Les survivants

Samedi 11 Janvier 2014 à 21:44

Bon, après une certaine hésitations et surtout pour mon 1000 post sur ce site qui me permet de rejoindre le "panthéon" dq fan Smileys Dragon Quest Fan , je vous offre une fic que je metterais régulièrement à jour, je vous propose tout les samedis soir à 21 h 30 (enfin si sa vous plait Smileys Dragon Quest Fan ).

*****************

Prologue

De tout temps, les hommes ont toujours trouvé un moyen de transformer une découverte en arme dévastatrice. Cette fois, si l’empereur utilise l’Arme, le monde ne se relèvera pas. La guerre a déjà fait trop de morts. Les Cloviniques ont lâché les gaz du Chlarpe, la maladie la plus nocive du monde, dans 7 des 8 villes de l’empire. De l’autre côté, Les Avarikis possédent l’Arme. Elle avait été mis au point par les chercheurs les plus brillants Avarinum, la dernière ville des Avarikis. Les Cloviniques, eux, avaient la meilleure armée du monde. Dans la « Tour des Clovi » à Abraquam, il avait entrainé 5000 guerriers d’élite. Ils leur avaient enseigné les arcanes de la discrétion, de la magie et du combat. Ces guerriers, diriger par Lavari, étaient de véritables machines de mort.
Depuis peu, le combat faisait rage aux portes de l’empire des Avarikis. Grâce aux efforts des guerriers, l’invasion Clovinique avait été repousser, mais 7 des 8 villes étaient raser. Une rumeur disait que les 5000 seraient bientôt dans la cité impériale. L’empereur, pris de panique, décida de lancer l’Arme. Ses conseillers lui demandèrent de confirmer une dernière fois sa décision. Alors, l’empereur se leva, il s’avança dans la salle du Conseil, est d’une voix tremblante il lança juste: « Avons-nous encore le choix ? Je valide ma décision.».

Alors, dans un énorme fracas, les Conseillers frappèrent la cloche des mil ans. La population compris ce qu’il allait se passer et alla se réfugier dans les souterrains de la cité. Les conseillers ne mirent pas longtemps à les rejoindre. La grande cité était maintenant vide. Seul l’empereur, comme le veux la loi, était resté à son poste. À partir du balcon des hurlements, ce dernier commença le rituel. La voix du souverain, transformée par le cor des Mil, appelait l’Arme. D’une grande secousse, on vit au loin arriver l’Arme. Le grand canon était en place, l’Arme venait d’apparaître. L’empereur pria pour sa cité, pour les bâtiments qui ont forgé la gloire de l’empire des Avarikis, qui avait travaillé tellement dur pour faire naître les 8 cités capitales. Aujourd’hui, à cause de ce conflit, la dernière ville Avarikis allait certainement tomber, mais cette fois de la main du peuple lui-même.

L’empereur se hâta, il devait en finir. On venait de lui transmettre un rapport confirmant la présence des 5000 sur le front. La bataille du rift allait prendre fin. Il prit place dans l’Arme. Le canon était tellement grand qu’il avait fallu près de 10 ans pour creuser le trou qui avait permis à l’empire de conserver cet armement secret. L’empereur remplit les coordonnées du champ de bataille, il pria une dernière fois pour les âmes de ses guerriers et celle de son peuple. Il pria les Dieux de lui pardonner cet acte. Puis il appuya sur le bouton bientôt connu sous le nom de "bouton de l’abomination". Le choc de l’impact brisa la nuque de l’empereur, il restera à jamais mort sur son siège. Le souffle, forcement dirigé sur la dernière cité, détruisit tous les bâtiments. Les souterrains s’effondrèrent sous le poids des ruines. La population fut ensevelie sous 30 mètres de gravats. Mais le pire restait à venir, à l’impact, l’obus détruisit des milliards de vies en quelque seconde, tous les combattants furent tués. Il ne restait qu’un immense cratère, de la taille de toutes les villes de l’empire mise côte à côte, ce fut la fin de l’ère des Avarikis. Mais après ce désastre, l’arme tira un nouveau boulet, mais cette fois braquez sur la seule ville du royaume des Cloviniques, et aussitôt Avarinum fut détruite également. Dans ce Nouveau Monde, il n'y avait plus que 20 survivants.
 

Chapitre 1

Dans les ruines encore fumantes de Avarinum, le calme régnait, à perte de vue s’étendaient les désastres de la guerre. Soudainement, une main apparut sur l’énorme empilement de bâtiments. Cette main appartenait à l’un des survivants. Son nom était Glô, c’était l’un des conseillers de l’empereur. Il était petit, mais il était néanmoins très musclé. Il avait des cheveux longs et noirs. Après s’être extirpé des souterrains, il s’évanouit. Tout d’un coup, Glô entendit une voix angélique, douce et apaisante. Cette voix disait :

«Glô, tu es le premier survivant de ce cataclysme

Mais qui me parle, qui êtes-vous ? Répliqua, inquiet, Glô

Je suis Shorki, la déesse de la vie, dit doucement la voix

Pourquoi ai-je survécu, pourquoi moi ?

Tu le découvriras bien assez tôt, Glô, mais pour l’heure tu dois rejoindre le deuxième survivant, il se réveillera bientôt !

Mais, où est-il ?

Dans la ville de Ruilti, au nord!

Puis la voix s’éteignit, et Glô se réveilla.

Dans l’immensité du paysage, Glô avait l’impression d’être une fourmi. Tout avait été détruit, même la colline où se trouvait le palais. Il aperçut au loin l’Arme. Elle était dans la direction contraire de là où il devait aller, mais il ne put résister à l’envie d’aller voir de plus près l’engin ayant servi à détruire le monde. Il s’approcha de ce colossal instrument, un canon tellement gigantesque qu’il n’en voyait même pas le haut. Puis, au poste de contrôle du canon, il aperçut l’empereur, du moins ce qu’il en restait. Son corps n’était plus garni de chair, seuls les os étaient encore là. Glô, horrifier par ce spectacle, courut dans la direction indiquer par la déesse. Ruilti était la troisième ville de l’Empire, après Avarinum et Pomala. Elle n’était pas très éloignée de la cité impériale, mais étant une cité commerçante et stratégique, elle fut détruite en première durant la guerre. Le massacre avait été tel que l’on disait que même les 5000 avaient été impressionnés. Glô se demanda comment un homme aurait'il put survivre à cella. Probablement grâce à l’aide de Shorki, qui l’avait également sauvé d’une mort certaine. Il distinguait déjà les formes de la cité. Encastrer dans la montagne de l’infini, les bâtiments étaient construits sur la pente de la montagne. Au milieu de la cité ce trouver 4 bâtiments, l’espace entre eux formait l’accès à la mine. Cette cité avait autrefois appartenu au nain, mais elle avait été dérobée par les Avarikis lors de la guerre des “cent routes”. La ville était réputée, à l’époque, pour abriter les meilleurs guerriers de tout l’empire, en cas d’attaque de nains. Mais l’empereur Avo L avait décidé de rapatrier tous ces soldats dans la cité impériale quand la guerre avait commencé. Il n’a pas fallu longtemps à l’ennemi pour connaitre cette information et détruire la principale ville économique de l’empire.

Glô arriva au milieu de la ville. La bataille avait eu lieu ici n’avait détruit aucun bâtiment. Les Cloviniques étaient particulièrement respectueux pour l’architecture naine, car il était en quelque sorte leurs ancêtres. Le premier roi des Cloviniques était nain, puis il fut tuer et un humain pris le pouvoirs, depuis ce jour, les nains sont interdits dans le royaume. Mais les habitants sont restés très respectueux envers ceux qui avaient fondé leur royaume. Glô se retrouva au centre de la ville déserte, et devant lui se tenait la caserne des titans. Ce lieu baigné d’histoire était celui où les guerriers chargés de protéger la cité contre les attaques vivait et s’entrainaient. Et soudain, la porte de la caserne s’ouvrirent devant ses yeux. Glô n’avait jamais été dans cette ville, pourquoi l’aurait-il fait d’ailleurs. Dans la capitale, il avait tout ce qu’il lui fallait, du moins autrefois. Une fois les portes ouvertes, Glô aperçut un homme. Il tomba sur le sol embrumer de la ville minière. Glô l’observa attentivement, il croyait le connaitre. Il s’approcha pour en être sur, et une fois qu’il le vit son visage, ses deux cicatrices de parte et d’autre du visages, il en était sur, c’était lui. Il lui suréleva légèrement la tête, il n’en revenait pas, ce n’était pas possible. Cet homme avait été tué par les autorités, il ne pouvait pas être en vie. Ce n’était autre que Liamar, le commandant de la garde ancestrale de Ruilti. Il avait refusé de revenir à la capitale lors de l’appel de l’empereur, car il voulait défendre sa cité. S’en est suivi un procès, peut-on parler d’un procès... Il avait été condamné à mort et sur l’échafaud il ne s’est pas démonté en demandant à ses hommes de se rebeller contre le pouvoir que l’empire détruirait le monde avec l’Arme. Le commandant déchu, comme l’appelait les gens de l’empire, avait finalement raison. Soudain, Liamar ouvrit les yeux. Glô aurait voulut lui poser un tas de question, mais il voyait bien à la tête de son nouveaux compagnons que ce n'était pas le moment. Liamar retrouvait peut à peut ses esprits, il se retourna et demanda à Glô :

- Où suis-je?

-Tu es dans la ville ou tu est mort, mon cher commandant ! Répondit Glô d'une voix assuré

- Mais oui, tout me reviens maintenant ! l'échaffaud, la foule en colère voulant voir ma tête roulé sur le sol de cette cité !

- Ecoute moi bien, Liamar, je ne vais pas allez par quatre chemins, nous sommes les deux seuls survivants de la terre, l'empreur à utiliser l'Arme et la terre à été détruite. Je crois que nous avons été choisie par la déesse de la vie pour ... je ne sais pas pourquoi d'ailleurs ...

- C'était donc la déesse qui me parlais, elle m'a dit de me rendre à Pomala !

- Il y a donc trois survivants ! Allons a Pomana !

- Très bien, je te suis !

Les deux hommes s'en allèrent ainsi, en direction de Pomala.

 

Chapitre 2 :

Dans les ruines de la bataille du rift, il n’y avait plus rien, l’obus tiré par l’Arme avait tout ravagé. Les guerriers Cloviniques et les guerriers Avarikis avaient tous été pulvérisés d’un seul coup. Pourtant, au milieu de ce champ de ruine, ce tenait debout l’un des survivants. Il tomba et entendit une voix d’homme, elle était rauque. La voix, après s’être présentée comme étant Tug, le dieu de la mort, réinsuffla la vie à ce grand guerrier. L’homme en question était le chef des 5000, dont il était le dernier survivant. Son nom était Ramik. Il était bâti comme une montagne, il avait des muscles semblables à ce d’un ours. Il dépassait de loin les plus grands guerriers du royaume. Il devait se rendre à l’emplacement de l’ancienne capitale de son royaume dont il ne restait plus rien. Il se mit en route. Formé dans la tour des Clovinis, il savait être rapide et efficace. Il se déplaçait très rapidement. Il traversa le cratère creuser par l’impact de l’Arme en quelques minutes. Ne sachant pas ce qu’il l’attendrait à Abraquam, il ne voulut pas se téléporter. Il courut donc pendant 2 heures et il distingua enfin ce qu’il restait de la cité, c’est-à-dire rien. Là, où s’élevaient autrefois les 5 grandes tours, ne se trouvait plus rien. Un immense cratère était resté. Les ruines, pulvériser en morceaux de taille ridicule remplissaient se cratère. La désolation était partout, on ne voyait qu’une plaine avec des débris de bâtiment au sol. En voyant ce spectacle désolant, il ne put s’empêcher de repenser au bon moment qu’il avait vécu ici.

En tant que chef des 5000, il était aussi puissant que le roi. Il se rendait souvent dans cette ville pour conseiller le roi et prendre les décisions qui l’arrangeaient personnellement. Il allait aussi voir sa femme et son fils. Quand il repensa à ça, il ne put s’empêcher de pleurer. Le colosse s’arrêta net, et s’écroula sur le sol en pleure. Il ne reverrait plus sa femme ni son fils. Il n’avait pas réalisé cela auparavant. Son fils venait d’avoir cinq ans. Sa femme était décrite comme «la plus belle créature du royaume». Il se releva, sécha ses larmes, et reprit sa route, mais sans le même enthousiasme et la même ardeur. À présent il marchait. Il était triste, désemparé, mais il avait une mission. Soudain, au centre du cratère, il aperçut une silhouette. Il se rapprocha doucement tandis que la silhouette tombait sur le sol. Lorsqu’il fut assez proche, il reconnut immédiatement cette femme. C’était l’une des plus influentes et des plus intelligentes du royaume. Étant la chef des membres de l’ordre de Goroi, elle connaissait tout le savoir conservé dans la grande bibliothèque du royaume. Tug avait certainement dû choisir des personnes spéciales à ressusciter, les personnes influentes, possédant du savoir et de la force aussi bien physiquement que mentalement. Paula se réveillât, et elle vit Ramik. Elle eut un sursaut en l’apercevant tant sa carrure était imposante. Elle lui dit :

«Ramik ! Que fais-tu la ! J’ai vu l’explosion sur le champ de bataille... ce n’est pas possible que tu sois en vie

Paula ! répliqua Ramik ! Regarde autour de toi, la ville est en ruine, toi non plus tu ne devrais pas être en vie !

Je sais ce qu’il se passe ! Dit Paula, il s’agit du Roblator, lorsque les dieux on créé le monde, ils ont signé un accord disant que si un jour l’être humain, créature inférieure, parvenait à détruire le monde, il faudrait que certains se relève d’entre les morts pour reformer une nouvelle civilisation afin que les dieux ne meurent pas, car il se nourrissait des âmes des défunts.

Alors, dit Ramik, nous ne sommes que des patins des divins ?

En quelque sorte....

Il y eut un long silence. Ramik était hors de lui ! Il voulait se venger, venger sa femme, son fils, son royaume. Il se demanda si des Avarikis avaient eux aussi été ressuscités. Puis, après un long moment, Ramik demanda à Paula si le dieu lui avait dit où aller pour trouver le prochain survivant. Paula lui dit qu’il se trouverait dans les monts Zukuru. Ramik, qui se souvenait très bien des missives royales, ne voulait pas y croire. Ces missives avaient été lancées à l’aube de la guerre pour demander à toute la population de se réunir dans la capitale afin que personne ne soit tué inutilement. Les 5000 avaient été déployés dans tout le royaume pour s’assurer que personne n’était à l’extérieur. Connaissant les capacités de tous ses hommes, Ramik ne pouvait pas croire qu’un seul homme ait pu échapper à leur vigilance. D’autant plus que c’était lui, le chef suprême de l’armée suprême du royaume, qui avait été chargé de la zone Zukuru. Paula lui dit que, d’après ses connaissances, il n’était pas possible qu’un survivant puisse être ressuscité très loin d’où il était mort. Or les monts Zukuru étaient à plus de 2 000 kilomètres de leurs positions.

Ramik était hors de lui. Aujourd’hui, il venait de perdre sa femme et son enfant, maintenant, il allait perdre sa dignité. C’était la pire journée de sa vie. Hors de lui, il alla frapper le sol, il hurlait comme un possédé, il commençait à suer de rage. Paula alla se réfugier derrière un talus de ruine. Elle pria. Après plus d’une heure, Paula sortit de sa cachette, elle vit Ramik étendu sur le sol, les larmes coulaient tout seules sur son visage. Elle alla s’allonger près de lui. Il faisait déjà nuit. Paula demanda à Ramik de l’accompagner dans les monts Zukuru, il aurait peut-être la réponse du survivant qui avait échappé à leur vigilance. Ramik, qui était désormais calmé, acquiesça avec un sourire. Il s’excusa pour son comportement de tout à l’heure. Paula et lui regardèrent les constellations, le ciel était dégagé. On voyait les trois constellations primaires ainsi que la constellation du bouclier. Paula s’endormit la première, elle rêva du monde “d’avant”. Ramik, lui ne parvint pas à dormir. Il se leva, ramassa des ruines plus grandes que les autres et les tailla grâce aux arcanes des 5000. Il venait de créer trois tombes, une pour sa femme, une pour son fils, et une pour l’humanité. Puis il allât réveiller Paula, et il lui dit qu’il fallait se mettre en route.

Ainsi, il prit Paula sur son dos et se remit à courir vers les monts Zukuru. La route menant au mont était l’une des plus périlleuses du monde. Les roches tombaient du haut de la montagne, la route était très étroite et couverte de boue ce qui la rendait très glissante. À gauche de la route se tenait la montagne, grande et majestueuse, et à droite un immense canyon. Lors de la bataille de Zukuru, un nombre impressionnant de soldats étaient tombés dans le trou béant. Lors de cette bataille, les ermites de la montagne avaient été d’une grande aide, leur connaissance du terrain avait permis au soldat du royaume de prendre l’avantage face à leurs ennemis. En arrivant à la fin de la route, ils virent enfin la magnifique chaine Zukuru. Le panorama était magnifique. Il y avait 6 montagnes principales, chacun d’elle était presque de la même taille, elle était tout enneigée. La 7e montagne dominait toutes les autres, c’était le mont Zukuru. Du haut de ses 9000 mètres, on ne pouvait percevoir son sommet. La tour des Clovinis avait été inspirer par cette immense création de la nature. D’après Paula, le survivant devait se trouver sur le mont Rito, le plus petit mont de la chaine. Ramik allait enfin savoir qui avait pu échapper à sa surveillance, qui avait déjoué ses pièges. Il courut donc vers la droite, là où se trouvait le mont Rito. Il escalada la montagne grâce aux arcanes des Clovinis. Lorsqu’il eut fini son œuvre, ils arrivèrent tous deux sur le plateau Riko. En effet, cette montagne avait un sommet plat. Là, étendue sur le sol, ce tenait le 3e survivant. Il y avait énormément de nuages, il faisait gris, la pluie menaçait. Ramik s’approcha de l’homme au sol, il vit son visage et écarquilla les yeux. Paula arriva aussi et, lorsqu’elle vit son armure, eu un “oh !” de surpris. Le survivant avait les mêmes traits et la même armure qu’un soldat Avarikis.

 

Chapitre 3 :

Glô et Limar marchaient tous deux très lentement, Pomala n’était plus très loin maintenant. Sur le chemin, les deux hommes discutèrent de leurs avenirs, de pourquoi eux avait-ils été choisit. Glô avait une théorie. Il pensait que les dieux, voyant leurs plus belles créations détruites, avaient décidé de redonner la vie aux hommes les plus purs, ce qui ne risquerait pas d’endommager davantage la création divine. Limar, beaucoup plus pessimiste que son nouveau compagnon, pensait simplement que les dieux avaient décidé que l’heure n’était pas arrivée pour les humains et qu’ils avaient donc décidé de redonner la vie à certains pour que leur civilisation ne soit pas totalement détruite. Pendant qu’ils parlaient, il arrivait dans la cité de Polama. Cette cité était le berceau économique de l’empire. Les Avarikis en manque d’argent pouvaient aisément en trouver à Polama, mais en contrepartie il vivait dans la ville la plus sale et la moins saine du monde. Des tas d’ordures étaient empilés les uns sur les autres et les égouts étaient à ciel ouvert. Aujourd’hui, il ne restait presque rien. Les Cloviniques avaient rasé la quasi-totalité de la ville. Les morceaux de cadavres se mélangeaient avec les déchets et les eaux usées. En voyant ce spectacle désastreux, Glô ne put s’empêcher de vomir. Limar, qui avait vécu bien pire dans sa vie, regardait l’horrible scène sans broncher. L’immondice venait surtout de l’odeur de chair putréfier mélangée à l’odeur habituelle de la ville. Glô, après s’être enfin arrêté de vomir, dit à Limar qu’il attendrait ici, sur la colline qui surplombait la ville, car rien que de loin ça le dégoutait, il demanda à Limar s’il était d’accord d’y aller seul. Limar accepta et descendit la colline a petit pas en sifflotant, lui qui rentrait dans l’entre de la terreur.

Glô attendit là pendant plus de 3 quarts d’heure. Puis soudain il entendit un grand cri dans la ville et de loin il crut apercevoir Limar en train de courir. Il se demanda se qu’il se passait et vit derrière Limar un homme avec un chapeau melon et quelque chose dans la bouche. Limar arriva vers Glô en courant et l’homme qui le suivait arriva peu après. Glô s’évanouit lorsqu’il aperçu le visage du nouveau survivant. Limar se retourna précipitamment et s’adressa au « nouveau » :

Que faisais-tu dans cette ville quand tu es mort ?

Des affaires, comme d’habitude, lui répondit une voix avec un accent du nord très marquer.

Tu fais partie de Wason n’est-ce pas ?

Oui, ça se voit à mon uniforme, non ?

Serais-tu ? Non c'est impossibles !

Et pourtant ! Je suis bien Yotu, le chef du gang !

Glô se réveilla et dit qu’il était bien Yotu. Il se souvenait très bien de lui. Il était venu au conseil pour demander que l’empire place le gang de Wason sous protection impériale, qu’il obtienne le statut « D’armée d’intervention ». Après de longs débats et un vote, l’empire avait refuser son offre, jugeant que ce gang était remplit de malfrat qui était peux être Cloviniques. Yotu, emporter par la rage avait tué un conseiller et blesser plusieurs autres avant d’être arrêter et jeter dans la prison la plus sécuriser que le monde n’est jamais porter, la prison sous la montagne. Mais, on ne sait pas comment, il réussit l’exploit de sortir de ce donjon infranchissable et il était revenus dans son gang. Depuis, le gang faisait des attentats, des attaques terroristes contre le régime. Yotu acquiesça. Limar n’en revenait pas, il avait lui aussi été conduit dans la prison en attendant son exécution. Ces deux jours de sa vie furent les pires. Limar s’empressa de demander à ses nouveaux compagnons comment avait-il déjoué les pièges inventés par les gardiens de la prison. Yotu répondit simplement qu’il avait des contacts.

Après quelque instant d’une longueur phénoménal, Glô demanda à Yotu s’il savait où se trouvait le prochain rescapé. Yotu répondit qu’il devait retourner au bercail pour trouver le prochain. Limar se retourna vers Glô en demandant ce que ça voulait dire et Glô dit d’une voix très sombre qu’il devait aller à Hoguto. Limar pâlit. Hoguto, destination de rêves pour les Fortuné citoyens de l’empire, était en faite la ville où tous les mafia, organisation criminelle et autre gang venaient se retrouver. C’était le siège du Crime, organisation interplanétaire de la Pègre. Cela voulait certainement dire qu’un autre malfaiteur allait les rejoindre. Un sourire malicieux se dessina naturellement sur les lèvres de Yotu. Glô, quant à lui, allait chercher de quoi faire un feu, car le jour commençait à décliner. Les trois hommes allumèrent donc un feu. La nuit était froide, des nuages recouvraient les étoiles et bientôt il commença à pleuvoir. Pour protéger la flamme les trois hommes coururent chercher des feuilles pour faire un abri. Mais le temps qu’ils revenienent, la flamme était éteinte. Limar, qui lui avait juste une tunique de jute, se sentit de moins en moins bien au fil de la nuit. Glô, grâce à sa tunique de conseiller, conservait la chaleur de son corps et il n’avait jamais froid. Yotu alluma un cigare, ses multiples couches de vêtements lui tenaient incroyablement chaud, si bien qu’il en donna quelque une a Limar. Le lendemain, il continuait à pleuvoir. Les trois hommes se mirent en route vers leur nouvelle destination sous une pluie torrentielle. Il était mouillé jusqu’à l’os. Sur le chemin, ils trouvèrent une vieille cabane abandonner, ils se réfugièrent dedans et se firent la réflexion qu’il fallait mieux attendre une accalmie.

La cabane était faite de bois, mais était parfaitement étanche. Il y avait 4 pièces. La première devait probablement être le salon. On pouvait le reconnaitre à la cheminée et aux têtes d’animaux empailler au mur. La deuxième du fait de la présence d’une grande table, était la salle à manger. La troisième devait certainement être une cuisine à cause du frigo. Et lorsqu’ils rentrèrent dans la dernière pièce, ils virent la chose la plus abominable qui soit. Là, sur le lit, se tenait le cadavre entaillé de toute part d’une petite fille.

 

Chapitre 4 :

Le soldat se réveilla, il était en armure legère, l'emblème de l'empire des Avarikis était gravée dessus. Sa tête était marquer par une grande cicatrice qui coupait son visage en deux. Il avait des yeux d'un bleu vif, des cheveux blond en désordre. Le soldat vit Ramik et Paula, écarquilla les yeux et demanda :

"Qui êtes-vous? Vous êtes des Cloviniques ?!

  • Oui, dit Ramik de sa grosse voix, Et toi, tu est un Avarikis

  • C'est exact"

 

S'en suivit un long silence, c'est Paula qui le brisa , elle demanda au nouveau survivant ce qu'il faisait dans cette montagne. Le guerrier se présenta comme étant Tolik, un des Avarikis les plus respecter au monde. Il dit que l'empreur lui avait confier une mission d'espionnage qui devait servir a collecter le maximum d'informations sur les 5000. Ne voulant pas se faire repèrer par les Cloviniques, il avait décider de contourner les lignes de défense ennemis par le nord. Mais les montagnes avait eu raison de lui, et il était mort de froid. Ramik lui demanda si c'était le dieu de la mort qui l'avais rammener à la vie. Tolik aquiessa et demanda à ses deux nouveaux camarades s'ils connaissaient un endroi du nom de Mokil. Paula regarda Ramik et lui sourit, Ramik lui renvoyat le sourire. Il dire a leur camarde que Mokil était le nom du plus beaux paysage du royaume, mais qu'étant non loin du Rift, l'endroit avait du être dévaster. Paula et Ramik avaient deviner que c'était là que serait le nouveaux survivants. La compagnie se mit en route vers Mokil, la nuit commençait à tomber et nos valeureux aventuriers durent s'arréter en plein milieux d'une forêt. De toute part, on entendait le vents s'engouffrer entre les feuilles. La nature de ce lieu n'avait pas été touchée par la grande catastrophe. Ramik ne dormait pas, il gardait un oeil sur son nouveau "compagnon". Comment un espion des Avarikis avait put passer par les chemins escaprer des montagne. Ce Tolik ne lui inspirait rien de bon. De son côtée, Tolik feignait avec une habilité hors du communs de dormir, il avait été former à diserner de nombreuses choses.

 

Il demeurait, par le passé, le maitre espion de l'empreur. Tolik ne voulait pas qu'on le considère comme un guerrier trop fort, il ne voulait pas que Ramik se méfie de lui. Bien que son nom était connue de tous, personne ne connaissait son véritable pouvoir ni sa véritable force. Il n'était pas mort de froid, mais d'un affrontement contre cinque bandits des montagnes armée jusqu'aux dents. Il étaient tous trois morts sous les coups du maitre espion mais ce dernier fut gravement blessé. Il s'endormit dans la neige éternelle où il devait deumerée pour l'éternité. Les deux hommes s'observait sans savoir que leur regards se croisait. Le jour se leva, Paula, qui elle avait dormis toute la nuits, dit à ses deux compagnons qu'il était temps de se mettre en route pour Mokil. Ramik et Tolik se levèrent en même temps, et se mirent tout deux à suivre Paula. Lorsqu'il se mit en route, Tolik sentit la main de Ramik sur son épaule et entendit son souffle dans son oreille. Ramik lui dit :

" - Fait attention à toi, mon cher ami, Si tu tente quoi que se soit d'hostile, je devrais te tuer.

- Tu ferais bien d'agir de même, Ramik le chef des 5000, Sache que j'ai enquèté sur chacun de vous, je connais tes faiblesses et tes atouts

- Car tu crois qu'un Avarikis aussi pathétique que toi, qui ne peut même pas survivre au froid des monts Zukuru, peut vaincre le meilleur guerrier de tout le royaume des Cloviniques ?

- Cette idée te dépasse, n'est-ce pas Ramik, et pourtant tu dévrais être plus prudent avec ce qui t'entoure, une surprise est très vite arriver !

Paula sépara les deux hommes en leur disant d'arreter de se chamailler comme deux vulgaires petit enfants. Il devait se rendre au plus vite auprès du nouveau rescapée. Ramik était assez perturber par les mot de Tolik. Ces paroles l'avait conforter dans l'idée que Tolik pouvait le trahir à chaque instant. Il le laissa passer devant lui, Paula ouvrait la marche. Les trois compagnons arrivèrent vers Mokil. En réalité, Mokil était l'endroit préférer de tout les habitants du royaume, cette installation se trouvait en pleins coeur d'une grande clairière. C'était un endroit où l'on pouvait trouver tout ce qu'on voulait. Les grands mages du royaume l'avait créé pour que chaque personne garde un souvenir fabuleux de leur venue. La magie puissante dans ce leiu était encore présente, même si celle-ci avait été énormement dissiper depuis la grande bataille du Rift. Les crainte de Ramik et Paula était justifier, l'endroit était dévaster, toute les feuilles des arbres étaient tombé, les grands centre de vacances était presque tous en morceaux.

 

Au milieu des ruines et des feuilles, un cris retentit. La compagnie se pressa d'aller à l'origine du cris. Une jeune femme couverte de sang était ici, elle hurlait tout ce qu'elle pouvait. Tolik venait de remarquer qu'une de ses deux mains se trouvait quelque mètres plus loin, posé sur le sol. Paula et Ramik se précipitèrent pour aider la jeune femme. En les voyant arriver, la jeune femme reconnus Ramik, elle hurlait toujours. Ramik et paula l'allongèrent sur le sol, et tentèrent de lui administrer des soins, en vain. La jeune femme était entrain de se vider de son sang quand Tolik arriva près d'elle. Un grand halo lumineux exalta de l'espion, la jeune femme arrêta aussitôt de saigner. Paula se retourna vers Tolik, et d'une voix éffarer demanda à Tolik où il avait appris de telle choses. Tolik répondit que son entrainement lui avait permis d'apprendre un grand nombre de technique et de magie anciennes. La jeune femme se réveilla, se leva et embrassa Tolik. Elle se présenta, Xora était son nom. Elle était ici lors de la bataille du Rift. Elle avait secrétemment accompagner son amant sur le champs d'honneur, mais quand les hostilité avait commencer, elle s'était réfugier en ces lieu. L'attente fut trop longue, elle était devenus complétement folle, voulant absolument la victoire de son royaume et de son amant. Elle sacrifia sa main au dieux pour obtenir ce qu'elle voulait, mais le sang coulait trop vite, et elle mourrut d'une importante émoragie. Lorsqu'elle fut réssusiter par Tug, la douleur la faisait encore souffrir. Mais grâce à Tolik, elle était sortit d'affaire. Xora était une très jolie femme, elle avait de longs cheveux roux coiffé avec des tresses. Ces yeux vert lui donnait un aspect très enfantins. Cette aspect était renforcée par ses taches de rousseurs. Le moignon de Xora avait enfin cicatriser. Tolik lui tendit la main et la releva, en lui demandant où était le prochains survivant de Tug, Xora répondit que le dieu des morts ne lui avait rien indiquée.

********************                 

Je suis conscient que cette fic n'est pas au niveau des autre, mais soyer indulgents avec moi, c'est ma première Smileys Dragon Quest Fan

Je pense qu'un correcteur pourrait m'aider à corriger les fautes restantes Smileys Dragon Quest Fan et merci d'avoir lut Smileys Dragon Quest Fan
 

~~ Le néant, c'est quelque chose ! ~~
42433
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Samedi 11 Janvier 2014 à 22:00
Cela m'a l'air pas mal du tout, bon on commence avec une scène un peu apocalyptique mais malgré ça j'ai l'impression qu'il va tout de même y avoir une histoire intéressante avec ces 20 survivants.
Bonne chance pour la suite !
45666
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Samedi 11 Janvier 2014 à 22:21
Prometteur est le mot. A suivre avec attention, mais j'ai l'impression que le chapitre est un peu court par rapport à ce qu'il se passe. Donc pour ma part je te donne les même conseils que pour les autres fics à leurs débuts : décris le paysage, la politique de la planète, à quelle époque cela se passe etc.
Samedi 11 Janvier 2014 à 22:30

Dans un chapitre d'introduction en generale on zap les descriptions, mais t'inquiète pas il y en aura dans les chapitres à venir ;)

~~ Le néant, c'est quelque chose ! ~~
45666
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Samedi 11 Janvier 2014 à 22:46
Un chapitre d'introduction au départ n'est pas sensé porter de numéro hein xD. Au pire tu mets le num 0 ^^.
44860
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Samedi 11 Janvier 2014 à 23:18
Aére ton texte.
La sobriété n'est qu'une hallucination due au manque d'alcool
(Modérateur)
29200
Modérateur
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 12 Janvier 2014 à 00:16
En effet, ce texte fait bien plus penser à un prologue qu'à un véritable chapitre, et il emplit bien son rôle. Ici, nul besoin de description, ni de détails. On sent que tout viendra plus tard, que les informations seront lâchées au compte goutte. On se retrouve donc avec une introduction relativement captivante de par le suspens qui s'en dégage.

Mis à part quelques maladresses et quelques fautes, et mon VDD l'a souligné, il faut aérer ton texte. On se retrouve avec un gros bloc et c'est pas super agréable. Mais c'est pas uniquement de ta faute, c'est l'éditeur aussi qui ne le permet pas forcement.

En tout cas, ça mérite le coup d’œil. Bon courage et bonne continuation !
"I am thou and thou art I... From the sea of thy soul I come... I am Orpheus, Master of the Strings."
40334
Mister DQFan
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 12 Janvier 2014 à 01:01

Pour ma part, l'histoire en elle-même a l'air pas mal. L'idée des 20 survivants et des sept royaumes dévastés sur les huit est vraiment cool ;)

Ensuite, comme l'ont fait remarquer les autres, aère un peu ton texte, pas comme ma Fic' car moi j'en fait trop, mais si tu pouvais sauter des lignes de temps en temps, ça ne ferait pas de mal :).

Dernière chose, je sais que ce n'est que le début, mais essaye de faire des chapitres plus longs, car là on pourrait plus croire à un prologue. Si tu arrivais à doubler ce que tu as écrit pour les prochains chapitres, ce serait beaucoup mieux.

Je te souhaite bon courage pour la suite ;).

Let me sing you a song, and let's sing along
(Modérateur)
27959
Modérateur
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 12 Janvier 2014 à 01:11
Les conseils sont donnés. Bon courage pour la suite :-)
Je suis là pour vous aider, n'hésitez pas à me poser des questions !!
Dimanche 12 Janvier 2014 à 11:37

Bon, j'ai essayer de suivre vos conseils, j'ai donc :
- Mis le chapitre 1 en tant que prologue
- Augmenter la taille du texte, mis des alinéas et sauter du ligne pour plus de lisibilité
- Corriger quelque faute et maladresse

Je pense que le chapitre 2 pourrait être dispo Mercredi, mais il arrivera au plus tard samedi prochains Smileys Dragon Quest Fan
Et merci pour vos commentaire/conseils ça me fait plaisir Smileys Dragon Quest Fan

~~ Le néant, c'est quelque chose ! ~~
Dimanche 12 Janvier 2014 à 18:01
double post pour vous dire que j'ai ajouter le chapitre 1 :D mais le chapitre 2 sera toujours dispo mercredi ^^
~~ Le néant, c'est quelque chose ! ~~
27360
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 12 Janvier 2014 à 20:34
Epic ! Par contre, tu n'aurais peut-être pas dû indiquer le nombre de survivants, mais bon, c'est pas grave. Juste le fait que toute l'humanité meure dans le prologue est énorme.
And Egbert was his name ! <br /> <br /> ~~~ <br /> <br />
44860
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 12 Janvier 2014 à 21:53
Je te corrigerais tes fautes demain.
La sobriété n'est qu'une hallucination due au manque d'alcool
Dimanche 12 Janvier 2014 à 22:34
Merci :) mais j'ai deja corriger plus de 300 fautes d'apres antidote ^^
~~ Le néant, c'est quelque chose ! ~~
44860
Membre
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Dimanche 12 Janvier 2014 à 23:00
Tu va voire, je suis bon en françai.

Pour en revenir à l'histoire elle-même, ton chapitre est court. Je pense que faire deux recontres, encore plus détaillées (Sentiments, décor de la ville (ce qu'il en reste, comparaisons avec des paysages, exemple : "Glô avait lu dans un livre de la grande bibliothèque que les histoires désastreuses étaient de moins en moins espacées. Pour illustrer ce passage, il y avait une image, une image qui montrait un paysage mort d'angoisse et de terreur. Cet endroit existe-t-il vraiment? Ce paysage devasté semblable à un village fantôme sur lequel la végétation aurait prit le dessus. En dessous de l'illustration étaient marquées les inscriptions suivantes : "Fukushima, 2012, année de colère et de désespoir". Le paysage que Glô avait en face de lui ressemblait beaucoup à cette photographie, la mort avait vaincu la vie"), Description des personnages détaillée (Habits, visage et premiers traits de caractères apparant) )

Faire deux rencontres par chapitre (ces rencontres, plus détaillées comme dit plus haut) serait mieux. Peu importe que tu postes 3 chapitres par jours ou 2 chapitres par mois, tant que la qualité y est.

PS : N'hésite pas à me contacter sur Skype ou même par mp, je serais ravi de t'aider.
La sobriété n'est qu'une hallucination due au manque d'alcool