu'un capuchon de même couleur. Starjune regarda le visage de Katar et y vit une expression de surprise et de contentement à la fois. Regardant de l'autre côté, il vit Asmira avec un visage plein de joie, montrant du doigt le sauveur de Starjune qui prononça quelques mots :

- Ca suffit, tu vas trop loin Katar !        

 

 

 

 

Chapitre 10

Starjune n'en revenait pas. Il venait de se faire sauver in-extremis par un homme qu'il ne connaissait même pas. Cependant, Asmira et Katar semblaient le connaitre, eux et c'était visiblement réciproque. L'inconnu repoussa Katar avec sa naginata et se tourna vers Asmira. Cette dernière devint toute rouge et se jeta dans ses bras.

- Heavens ! Je suis si contente de te revoir ! J'étais très inquiète à ton sujet, je suis rassurée ! Commença-t-elle.

- Eh bien je suis là, pas de souci à te faire. lui répondit-il à l'oreille en lui caressant les cheveux. Vous avez l'air dans un sale état, vous vous êtes soignés au moins ? dit-il en regardant tour à tour Starjune, Torkes, puis son regard s'arrêta sur Elesis. Houlà, elle est salement amochée, la pauvre. Je ne l'avais pas vue la dernière fois pourtant.

- On ne s'est rencontrés qu'il n'y a peu mais c'est une amie, soigne-là s'il te plait, elle est au bord de la mort depuis tout à l'heure.

- D'accord. Sa blessure est profonde, comment s'est-elle fait ça ? demanda-t-il tandis qu'il la soignait.

- Elle s'est fait transpercer la poitrine par Katar. répondit Asmira.

A ces mots, Heavens se redressa.

- Avec quoi lui a-t-il transpercé la poitrine. S’enquit-il, inquiet.

- Avec son épée pourquoi ?

- Pour rien. dit finalement Heavens dans un soupir de soulagement.

Une fois la blessure d'Elesis soignée, Heavens se tourna vers Starjune et Torkes qu'Asmira s'empressa de présenter.

- Je vois, c'est donc toi Starjune, celui qui s'est sacrifié pour tes amis en lançant tes "missiles stellaires enchaînés" sur l'Epidémon. conclut Heavens.

- Oui c'est bien moi, Asmira vous a tout raconté à ce que je vois.

- Et toi tu es Torkes, le chevalier.

- Pour vous servir ! répondit celui-ci.

- Comme c'est touchant, j'aurais presque envie de vous laisser papoter tranquillement, mais j'ai un compte à régler avec l'individu qui se trouve à côté de vous ! Les coupa Katar d'un ton sacastique.

- La ferme ! rétorqua Starjune.

- Calme-toi, tu ne sais pas de quoi il est capable. Intervint Heavens en bloquant Starjune avec son bras.

- Bien sûr que si, je l'ai vu faire ! répondit Starjune en montrant Elesis inanimée.

A ces mots, Heavens se tut. Il reconnut que Starjune en avait suffisamment vu pour être assez prudent en combattant Katar mais ne le laissa pas l'affronter seul pour autant et s'interposa entre Starjune et Katar. Ce dernier les regarda sans rien dire, comme si il attendait qu'ils agissent. Au bout d'un moment, Heavens, Starjune et Katar engagèrent le combat sans prévenir. Ce fut le choc. Les armes de Heavens et de Katar se contrèrent pendant que Starjune passa à côté de Heavens pour aller frapper Katar dans le ventre ce qui coupa le souffle de celui-ci et fit tomber à terre. Pensant profiter de cet instant de faiblesse, Starjune leva le poing pour assener un nouveau coup à son adversaire mais celui-ci bloqua l'attaque. Il ne put cependant bloquer le deuxième coup infligé par Heavens et se fit grandement entailler dans le dos. Contrairement aux autres coups portés par Torkes ou Elesis, celui infligé par la naginata de Heavens fit beaucoup saigner Katar et réussi même à le brûler. Le blessé recula en récupérant son épée au passage puis déclara :

- Eh bien ! Ton arme est devenue bien dangereuse avec le temps Heavens.

- Ah ! Tu as enfin remarqué, répondit Heavens, effectivement, Croissant de soleil est une arme enchantée, une pourfendeuse de démons, un bon atout contre toi lorsqu'on connaît la véritable nature de ton père !

- Hein ?! firent en cœur Starjune, Torkes et Asmira.

-Ah, oui, c'est vrai, je ne vous l'avais pas dit ! reprit Katar, le sourire aux lèvres.

- Et pas montré non-plus, rétorqua Heavens comme pour terminer la phrase de Katar, aller Katar, je suis sûr de n'être pas le seul à avoir amélioré mes "armes" !

- Ma parole, tu es suicidaire ! Te souviens-tu de ce que je peux faire avec, sans compter que je les ai un peu développées dernièrement ! Je m'étais lancé le défi de ne pas les utiliser contre tes petits protégés mais bon, je vais vous faire honneur à toi et à Starjune, c'est parti ! conclut Katar.

Sur ces paroles, il se concentra. Une grande quantité d'énergie afflua autour de lui. D'un regard, Heavens fit comprendre à Starjune de se préparer au pire. Au bout de dix secondes, Katar n'avait toujours pas fini. Cela semblait le faire grandement souffrir car, tout de cette "transformation", il poussait un grand hurlement. Starjune se demandait ce qui allait aboutir à la fin de cette concentration de puissance. Puissance qui formait un bouclier à Katar lors de sa transformation en empêchant quiconque d'approcher. Au bout d'un certain temps, Katar avait fini. Quatre grands tentacules sortirent de son dos. Ils étaient d'un violet ténébreux, et étaient couverts d'une quantité incroyable d'yeux. En voyant ces appendices repoussants, on ne pouvait plus douter des origines de Katar. En les voyants, Heavens fut étonné. N'y avait-il pas eu d'évolution ? Elle devait se trouver ailleurs. Katar se redressa et attaqua. Il frappa de son épée mais ses deux ennemis s'écartèrent chacun de leur côté. Starjune prépara un sort pendant qu'Heavens attaquait Katar par la gauche. Katar attrapa Heavens à l'aide de deux de ses tentacules pendant que le troisième frappait violemment Heavens et que le quatrième fondait sur Starjune qui esquiva et sauta en l'air en dessinant un cercle lumineux de ses mains. Heavens ne pouvant pas bouger, décida de lancer un sort sur son adversaire :

- Foudre Un énorme éclair tombé du ciel alla frapper Katar. Celui-ci fut gravement brûlé mais ne broncha pas et le tentacule qui attaquait Heavens changea de technique de frappe et transperça Heavens tout en restant à l'intérieur de son corps. Le blessé poussa un grand cri de douleur. Asmira fut horrifiée en entendant ce cri et mit ses mains devant sa bouche, choquée. Heavens tourna la tête vers elle et lui adressa un sourire pour la rassurer et lui faire comprendre qu'il savait ce qu'il faisait. Starjune, dans le dos de Katar maintenant tourné vers Heavens, lança son attaque :

- Bouffe ça ! cria-t-il.

- Blaster Stellaire

Un large laser partit du cercle doré dessiné par Starjune et arriva sur Katar en provoquant une immense déflagration et en soulevant un nuage de poussière. Katar ayant pris le sort de Starjune de plein fouet relâcha l'étreinte de ses tentacules démoniaques et Heavens, libéré, s'écroula au sol. Starjune profita de la poussière soulevée par son attaque pour prendre Heavens et le tirer hors du nuage. Il remarqua que la blessure au ventre de son compagnon avait commencé à se refermer. Heavens possédait donc lui aussi une capacité de régénération hors-norme, bien qu'inférieure à celle de Katar. Il l'aida à se lever et, inquiet, demanda :

- Que t'a-t-il fait ?

- Il m'a injecté du poison.

- Du poison ?!

- Oui, il peut injecter un poison pouvant être mortel pour un homme normal à l'aide de ses tentacules et il n'existe aucun antidote à ce poison mais il est possible d'atténuer les effets du poison grâce à des sorts de soin. Ne t'en fait pas, je peux y résister. Ce court échange terminé, ils reportèrent leur attention sur Katar qui les regarda avec un sourire carnassier avant de déclarer :

- Vous êtes forts ensembles, vous arrivez même à me tenir tête, je vous félicite ! Mais voyons ce que vous allez faire contre mes rejetons... dit Katar.

Il cracha une boule de la même couleur que ses tentacules avec le même nombre faramineux d'yeux. Cette boule prit racine et se développa rapidement j'jusqu’à se transformer en un tentacule semblable à ceux de Katar. Pendant que nos héros avaient observé cette chose se développer, Katar avait répété plusieurs fois la même opération jusqu'à être entouré de cinq Rejetons de Katar. Le combat allait être rude. Ce fut Heavens qui partit le premier pendant que Starjune s'apprêtait à le couvrir en accumulant de l'énergie magique. Katar se mit en garde et attendit que Heavens s'approche plus près. Lorsque celui-ci arriva dans le champ d'action des Rejetons de Katar, il sauta assez haut pour les esquiver, assez haut qu'il le pensait du moins. Mais le Rejeton de Katar se trouvant en-dessous de Heavens s'étendit, comme un élastique. Il s'enroula autour de la jambe de sa proie et la plaqua au sol. "Les Rejetons de Katar peuvent s'étirer ? Les tentacules de Katar doivent pouvoir en faire de même." Pensa Heavens surpris. Il se mit à se demander ce qui allait bien pouvoir le sortir de ce pétrin quand le Rejeton de Katar fut transpercé par un missile magique doré.

- Missiles Stellaires Enchaînés

Contrairement à la fois où il s'en était servi contre l'Epidémon, Starjune ne lança que quelques missiles magiques mais en assez grand nombre pour transpercer les Rejetons de Katar et blesser leur géniteur avec les différentes explosions provoquées par ses décharges dorées. Les Rejetons de Katar transpercés s'immobilisèrent un court instant puis se liquéfièrent. Il sembla à Starjune que Katar avait ressenti de la douleur et vint à la conclusion que Katar et ses créations étaient liées d'une manière ou d'une autre. Il courut vers Katar pour en remettre sur le tas en agrippant le bras de Heavens pour l'aider à se relever et, du même mouvement, le propulser sur Katar. Heavens suivit le mouvement et fondit sur Katar en sachant parfaitement ce qu'il allait faire. Il regarda droit devant lui et vit Katar avec son sourire carnassier habituel et comprit ce qui se passait il sauta pour esquiver l'attaque du Rejeton de Katar qui s'était reformé sous ses pieds mais celui-ci s'étendit. Heavens ayant prévu cette possibilité, trancha net le Rejeton de Katar en deux avec son arme et se rua vers Katar. Il était sur le point de l'atteindre lorsque Katar passa à l'attaque avec ses tentacules. Heavens lança de toutes ses forces sa naginata en lui imprimant un mouvement rotatif. Son arme passa entre les tentacules et désarma Katar qui ne s'y attendait absolument pas. Heavens esquiva tous les tentacules de Katar et rattrapa sa naginata au vol revenue grâce au mouvement rotatif que son manieur lui avait imprimé.

- Tu m'auras pas deux fois avec le même coup. dit Heavens, fatal.

- Vent Tourbillonnant

Heavens effectua une succession de tours sur lui-même en avançant et assenant une puissante rafale de coups à son adversaire. Le dernier coup de l'attaque éjecta Katar plusieurs mètres plus loin, qui se releva après s'être violemment écrasé au sol.

- Pfou, souffla-t-il, vous vous défendez bien ! C'est excitant de combattre ensemble des adversaires comme vous, mais je vais vous laisser. Pour la petite, sa blessure ne la tueras pas après les soins que vous lui avez prodigués, ce qui ne tue pas rends plus fort ! conclut Katar avant de s'éclipser, en marchant, sans se presser, récupérant son épée au passage.

- N'essaye pas de le retenir, dit Heavens à l'intention de Starjune, nous sommes hors de danger maintenant, Elesis comprise. Nous serons certainement appelés à le revoir de toute façon.

Asmira, Torkes, Heavens et Starjune, ce dernier portant Elesis, rentrèrent à la ville de Bacili. En discutant des nouvelles que chacun a amassées. Nos héros apprirent par Heavens que des individus suspects avaient étés vus vers Alibithia. Ils avaient acheté un objet de grande valeur ainsi qu'une carte dont ils s'étaient servis pour trouver une grotte où était censé se trouver un monstre d'une grande puissance. Heavens leur apprit aussi qu'il connaissait l'emplacement de la grotte mais qu'il ne savait pas ce que ces hommes cherchaient. Nos héros savaient donc où aller à présent. Ils n'avaient plus qu'à rentrer à Bacili et à remettre Elesis sur pieds et ils partiraient.  

Meilleure signature de tous les temps !

(\___/)
(='.'=)
(")_(")
45666
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 15 Août 2014 à 20:37
Hmm, la mise est forme est propre, pas trop de "fôte d'aurtaugrafe" , pour les dialogues tu peux mettre un personnage en bleu et l'autre en rouge (par exemple). Conclusion : Ca me plais et j'attend la suite x).
Eau sur le visage,
Sel sur les paupières,
Larmes…

Retour d’un être cher,
Sourire retrouvé,
Amitié…
41736
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 15 Août 2014 à 20:46
Génial, ton truc ! C'est assez léger pour qu'on se marre, et l'histoire est pour l'instant sympathique, avec quelque plagi... hm... références, qui m'ont bien fait rire !
Commençons le jeu !
61140
Membre
Dragon Quest Slime
Vendredi 15 Août 2014 à 21:02

Trop cool! Les deux types à l'humour le plus vaseux de DQF on lu ma ficc'!

Oui, pour l'instant, les noms de mes personnages sont presqe tous tirés de mangas.

Au fait Nikho, je t'ai persé à jour avec tes poèmes marchombres dans ta signature

  

Meilleure signature de tous les temps !

(\___/)
(='.'=)
(")_(")
45666
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 15 Août 2014 à 21:13
Citation ( toriko le Vendredi 15 Août 2014 à 21:02 )


Trop cool! Les deux types à l'humour le plus vaseux de DQF on lu ma ficc'




Là..........si tu le souhaite je te paye la corde, sinon je peux te payer l'enterrement au choix.
Percer et non Persé (qui est un héros de la mythologie Grecque).
Et je vois pas ou je me cache, donc pour me percer à jour........lol.
Eau sur le visage,
Sel sur les paupières,
Larmes…

Retour d’un être cher,
Sourire retrouvé,
Amitié…
(Modérateur)
9079
Le gluant de métal
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 17 Août 2014 à 00:02
Pas mal, mais oui sépare avec des couleurs ou mets une initiale par exemple.
Ouvrez une école, fermez une prison.
44860
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 17 Août 2014 à 21:59
Même si l'histoire est amusante, elle se veut au la base assez sérieuse, sinon le titre serait de un ton plus drôle.

Si besoin je peux revoir tes textes en te proposant d'autres alternatives de phrases, plus soutenues, tout en gardant le ton humoristique. Je remarque un vocabulaire très courant et plusieurs mots comme "truc".

Voilà, tu peux me mp, ou pas, à ta guise.

Et mon pti commentaire : Good.
La sobriété n'est qu'une hallucination due au manque d'alcool. <br /> <br />
61140
Membre
Dragon Quest Slime
Lundi 25 Août 2014 à 14:43
Le chapitre 2 de votre ficc' préférée est posté!!!

PS:Arkane si tu connais Jojo's bizare adventure, arrête de plagier Darbi. si tu connais pas et ben désolé de la confusion, nan pasque dans JBA (je met JBA pour faire plus court mais c'est l'abreviation de Jojo's bizare adventure et du coup avec ce que je viens d'écrire je fais pas plus court mais plus long) y'a un type qui dit "good".
Meilleure signature de tous les temps !

(\___/)
(='.'=)
(")_(")
(Modérateur)
27959
Modérateur
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Lundi 25 Août 2014 à 14:52
J'aime le chapitre 3 :P
Modérateur Negi ! Je suis là pour vous aider, n'hésitez pas à me poser des questions !!
41736
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Lundi 25 Août 2014 à 15:16

Citation: Negi le Lundi 25 Août 2014 à 14:52

J'aime le chapitre 3 :P

Je plussoie ! :p

Commençons le jeu !
61140
Membre
Dragon Quest Slime
Mercredi 10 Septembre 2014 à 18:40

Le chapitre 3 est posté

PS: moi aussi Neigi et Wazdaka j'aime le chapitre 3 et le 4 aussi:p

Meilleure signature de tous les temps !

(\___/)
(='.'=)
(")_(")
61140
Membre
Dragon Quest Slime
Mercredi 24 Septembre 2014 à 19:15
Le chapitre 4 est posté !
Meilleure signature de tous les temps !

(\___/)
(='.'=)
(")_(")
41736
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 28 Septembre 2014 à 14:22
Hin, hin, hin... Un important méchant apparaît alors... Et il s'agit de... eh ! Mais c'est moi !
Et le chapitre 5 est nul, je voulais les voir tous crever !...
Commençons le jeu !
61140
Membre
Dragon Quest Slime
Lundi 17 Novembre 2014 à 20:51
Le chapitre 5 est posté !
Qui est donc ce mystérieux homme à la porte ? serai-ce Wazdaka?
Meilleure signature de tous les temps !

(\___/)
(='.'=)
(")_(")
61140
Membre
Dragon Quest Slime
Vendredi 28 Novembre 2014 à 20:35

Et finalement c'était Wazdaka ! mais un autre méchant apparaît alors ! non je vous vole pas vos noms.

le chapitre 6 est posté (si vous aviez pas compris)

Meilleure signature de tous les temps !

(\___/)
(='.'=)
(")_(")