L'Étreinte du Damné

Vendredi 30 Août 2013 à 19:19



«Salutations chers compagnons Dragon Quest - Fanien ! J'expose à vos critiques cette Fan'Fic que j'ai commencé à écrire.                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Je vous invite à critiquer , négativement comme positivement ainsi qu'à me faire des suggestions pour améliorer au mieux mon travail ! Bonne lecture !»



Une carte de Cosmogonne viendra étayer le récit.


      Registre d'édition :

  • [30/08/13] Ajout du Prologue
  • [01/09/13] Édition du Prologue - Corrections des fautes du Prologue
  • [03/09/13] Ajout de la première partie du Chapitre I - Ajout de l'illustration
  • [04/09/13] Édition de la mise en page
  • [16/09/13] Édition du Chapitre I

Trop de taf en ce moment, pardonnez moi, mais cette fanfic n'est pas morte, simplement en mode veille le temps... de trouver plus de temps.

 



« L'Étreinte du Damné »

« Je vois que vous avez enfin découvert le Manuscrit des Serments . . . humm . . . laissez-moi donc-vous conter mon histoire.  Vous avez le choix de me croire ou non, mais sachez que tout ce que je vais dire n’est pas le fruit de mon esprit dément, comme l’aime le dire les « sages » de vos cités . . . »



Prologue



                Au commencement des temps, il n’y-avait rien. Le vide absolu. La Non-Matière inondait cet Univers encore non défini. Puis vînt l’Ère du Chaos. Né des méandres du vide, ce n’était qu’une masse d’énergie radiante. En son sein, la main du destin y insémina la vie. Mais celle-ci était perfide, agressive, suintante d’horreurs et de monstruosités sans noms.  Bref, elle portait irrémédiablement la terrible Marque du Chaos Primaire. Les Premiers Mondes se créèrent suite aux formidables décharges énergétiques engendrée par la « Primus Cretan Chaätik », nom donné à la naissance du Chaos Primaire. Ils n’étaient que mort, désolation et violence et étaient peuplés par les rejetons horrifiques de la vie. Très vite, une de ces malfaisantes créatures entreprit la conquête des Premiers Mondes. Insufflée par le souffle du Chaos, elle se hissa comme la plus puissante entité des temps.



Écrasant quiconque se mettait sur son passage, elle érigea sur le plus volcanique des Premiers Mondes sa terrible forteresse. La légende dit qu’elle la bâtit sur les restes calcinés du plus grand Dragon Mundus à qui elle avait promit puissance et pouvoir sur les Premiers-Mondes avant de l’anéantir d’un revers de main. Ses murs si hauts dépassaient des nuages corrosifs. Ils étaient composés de Pierre du Chaos, mélange des toutes les âmes que la créature avait sublimée et de leurs souffrances. Et elle-y régna durant un temps incommensurable, érigeant des armées terrifiantes et partant à la conquête des autres Premiers Mondes. On connaît cette créature sous le nom de L’Ardent. Rare sont ceux qui peuvent la décrire, car rares sont ceux à l’avoir vu, et plus rare encore sont ceux à ne pas avoir perdu la tête, dans les deux sens du terme, après l’avoir rencontré.


Tous s’accordent à dire une chose, cette chose ressemble à s’y méprendre à un être humain. Peut-être l’est-ce . . .



Puis, sûrement lasse de s’amuser avec les Premiers Mondes et le Chaos Primaire, les forces du destin brisèrent une nouvelle fois le vide afin d’en faire naître les quatre Éons, puissantes entités énergétiques capable de manier le Continuum Espace-Temps. La plus ancienne se nommait Hadéenys, et avait hérité du pouvoir de la matière et des énergies. En suite vint Archéen, capable de maîtriser l’espace. Enfin, arrivèrent Protérozosse et Phanérozosse. Le premier maîtrisait la vie, le second la mort. Bien évidemment, les quatre Éons ne supportèrent pas qu’une entité plus puissante qu’eux puissent régner sur cet Univers, et la fatalité engendra le plus grand conflit intemporel jamais connu. Les Éons attaquèrent alors de front L’Ardent, terré dans sa forteresse. . . Imbu de leurs pouvoirs, les quatre avaient sous-estimé la force cyclopéenne du démons qui à son tour les balaya d’un revers de main. Surpris de l’immortalité de ceux-ci, L’Ardent engagea toutes ses forces et ses armées dans la bataille.



L’Ère Ardente commença alors. L’impitoyable guerre s’étendit à tout les Premiers Monde, embrasant l’Univers dans un carnage sans nom. Pendant de long millénaires, les deux partis s’affrontèrent, tantôt l’un reculait sous les coups démesurés de l’autre, tantôt l’autre s’affaissait sous l’énergie pulsée par l’un . . . L’Ardent et les Éons comprirent alors que jamais ils n’arriveraient à leurs fins par la force brute. Archéen monta alors sur pieds, avec l’aide de ses frères énergétiques, un plan machiavélique : Si on ne peut tuer un Dieu, alors on peut l’immobiliser. Le plan était simple mais de pure folie : créer un second monde où ils pourraient exercer leur libre arbitre tout en clôturant les portes des Premiers Mondes, empêchant ainsi L’Ardent de nuire à tout jamais, tout du moins autre part que dans son Univers. . . Mais encore une fois, les Éons avaient sous-estimés la puissance du maléfique monstre. Leur première tentative se solda par un cuisant échec, l’Ardent détruisant littéralement le monde qu’ils avaient essayés de secrètement créer.



Forcés par la fatalité, les quatre n’eurent d’autres choix que de fusionner en un seul et unique être surpuissant, le Créateur. Ce faisant, ils eurent assez de puissance pour stopper quelques temps les agissements démoniaques de la malfaisante créature, leur permettant de créer enfin leurs propre Univers-Monde : Cosmogonne.



À peine celui-ci fut sorti des Limbes que L’Ardent se délivra de son maléfice. Le Créateur, vidé de sa puissance, redevint alors les quatre Éons originels, trop affaiblis pour pouvoir tenir tête à l’Ardent. Ils « déphasèrent » du Temps les Premiers Mondes, enfermant ainsi l’Horreur dans une dimension non-existante :  l’Infra-Mundus . Cependant, ne pouvant échapper aux conséquences, ils furent enfermer avec l’Ardent en cette dimension. À leur tour, Hadéenys , Archéen , Protérozosse et Phanérozosse bâtirent leur impénétrable forteresse afin de résister aux assauts éternels des Décades Infernales provenant du Troisième Cercle de Mundus, la forteresse démoniaque.

Ainsi fut créer notre monde, Cosmogonne, rassemblement de planètes pour n’en former plus qu’un super-amas.

 


Chapitre I : Cosmogonne



« Il est nécessaire pour moi de vous expliquer quelques notions sur Cosmogonne afin que vous cerniez mieux tout les enjeux de mon récit . »



                 L’Ère qui suivit la création de Cosmogonne fut nommée Spes ac Pax, en référence opposée aux évènements ultérieurs, même si en réalité une ère de presque un millénaire la précédât, mais nous-y reviendrons plus trad. Cette planète-univers était si gigantesque qu’il fallait vingt-ans pour en faire le tour complet à cheval. Bien évidemment, cette taille disproportionnée permit une géographie du terrain extrêmement variée et l’on y trouvait toutes formes géologiques : montagnes, plateaux, landes, marécages, steppes, désert, canyons, volcans . . . et la plupart furent colonisés par l’Homme. Même les larges océans étaient habités. La planète était dirigée depuis la cité-forteresse Adamantyn situé dans le Sud, sur la presqu’île éponyme, par le Conseil des Cents. Celui-ci réunissait les chefs des Cents Tribus vivant sur Cosmogonne. Chaque Tribus rassemblaient cinquante cantons. Une tribus compte en moyenne un milliards d’hommes, femmes et enfants, ce qui porte la population mondiale à environ cents milliards d’âmes cosmogonniennes. Différentes castes animaient ce monde, mais il serait trop long de toutes les citées, cependant les trois plus importantes sont la Caste des Runes, rassemblant les praticiens de toutes les magies, la Caste du Sombre-Cœur, réunissant les guerriers, que ce soient sous terre, sur terre, dans les mers ou dans les airs et la Caste du Pécule, régissant le monde commerçant de Cosmogonne.



  Le monde-univers était constitué de trois supercontinents : « les Terres Sauvages », situé au centre, s’étalait en une large bande du Sud-Ouest au Nord-Est et était garnit en son centre d’un énorme massif montagneux, les Massif des Quatre, d’où partaient de multiples fleuves. Ce massif était bordé de grandes collines et au Sud-Ouest, d’un gigantesque marécage : les Fanges du Lutin. « Tybérion » formant l’extrême Ouest et l’extrême Est de Cosmogonne, était scindé en deux dans sa longueur par une chaîne de montagne du nom peu recherché de « Montagnes du Tybérion » avec au Sud les Plaines du Tybérion et au nord le terrible désert de glace de Tybérion. Enfin, « Cabera » formait le Sud et avait cette particularité d’être en forme de demi-croissant. En son centre se situait la presqu’île Adamantynne, donnant son nom au chef-lieu cosmogonnien.



  Bien évidemment, la Magie était une composante essentielle, et était enseignée et pratiquée par de nombreux adeptes. On pouvait distinguer plusieurs sortes de magies : la magie noire, communément appelée Sorcellerie, regroupait tout les sortilèges d’attaque, incantations et autres rites d’invocations. S’opposait à celle-ci la magie blanche, nommée Mana Maka, raccourcie en Naka, englobait les sortilèges de protection, soin et bénédiction. Plus ancienne et peu pratiquée à cause de la grande difficulté à maîtriser, la Magie Éonienne était un reste direct des pouvoirs des quatre Éons insufflé à Cosmogonne lors de sa création. Elle permettait le contrôle de la matière et de l’énergie, du temps et de l’espace ainsi que de la vie et la mort. Elle était assimilée par certain comme profane et dangereuse, entraînant la création d’un ordre spécial chargé de trouver et de neutraliser toutes créatures maîtrisant ses arcanes. Cet ordre fut appelé le Cercle des Neutral. Rapidement, un ordre fut créer en réponse immédiate aux Neutral : l’Occulus Éonien. Toutes êtres en faisant partit se retrouvait alors comme rebelle et dangereux criminel. Certains membre étaient en effet de ce genre là, mais la majorité œuvrait dans une optique scientifique.



  Même si Cosmogonne était contrôlée par le Conseil des Cents, chaque territoire avait sa propre administration et ses propres lois, qui ne devaient cependant pas rentrer en conflit avec les édits adamantyens. Ainsi, il n’était pas rare de voir des mercenaires du désert tybérien chassés par la garde des plaines tybériennes car le mercenariat-y-est prohibé. De même, un Sorcier de Nyr  peut-être accueillit en Déphanie alors que sur le territoire voisin du Mondabal il sera interdit de séjour et de passage. Le système tribale des Cents à beau améliorer les relations inter-ethnique et engendrer la prospérité économique, politique et social, nombreux sont les désagréments créés. Les guerre tribales ne sont pas à exclure, mais les conflits sont la plupart du temps très localisé et la Garde Adamantyenne peut intervenir rapidement pour mettre fin aux rixes.



  Cependant, si les terres sont relativement sûres pour les voyageurs, il n’en est pas de même pour les mers. Nombreux sont les pirates, les plus connus sont les Pirates Maëlstreins, (se faisant appelé les Fils du Maëlstrom) : une énorme armada de vaisseau pirates, regroupant de nombreux rénégats, fugitifs, meurtriers et autres crapules de Cosmogonne, quadrillant la Passe Noire, seule chemin maritime possible pour passer de la Mer du Maëlstrom à la Mer Adamante. En effet, le détroit séparant Cabera et les Terres Sauvages est praticable par une seule et unique et voie, le reste étant occupé par le Maëlstrom, tourbillon au proportions dantesques avalant sans aucun espoir de retour tout ce qui passe à plus de cents milles nautiques. Les Fils du Maëlstrom sont considérés comme une Tribu, renégate certes, mais une Tribu tout de même, cependant elle ne compte pas un milliard de pirates, mais on parle plus d’environ cent million. Si celle-ci est tolérée, et uniquement tolérée, c’est parce qu’elle permet une régulation des flux migratoires par les voies maritimes. Force est de constater que c’est un moyen bien sombre pour les Cents pour éviter que Cabera soit submergées d’immigrants. En effet, le despotisme évident des Cents leurs permet de donner richesse et prospérité assurée au continent, permettant d’assoir leur autorité à Cosmogonne. Le commerce maritime s’effectue donc quasi-exclusivement par la moitié Ouest du monde, si l’on exclu la Caste des Contrebandiers, pourtant interdites par le décret adamantyen du huit Heran de l’an 227 de Spes ac Pax.



  Les débuts de ce super empire ne furent bien évidemment pas aussi chatoyants que maintenant. Les premiers hommes se regroupaient en communautés pillardes ne vivant que sur les razzias et les viols, mettant feu à tout ce qu’ils rencontraient et laissant un sillage de mort et de destruction derrière eux. Ces guerres ancestrales durèrent plus de sept siècles. Puis vînt Hadis, un homme de la taille de deux, protégé par une amure d’une matière inconnue, aux ornements de pierres précieuses et tenant fermement dans sa main droite une épée de la taille d’un homme, faite d'un seul et unique tenant. Il était à la tête d’une petite armée de cent hommes, portant le même équipement que lui. Et ils conquirent territoires après territoires le monde ralliant à eux les armées annexées. Bien de terribles guerres eurent lieux, forçant le reste des peuplades à se réunir entre elles pour ne former plus qu’une super armée. La guerre stagna alors pendant un siècle sur la même et unique ligne de front, traversant dans toute sa longueur Tybérion ainsi que Cabera. Un combat permanent avait lieux sur la ligne, engageant la totalité des super-armées, alimentées l’une et l’autre par les territoires conquis. Les épées découpaient, les lances perçaient, les masses écrasaient, le sang coulait à flot. Les combattants s’entre-tuaient dans un bain de sang atteignant les genoux des chevaux, inlassablement, tuant jusqu’à se faire tuer. La ligne de front fut ironiquement appelée « Porte Céleste », en référence aux nombreuses âmes errantes sans fin sur ce champ de bataille monstrueux. La mort y régnait en seule et unique maîtresse, et aucune des deux armées ne pouvaient se retirer sous crainte de se voir immédiatement submergée par la vague morbide des combattants adverses. C’est alors que se révéla la vraie nature de Hadis, lors de la bataille décisive du mont Adamantyn. Alors que l’armée adverse gagnait plus de terrain sur la sienne, un évènement étonnant se produisit : le ciel s’assombrit, alors que le Soleil était à son zénith et qu’il brillait comme jamais auparavant. Tous s’arrêtèrent alors et regardèrent en direction du ciel, qui se fendit en un déchirement assourdissant, forçant les guerriers et le monde entier à se boucher les oreilles, mais à bien  vite tomber par terre en se convulsant de douleur, tant le déchirement du ciel avait libéré d’énergie.



  Quand les premiers hommes commencèrent à se relever et à regarder le ciel, celui-ci n’était plus qu’un vaste gouffre suintant des coulées de lave, libérant le premier Dragon Mundus que Cosmogonne connue. La majestueuse créature était recouverte de plaques aux reflets dorés. Sa tête en était dépourvue et laissait apparaître une multitude d’yeux tous percés d’un iris flamboyant surmontant une terrible mâchoire dotée de crocs hauts comme trois hommes pour les plus petits. Ses ailes de cuir noir battaient le ciel et cachaient le Soleil. Son long corps reptilien était parsemé d’étranges runes qui luisaient doucement. Le Dragon se posa sur une montagne voisine de la bataille du Mont Adamantyn et tous virent la bête regarder Hadis qui, sans broncher, s’approcha du bord de la falaise et ôta son casque, et hurla en direction du monstre :  « Cabenis, habitant des Premiers Monde, toi qui a répondu à mon appel et que j’ai vu dans mes rêves, donne-moi le pouvoir de notre Maître à tous et extermine les hérétiques ! ». Les soldats, stupéfaits et ignorants, n’eurent guère le temps de se questionner sur Hadis. En effet, dès la fin de l’incantation, le Dragon prit directement son envol et se dirigea vers le Mont Adamantyn. Arrivé à portée, son torse se gonfla et sa gueule commença à laisser des fumeroles se faufiler à l’air libre. L’instant d’après il dirigea son souffle sur le Mont et libéra sa terrible attaque. Les deux armées furent anéanties dans un bruit sourd. Le tout avait cessé d’exister ici. Les hommes, les montagnes alentours avaient été retirés de l’existence. Le moindre composant de cet espace fut réduit à néant. Le Dragon, tâche accomplie, s’en retourna dans son monde terrifiant, et la brèche se referma dans le même fracas qu’elle s’ouvrit.



  Le Mont Adamantyn et ses montagnes n’étaient à présent que de vagues plateaux formant la presqu’Île Adamantyne. En son centre, la fumée fut chassée par les vents et on pouvait apercevoir Hadis, toujours dans sa rutilante armure, casque en main, entouré par les flammes. Le plus extraordinaire ne se trouvait pas dans le fait qu’il n’avait pas été détruit par le feu Mundus, mais par le fait qu’il n’avait plus rien de l’homme fort qu’il était. Ses traits étaient maintenant sec et tendus, sa peau était craquelées et suintait un abominable liquide qui semblait être en fusion. Ses yeux avaient laissés place à deux orbites inquiétantes révélant en leurs fonds une lueur blafarde. Ses lèvres et ses joues avaient disparus au profit d’une mâchoire à nue et d’une dentition de loup. Remettant son casque, il partit en direction de Cabera même, en direction de son armée. Quand celui-ci arriva, ses hommes, ne comprenant pas son geste, pourquoi avoir invoqué une si terrible créature, se jetèrent contre lui. D’un regard il anéanti le plus proche, puis dirigeant sa paume gauche vers le ciel et la droite vers la terre vitrifiée, il les fit se rejoindre en un « clap » qui libéra une aura de feu autour de lui, tuant sur dix mètres de diamètre tout les soldats.  L’armée ennemie profita de cette catastrophe pour conquérir ce qui restait du Massif  Adamantyn, et se pressa pour rétablir une ligne de front sur Cabera. Cependant, Hadis les attendait, et chargea les premiers hommes à portée. Les deux armées conscientes de la félonie de Hadis envers non pas un peuple mais une race entière, l’homme, s’unirent pour faire face au premier Apôtre du Chaos : Adis le Précurseur. En se laissant bénir par les forces maléfiques de l’Infra-Mundus, Hadis fut le premier humain à être corrompu et à passer un pacte avec les divinités des Premiers-Mondes. En échange de sa terrible puissance, Hadis devait invoquer une des entités les plus puissantes de ces Premiers-Monde et lui offrir en sacrifice la détermination des hommes, qu’il fit en sacrifiant une parties des deux super-armées. Le pacte conclut, les anciens passages de l’Infra-Mundus à Cosmogonne furent libérés de leurs sceaux et pouvaient maintenant être empruntés sans avoir à être invoqué. . . Et la bataille fit rage entre l’homme et l’Apôtre. La super-armée déchainait toute sa puissance et envoyait à une mort certaine tout ses soldats dans l’espoir de briser le pacte avant que des armées infernales n’envahissent le monde. La Bataille de Hadis se termina brutalement et mystérieusement. Une seconde explosion naquit sous les pieds du renégat et l’englouti lui et les soldats environnant sur cent mètres. Et il ne restait absolument rien de cette la zone détruite. Ici aussi le sol avait été vitrifié par la chaleur et la puissance de l’explosion. Nul ne sait ce qui a détruit la première menace de l’Humanité, mais ce que tous savent, c’est que ça ne pouvait pas être humain.

  Et c’est en l’an 927 des Temps Sauvages que commença la première année de l’ère Spes ac Pax, après la défaite de Hadis et la réunification des peuples en cent Tribus. La destruction de l’Apôtre engendra la seule religion autorisée sur Cosmogonne : l’Éonisme, culte rendu aux Éons à qui l’on a donné l’accomplissement du miracle de la Bataille de Cabera, en tuant l’enfant du Chaos. Et la construction d’un monde nouveau commença sous l’égide des anciens commandants d’armées, qui établirent leur capitale sur le lieux de la bataille du Mont Adamantyn en vue de leur règne.


 

Trop de taf en ce moment, pardonnez moi, mais cette fanfic n'est pas morte, simplement en mode veille le temps... de trouver plus de temps.
Chapitre II en attente. Correction non faite. Et disons que je ©opyright tout ça !





 

"Vous n'irez jamais plus loin parce que vous êtes arrivé. Vous êtes ici, au commencement des temps."
(Modérateur)
27959
Modérateur
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 30 Août 2013 à 19:36
L'Ardent ressemble à ...
Oups, j'ai failli spoil ma fanfic.

Je suivrai la suiet avec intérêt. Au travail ;-)
Modérateur Negi ! Je suis là pour vous aider, n'hésitez pas à me poser des questions !!
44860
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Vendredi 30 Août 2013 à 23:08
À poursuivre...

Mais bon départ, je lirais la fic entière, quand elle sera entière bien sûr %)
La sobriété n'est qu'une hallucination due au manque d'alcool. <br /> <br />
38197
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Samedi 31 Août 2013 à 00:06

Très bon début de fic, les origines de l'univers où se passera la suite de l'histoire, je vais suivre cette fic jusqu'à la fin sois-en sûr

Bon ben voilà
Samedi 31 Août 2013 à 09:00

Citation: Benjouille le Vendredi 30 Août 2013 à 19:19

                Puis, sûrement lasse de s’amuser avec les Premiers Mondes et le Chaos Primaire, les forces du destin brisèrent une nouvelle fois le vide afin d’en faire naître les quatre Éons, puissantes entité énergétiques capable de manier le Continuum Espace-Temps. La plus ancienne se nommait Hadéenys, et avait hérité du pouvoir de la matière et des énergies. En suite vint Archéen, capable de maîtriser l’espace. Enfin, arrivèrent Protérozosse et Phanérozosse. Le premier maîtrisait la vie, le second la mort. Bien évidemment, les quatre Éons ne supportèrent pas qu’une entité plus puissant qu’eux puissent régner sur cet Univers, et la fatalité engendra le plus grand conflit intemporel jamais connu. Les Éons attaquèrent alors de front L’Ardent, terré dans sa forteresse. . . Imbu de leurs pouvoirs, les quatre avaient sous-estimé la force cyclopéenne du démons qui à son tour les balaya d’un revers de main. Surpris de l’immortalité de ceux-ci, L’Ardent engagea toutes ses forces et ses armées dans la bataille.

L’Ère Ardente commença alors. L’impitoyable guerre s’étendit à tout les Premiers Monde, embrasant l’Univers dans un carnage sans nom. Pendant de long millénaires, les deux partis s’affrontèrent, tantôt l’un reculait sous les coups démesurés de l’autre, tantôt l’autre s’affaissait sous l’énergie pulsée par l’un . . . L’Ardent et les Éons comprirent alors que jamais ils n’arriveraient à leurs fins par la force brute. Archéen monta alors sur pieds, avec l’aide de ses frères énergétiques, un plan machiavélique : Si on ne peut tuer un Dieu, alors on peut l’immobiliser. Le plan était simple mais de pure folie : Créer un second monde où ils pourraient exercer leur libre arbitre tout en clôturant les portes des Premiers Monde, empêchant ainsi L’Ardent de nuire à tout jamais, tout du moins que dans son Univers. . . Mais encore une fois, les Éons avaient sous-estimés la puissance du Premier Monstre. Leur première tentative se solda par un cuisant échec, l’Ardent détruisant littéralement le monde qu’ils avaient essayés de secrètement créer.

 

Tient, te serais tu inspirer de skylanders Giant ? (C'est mon frère qui joue, pas moi ^^)

~~ Le néant, c'est quelque chose ! ~~
Samedi 31 Août 2013 à 09:49
Benjouille gère en dessin.
Benjouille gère en écriture.
Benjouille gère.
L'homme qu'il faut, là où il ne faut pas, peut faire toute la différence.
41736
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Samedi 31 Août 2013 à 11:29
Wahou... Une autre fic prometteuse... Il y en a trop à force ! Mais je vais quand même essayer de la suivre, j'aime cette idée de guerre à l'échelle de la création universelle !
Commençons le jeu !
Samedi 31 Août 2013 à 16:18
Merci à vous ! J'essayerais d'être rapide et régulier pour l'édiction de nouveaux chapitres .

@Anntoijne : Je ne me suis pas trop fait chié pour les noms > Wikipediamonami!
Parce que j'ai toujours trouvé classe la démesure temporelle dès que l'on quitte la Terre.
"Vous n'irez jamais plus loin parce que vous êtes arrivé. Vous êtes ici, au commencement des temps."
Samedi 31 Août 2013 à 16:22
Parceque dans Skylanders les méchant s'appele les archéons et le gentil s'appelle éons c'est pour sa !!
~~ Le néant, c'est quelque chose ! ~~
42104
Membre
Dragon Quest Slime
Samedi 31 Août 2013 à 23:50
c'est une bonne fic et comme dit wazdaka elle sont de plus en plus nombreuse et je felicite tout les auteurs de fic qui envoient la suite regulièrement.
l'argent est le nerf de la guerre et la guerre est le nerf des tyrans.
40334
Mister DQFan
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 1 Septembre 2013 à 13:34

Si ça se trouve, notre monde c'est créé comma ça lui aussi  <img  data-cke-saved-src='/imgs/forum/smileys/smiley06.gif' src='/imgs/forum/smileys/smiley06.gif' alt='Smileys Dragon Quest Fan' />
. Franchement, Fanfic très prometteuse, les noms des forteresses et des être énergétique sont juste... Impossible à retenir :lol. Bref, continue comme ça ;).

 

*Et dans la semaine qui vient, je me met à lire les Fanfic de tout le monde (promis !)  <img  data-cke-saved-src='/imgs/forum/smileys/smiley06.gif' src='/imgs/forum/smileys/smiley06.gif' alt='Smileys Dragon Quest Fan' />
.*

 

Edit : 400 messages :bravo !

Let me sing you a song, and let's sing along
Mardi 3 Septembre 2013 à 02:33
  • Première partie du Chapitre I mise en ligne.
"Vous n'irez jamais plus loin parce que vous êtes arrivé. Vous êtes ici, au commencement des temps."
(Modérateur)
27959
Modérateur
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Mardi 3 Septembre 2013 à 11:34
On pose le décor. Bientôt les acteurs? ;-)
Modérateur Negi ! Je suis là pour vous aider, n'hésitez pas à me poser des questions !!
Mardi 3 Septembre 2013 à 12:19
Ouais ouais, faut bien situer le truc ^^, ça va venir :ninja: .
Tient d'ailleurs une question Negi, pourquoi ces foutues lignes horizontales de l'éditeur avancé apparaissent lors de leurs écriture, mais disparaissent une fois le post validé? Parce que je suis obligé d'y allé à coup d'under_scroll et c'est relou . . .
"Vous n'irez jamais plus loin parce que vous êtes arrivé. Vous êtes ici, au commencement des temps."
14836
Miss DQFan
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Mercredi 4 Septembre 2013 à 23:07

Citation: Benjouille le Mardi 3 Septembre 2013 à 12:19

Ouais ouais, faut bien situer le truc ^^, ça va venir :ninja: . Tient d'ailleurs une question Negi, pourquoi ces foutues lignes horizontales de l'éditeur avancé apparaissent lors de leurs écriture, mais disparaissent une fois le post validé? Parce que je suis obligé d'y allé à coup d'under_scroll et c'est relou . . .

Ah ouais, j'ai aussi ce problème mais j'ai toujours pensé que c'était un bug de mon ordi.

Scrogneugneu.